TEST: 2261

La cueillette des fraises à Hong Kong

Par Patricia Herau-Yang | Publié le 03/02/2022 à 14:00 | Mis à jour le 03/02/2022 à 14:00
barquette de fraise à Hong Kong

Les bienfaits sur le moral d’une journée au vert sont prouvés et durables. Profitez donc des journées fraîches et de ces jours de congé pour faire le plein de chlorophylle. Hong Kong abrite de vrais potagers, vous pourrez y cueillir en famille des fruits et légumes de saison.

Cueillez des fraises en hiver à Hong Kong

Oubliez les clichés des fraises improbables de Noël pour futures mamans exigeantes ! Manger des fraises locales en hiver est tout à fait possible, à Hong Kong en tout cas.

La saison bat en effet son plein de décembre à avril. En vous rendant dans un des potagers hongkongais ouverts au public, vous pourrez ainsi cueillir des fraises, mais aussi des tomates et tomates cerise, des aubergines, et toutes sortes de légumes feuillus qui ne semblent pas avoir de nom français.

Ce sera ensuite la pastèque qui occupera les cueilleurs, de juin à septembre. Nous n’avons pas essayé, mais ça doit être vite fait ! Puis les raisins et longans seront rois, de septembre à janvier.

D’autres fruits et légumes sont disponibles au cours de l’année, à la cueillette ou à la dégustation, en fonction des potagers de la région : maïs, haricots, cerises, ananas, canne à sucre, chou-fleur, courges amères, lychees.

Ca vous tente? Nous avons pris nos paniers et emmené une ribambelle d’enfants jusqu’au fin fond des nouveaux territoires pour une journée très années 1980.

fraises hong kong

Passez une journée dans une ferme de fraises

Plusieurs potagers proposent la cueillette de fraises, vers Yuen Long ou Fanling : Rainbow Strawberry Farm, Strawberry Farm, Organic Strawberry Farm, Long Ping Strawberry Park... 

C’est à ce dernier site que nous sommes arrivés vers 10h. Facile à trouver, son accès est gratuit. Si vous arrivez les mains dans les poches, no souci. Paniers et petits ciseaux sont à disposition, protège chaussures aussi. Il suffit de vous baisser pour cueillir les fraises de grosses variétés du potager. On oublie les garriguettes en Asie, mais les variétés type fraises d’Espagne cultivées à Hong Kong sont bien aussi, pas de chauvinisme ! 

L’espace fraise du potager est entièrement couvert d’un filet anti-oiseaux, et nous n’avons pas non plus vu des fraises endommagées par des escargots ou autres limaces ennemies des jardiniers. Comme le jardin ne s’affiche pas « organique », ce n’est sans doute pas seulement dû à un savant équilibre du biome.  

En avançant plus loin, vous trouverez des tomates et tomates cerises bien mûres, ainsi que de jolies aubergines. Nous avons tenté notre chance avec des légumes feuillus non identifiés. Avec beaucoup d’ail, ils se sont avérés très bons (mais surtout pour les adultes). 

Tout ceci est tellement facile que vous risquez de vous retrouver avec beaucoup trop lourd. On paie au poids à la sortie du potager. Méfiez-vous, les prix ne sont pas aussi sucrés que les fraises. 

Le potager est extrêmement bien tenu, très bien organisé, et vraiment grand. Il y en a pour tout le monde ! Les hongkongais arrivent plutôt vers 11h00-11h30. Avec une ferme qui ouvre dès 9h00, vous avez donc suffisamment de temps pour jouer les difficiles et ne prendre que les fraises les plus mûres.

Il y a, comme dans toutes les fermes hongkongaises, des chèvres à nourrir. Elles ont mis bas et les chevreaux sont évidemment craquants. Pas loin, des cochons noirs obèses ont organisé leur petit espace avec toilettes impeccables. Les humains ont aussi leurs toilettes très propres, des lave-mains, et quantité d’espace qui permet de respecter la distanciation sociale sans douleur.

cueillette de fraises à Hong Kong

Déjeunez sur l’herbe…ou un haut vent à Hong Kong

Restez pour déjeuner car le poulet vaut l’attente. Rôti dans un four à l’étouffée, il est soit nature soit aux herbes. On le mange directement, gantés de plastique. Des boulettes hongkongaises au curry sont aussi disponibles, ainsi que des raviolis faits maison.

Le potager propose aussi des patates douces à la vapeur, d’une belle couleur orange, ainsi que du maïs doux juteux, parfait pour les enfants.

Le service est un peu lent mais très organisé : les amateurs de poulet se voient remettre un numéro et les rôtisseurs vous appelleront quand votre volatile sera prêt. Je ne saurais pas dire quelle langue nous avons parlée pour acheter notre déjeuner, mais en tout cas ça a marché. Les prix sont raisonnables pour la qualité proposée.

Si vous avez trop mangé, vous pouvez continuer par une marche digestive. Il y en a plein dans la région.

 

Adresse : Yuen Long

Castle Peak Road N°117

Site internet

pat

Patricia Herau-Yang

Patricia a passé de nombreuses années en Chine, exercé le métier de traductrice français-chinois. Depuis son arrivée à Hong Kong, elle s'est mise au cantonais et à la randonnée. Elle contribue à Lepetitjournal.com sur le volet culturel, entre autres...
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale