Quart de finale France - Angleterre: le turning point de cette coupe du monde

Par Mathis Nicod | Publié le 08/12/2022 à 16:00 | Mis à jour le 09/12/2022 à 19:41
Photo : Les joueurs de l'équipe de France célébrant le 2ème but de Mbappé face à la Pologne mercredi soir. Football Picture, FlickR
mbappe france coupe du monde 2022 angleterre quarts de finale

L’équipe de France est en forme dans ce mondial 2022, mais n’a jamais été confrontée à une équipe telle que l’Angleterre. Le doute et le stress sont présents d’un coté comme de l’autre avant ce premier gros défi prévu samedi soir à 20h heure française. Une victoire française serait définitive dans la confiance de l'effectif, comme l'a été la victoire contre l'Argentine en 2018.

La qualité des deux équipes fait peur à l'autre

L’attaque et le centre français performent. De l’autre côté, Southgate dispose d’un panel de joueurs de talent : Kane, Foden, Saka, Sterling, Rashford. Les ailiers anglais sont « des joueurs qui vont vite, qui sont capables de percuter, de prendre les espaces » note Giroud. L’attaquant central et capitaine Kane est meilleur passeur décisif, et il est capable de libérer de l’espace pour d’autres à l’image de celui qui est devenu meilleur buteur de l'histoire des Bleus.

Kane « a un profil qui peut être comparé au mien […] ca reste un buteur, mais il sait aussi mettre en valeur ses partenaires » O.Giroud mardi face aux journalistes

giroud coupe du monde 2022
Giroud et Kane sont deux attaquants de pointe qui se ressemblent. Ils seront à surveiller pour les défenses. Conférence de presse du mardi 6/12/22, FFFTV

 

La défense, notamment à droite, c’est le point noir. Pavard comme Koundé ne sont pas des latéraux droit en club et Dembélé doit descendre très bas pour les soutenir. Seul Upamecano fait bonne impression à côté d’un Varane qui a du mal à revenir à son meilleur niveau. 
Mais la défense bleue n’a pas à rougir : du côté anglais la charnière Stones – Maguire est en dessous du niveau du reste et concède souvent des occasions, même si elle n’a encaissé que 2 buts. Walker est un latéral rapide, mais pourra-t-il contenir Mbappé qui domine tous ses adversaires depuis le début ?

A quoi va ressembler ce quart de finale ? 

L’Angleterre aime contrôler : 64% de possession en moyenne sur cette Coupe du Monde, mais les ballons tournent souvent dans le quatuor défensif McGuire - Stones (centraux), Walker (droite) et Shaw (gauche). Au centre, Rice, Henderson et Bellingham. Ce dernier apporte beaucoup de verticalité au jeu, c’est l’un des joueurs à surveiller du haut de ses 19 ans. Le pressing des milieux français devra être plus fort que face à la Pologne ou le Danemark, lorsque beaucoup d’espaces étaient laissés à Eriksen ou Krychowiak.

A forces et faiblesses semblables, on peut s’attendre à un match fermé, doublé d’attaques explosives et rapides ponctuées par de bon finisseurs.  

A noter que le 4-3-3 anglais pourrait être modifié. « L'équipe d'Angleterre est capable de jouer avec 3 défenseurs centraux et des pistons sur les côtés », donc une défense à 5 selon le sélectionneur adjoint en conférence de presse. 

guy Stephan entraineur adjoint foot france
Guy Stephan, entraineur adjoint discret mais fondamental pour l'équipe depuis 2012. Conférence de presse du mardi 6/12/2022, FFFTV

 

L’Angleterre a des références : en 2018, c’est une demi-finale et à l’Euro 2020, ils se hissent en finale. Le goût amer des défaites et la rage de vaincre qu’elles laissent rappellent la belle histoire des Bleus, des larmes en 2016 à la joie de 2018. 


« [la France] est une équipe qui plait [..] on n’a qu’une chose a faire, c’est de continuer » Guy Stephan, mardi

mathis nicod

Mathis Nicod

Mathis est étudiant à Sciences Po Aix-en-Provence et en stage pour 6 mois à Hong Kong à partir de septembre 2022. Il couvre la vie étudiante, la politique, le sport et participe à l'organisation des trophées des Français de l'Asie de l'Est.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale