Lundi 10 août 2020
Hong Kong
Hong Kong

Coronavirus: mutations, guéris positifs, vaccins, tests, anticorps...

Par Le Vent de la Chine | Publié le 27/04/2020 à 13:30 | Mis à jour le 27/04/2020 à 17:57
Photo : Un inconnu qui ne vient pas en paix
Découvertes sur Sars-Cov-2 coronavirus

La recherche scientifique continue sur le Covid-19. Des phénomènes étonnants: écarts de mortalité, patients guéris testant positif, mutations rapides dans un même patient, trouvent un début d'explication.

Plusieurs souches 

C’est une découverte de taille que faisait Li Lanjuan (李兰娟), experte du Covid-19 de 73 ans, le 19 avril. Grâce à une méthode sophistiquée de "séquençage ultra-profond", elle obtenait la preuve que certaines mutations du coronavirus peuvent conduire à des souches beaucoup plus létales que d’autres. Après avoir analysé les séquences génétiques du Sars-CoV-2 retrouvées chez 11 patients choisis au hasard à Hangzhou, l’équipe du Dr Li observa comment ces différentes souches s’attaquent aux cellules humaines. Les chercheurs découvrirent alors que la souche la plus agressive peut générer 270 fois plus de charge virale que la plus faible. Ils constatèrent également un évènement rare: trois mutations consécutives chez un même patient de 60 ans ayant passé plus de 50 jours à l’hôpital à lutter contre le virus…

Il se trouve que les souches les plus courantes retrouvées dans le Zhejiang sont différentes de celles de Wuhan, mais majoritaires en Europe et à New York. Outre différents facteurs comme l’âge, des conditions préexistantes, le groupe sanguin (et la transparence des autorités), cela donnerait-il enfin un début d’explication aux différences de mortalité constatées d’une région à l’autre du globe? Dans tous les cas, cette découverte devrait inciter les hôpitaux à adapter leur traitement, qui est actuellement le même quelle que soit la souche du virus. Surtout, "il faut absolument évaluer l’impact de ces mutations sur le développement de remèdes ou de vaccins", alertait le Dr Li. Le premier vaccin chinois serait d’ailleurs disponible dès septembre en cas d’urgence pour le personnel soignant et début 2021 pour le public, selon Gao Fu, directeur du CDC.

 

Découvertes sur Sars-Cov-2 coronavirus
L'équipe du Dr. Li Lanjuan

 

Guéris mais positifs

Autre mystère: à Wuhan, un nombre croissant de patients réputés "guéris" après deux tests d’acide nucléique à 24h d’intervalle, testaient à nouveau positifs au virus sans développer de symptôme parfois jusqu’à 70 jours plus tard! Selon les hôpitaux chinois, des douzaines de cas seraient concernés. Cet aspect pourrait complexifier la remise en marche du pays, même si on ne sait pas exactement si ces patients sont contagieux. Actuellement, les patients guéris doivent être maintenus en isolation 14 jours supplémentaires. En parallèle, le cas d’un étudiant pékinois de retour des Etats-Unis développant des signes du virus deux jours après la fin de sa quarantaine, contaminant au passage trois membres de famille, forçait les autorités à rallonger le confinement à 21 jours pour tous les voyageurs.

A cela s’ajoute le problème de la fiabilité des tests, variant sensiblement selon la qualité du prélèvement. Certains patients ont dû se faire tester 4 ou 5 fois à l’acide nucléique, ou finalement faire un test aux anticorps pour avoir la confirmation qu’ils étaient bien contaminés. Il faut absolument reconnaître les limites de ces tests, alertent certains experts. D’ailleurs, si la 5ème version des critères de diagnostics chinois, publiée le 5 février, basée uniquement sur les signes cliniques (sans qu’un test positif soit nécessaire), avait été maintenue jusqu’au 20 février, le bilan aurait été de 232.000 cas (au lieu des 55.508 déclarés), selon Peng Wu, de l’université de Hong Kong.

 

Découvertes sur Sars-Cov-2 coronavirus
Portrait d'un tueur (Crédit Freshidea, Adobe Stock)

 

Enquête épidémiologique

C’est pourquoi la Chine s’est lancée dans une vaste enquête épidémiologique dans neuf régions pour déterminer le nombre de cas asymptomatiques et le niveau d’immunité de la population. Depuis le début de l’épidémie, ils seraient 6.764 à avoir été testés positifs au Covid-19, sans avoir développé de signes de la maladie. Seuls les 1.297 ayant présenté des symptômes ont été ajoutés au bilan total, soit un cinquième. A Wuhan, entre le 8 et 15 avril, la municipalité a testé 275.400 personnes et seulement 182 étaient positifs, soit un ratio de 0,066/100. Appliqué à ses 11 millions d’habitants, cela ne représenterait que 7.000 cas. C’est extrêmement peu, mais suffisant pour provoquer de nouvelles contaminations, la hantise des autorités.

De plus, il est désormais possible de se faire dépister sur base volontaire. Les géants du e-commerce Alibaba et JD.com ont lancé dans neuf villes un service de réservation pour se faire tester dans le centre le plus proche. A Pékin, le dépistage coûte 258 yuans, contre 180 yuans à Shanghai.

Finalement, quatre mois après son émergence, les scientifiques réalisent qu’ils ne savent que peu de choses sur ce mystérieux virus, mutant, résistant, fatal pour certains, invisible chez d’autres… "Si les prochaines découvertes bousculent nos perceptions, ne soyez pas étonnés", prévient le Dr Li.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine

Le Vent de la Chine est une newsletter hebdomadaire d'analyse de l'actualité économique et politique, et sociétale - réputée pour son sérieux et son analyse de qualité auprès des professionnels depuis 1996.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Chennai Appercu
TOURISME

10 choses qui rendent Chennai célèbre

4ème ville d'Inde, capitale du Tamil Nadu mais surtout petite pépite en mal de notoriété, Chennai, anciennement Madras mérite qu'on s'y attarde un peu !