Elisabeth Borne : sa carrière, son gouvernement et sa visite à Hong Kong

Par Anaïs Joly | Publié le 22/05/2022 à 16:58 | Mis à jour le 23/05/2022 à 04:18
Elisabeth Borne

Le 16 mai dernier, Elisabeth Borne, alors Ministre du Travail, a été nommée Première Ministre par Emmanuel Macron pour son second quinquennat. Quelques jours plus tard, elle a formé son gouvernement. Retour sur sa carrière, la composition de son gouvernement et sa visite à Hong Kong en 2017.

Parcours d'Elisabeth Borne, sa visite à Hong Kong et son engagement écologique

À 61 ans, Elisabeth Borne est la deuxième femme à avoir été nommée à la tête du gouvernement, une trentaine d’année après Edith Cresson, nommée par François Mitterrand. C'est la première à prendre de titre de Première Ministre, Edith Cresson se faisant toujours appeler Premier Ministre. Ayant perdu son père très jeune, Elisabeth Borne est devenue « pupille de la nation », ce qui l’a aidée pour son parcours universitaire. Notre nouvelle Première Ministre est diplômée de polytechnique. Elle n'est pas énarque, mais sa carrière oscillante, entre administration et politique, la rend tout à fait légitime à ce poste.

Elle correspond à la description faite par Emmanuel Macron, qui veut une Première Ministre « attachée à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive ». Elle a été, entre autres, conseillère au ministère de l'Éducation Nationale auprès de Jack Lang puis de Lionel Jospin et conseillère technique chargée des Transports, à nouveau sous Lionel Jospin avant de devenir directrice stratégique à la SNCF. Elle a aussi occupé de hauts postes pour la société Eiffage ainsi qu’à la mairie de Paris, lorsqu’elle était directrice générale de l’Urbanisme. En 2013, elle est devenue Préfète de la Région Poitou-Charentes, devenant la première femme à occuper cette fonction.

De 2015 à 2017, juste avant d’être nommée Ministre pour la première fois, elle dirigeait la RATP. Lorsqu’elle occupait ce poste, elle a visité Hong Kong à l’occasion du « rebranding » de l’entreprise Hong Kong Tramways, que la RATP possédait depuis 2010. Sous sa présidence, les tramways hongkongais ont vu le changement de leur logo, l’augmentation de leurs prix ainsi que la création de nouveaux arrêts.

Avant d’être nommée Ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports par Edouard Philippe, en mai 2017, elle avait été directrice du cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Écologie. Venue du Parti Socialiste, elle montre son intérêt pour l’environnement. Le Président Emmanuel Macron a d’ailleurs confié à sa Première Ministre la « planification écologique » de notre pays. Cela signifie que toutes les politiques publiques doivent être en accord avec les objectifs climatiques de la France. Autrement dit, l’environnement est désormais l’affaire du gouvernement dans sa globalité et plus seulement celle du gouvernement de la Transition Écologique.

Après sa première nomination en tant que Ministre chargée des Transports, elle a été reconduite en tant que Ministre de la Transition écologique et solidaire en 2019 par Edouard Philippe puis en tant que Ministre de l'Emploi, du Travail et de l'Insertion en 2020 sous Jean Castex, poste qu’elle a occupé jusqu’à devenir Première Ministre.

Le gouvernement Elisabeth Borne

Notre nouvelle Première Ministre Elisabeth Borne a choisi son gouvernement le 20 mai dernier, quelques jours à la suite de sa nomination. Le nouveau gouvernement se réunira aujourd’hui pour la première fois au Conseil des ministres.

Elisabeth Borne a affirmé que les priorités dont le nouveau gouvernement discutera dès lundi seront l’école, la santé, la transition écologique, mais surtout le pouvoir d’achat, qui doit être le premier texte présenté à la nouvelle Assemblée Nationale (qui sera élue début juin).

La parité est assurée pour le nouveau gouvernement avec 14 hommes et 14 femmes si l’on compte la Première Ministre. 

On peut dire qu'il est en continuité avec le précédent gouvernement, avec 14 ministres reconduits dont Gérald Darmanin, Bruno Le Maire et Eric Dupont-Moretti reconduits respectivement aux postes clés de ministre de l’Intérieur, de l’Économie et de la Justice.

Il y a néanmoins de nouvelles têtes, de droite comme de gauche, par exemple Damien Abad, ancien patron des députés Les Républicains, et Pap Ndiaye, Historien, directeur général du palais de la Porte-Dorée et du musée de l'Histoire de l'immigration.

 

Notre nouveau gouvernement, nommé par Elisabeth Borne se compose donc ainsi :

  • Bruno Le Maire, ministre de l'Économie
  • Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur
  • Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des affaires étrangères
  • Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice
  • Pap Ndiaye, ministre de l'Éducation
  • Sébastien Lecornu, ministre des Armées
  • Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et des territoires
  • Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion (successeur d’Elisabeth Borne)
  • Damien Abad, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes Handicapées
  • Stanislas Guérini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques
  • Rima Abdul Malak, Ministre de la Culture
  • Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire
  • Sylvie Retailleau, Ministre de l'Enseignement Supérieur 
  • Agnès Pannier-Runacher, Ministre de la Transition énergétique
  • Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la prévention
  • Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-mer
  • Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux olympiques
  • Olivier Véran, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement
  • Isabelle Rome, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances
  • Gabriel Attal, ministre délégué des Comptes publics
  • Christophe Béchu, ministre délégué chargé des Collectivités territoriales
  • Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur
  • Clément Beaune, ministre délégué chargé de l'Europe
  • Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement
  • Justine Bénin, secrétaire d'Etat chargée de la Mer
  • Charlotte Caubel secrétaire d'Etat chargée de l'Enfance
  • Et Chrysoula Zacharopoulou secrétaire d'Etat chargée du Développement
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale