JEROME LACORTE – Un Français de Hong Kong entre au Guinness des Records

Par Lepetitjournal Hong Kong | Publié le 25/08/2015 à 22:00 | Mis à jour le 23/08/2015 à 09:17

 

Retour en page d'accueil - Découvrez nos autres articles

32 heures et 21 minutes consécutives de jeu, 33 adversaires affrontés. Dimanche 16 novembre, la Sports of Hope Foundation de Hong Kong s'est offert un record du monde de tennis grâce à la performance du Français Jérôme Lacorte qui a permis à l'association de lever des fonds importants pour les enfants défavorisés. Rencontre avec un nouvel entrant au Guinness book.

"Ça a été un vrai plaisir de frapper la balle et de me dépasser pour la bonne cause." A 40 ans, Jérôme Lacorte vit à fonds sa passion du tennis. Cet ancien de la brigade de mineur de Paris qui joue de la raquette depuis l'âge de 5 ans enseigne ce sport au Jockey Club de Hong Kong depuis 2010. Aujourd'hui, son amour de l'effort et de la persévérance, il le met aussi au service de Sports for Hope, une fondation qui à Hong Kong et en Chine permet à de jeunes athlètes prometteurs d'aller au bout de leur rêve sportif.

Jérôme Lacorte au jour du grand défi le 15 novembre 2014

"C'est pour poursuivre notre action et assurer la pérennité de nos programmes en cours qu'avec Sports for Hope, nous avons eu envie de relever un challenge important : établir un nouveau record du monde de tennis dans le Guinness, ici à Hong Kong.", explique le Français. La décision est prise en septembre 2013. La tentative aura lieu les 15 et 16 novembre 2014, ce qui laisse au coach un an pour se préparer.

Trois essais avant de relever le défi

"Je n'ai pas eu besoin d'un entraînement spécifique", précise Jérôme Lacorte. Pour se mettre en conditions, ce sportif accompli s'est en effet contenté de poursuivre son programme quotidien : entre 3 et 5 heures de tennis par jour pour le jeu et la technique, 10 à 20 kilomètres de course à pied plusieurs fois par semaine pour l'endurance. Sans oublier ses séances de boxe thaï. "Sur un événement tel que celui-là, un an de préparation n'est pas suffisant. C'est toute une hygiène de vie qui entre en jeu", assure-t-il.

Jérôme Lacorte vec Dimitri Lorin, meilleur classement ATP N°302 (2002), directeur de la galerie Avenue des Arts à Hong Kong

Avant sa performance publique, le tennisman a tout de même fait trois essais au Hong Kong Sports Institute. "Pour voir si je tenais le coup. Mi-juillet, j'ai fait 14 heures d'affilée, 22 heures mi-août et 32 heures mi-septembre." Durant ces longs mois de préparation, le coach est également suivi par un nutritionniste et un physiologiste. Sa plus grosse crainte ? Une blessure, qui aurait remis en cause tout son travail.

Le précédent record éclipsé en trois mois

Le Jour-J, Jérôme Lacorte est en pleine forme. Sous les yeux attentifs des arbitres et des membres du Guinness, il affronte un à un ses adversaires. Parmi eux, une dizaine de joueurs professionnels tels que Zhang Ling, Phillip King, Eliot Teltscher ou encore Paradorn Srichapham. Au Hong Kong Sports Institute, Jérôme Lacorte retrouve également des Français, Benoit Foucher et Dimitri Lorin, un camarade de classe de ses années de collège à Bondy. "Physiquement, j'ai souffert entre 3 et 6 heures du matin. J'ai également ressenti une douleur à l'épaule, qui m'a demandé de changer ma technique de service si je voulais aller au bout de l'aventure. Après ce petit passage délicat, je n'ai plus ressenti aucune douleur, je me surprenais moi-même", se souvient-il.

Sa persévérance est malgré tout payante. Le 16 novembre, après plus de 32 heures d'effort consécutif, 33 matchs de tennis disputés et deux cordages cassés, Jérôme Lacorte établit un nouveau record du monde, éclipsant par la même occasion le précédent de 32 adversaires qui datait seulement du mois d'août. Le hollandais Erik Van der Laan n'aura pas profité longtemps de son titre.

L'équipe de Sports For Hope Foundation au complet. De gauche à droite: Albert Lei Shen (membre exécutif) Marie-Christine Lee (fondatrice), Jérôme Lacorte et André Leung (membres exécutifs)

"Ce record du monde de tennis, c'est celui de la fondation.", explique le nouveau champion qui déclarait dernièrement dans Time Out vouloir "rendre à la société de Hong Kong" ce que celle-ci lui donne depuis bientôt cinq ans. "Ce n'était pas un challenge personnel", insiste-t-il, "bien que ce défi m'ait appris l'adaptation et qu'il m'ait démontré que j'étais capable de gérer l'entraînement en tant que sportif et l'organisation d'un tel événement en tant que membre exécutif de la fondation." Il conclut : "Cela a été une belle expérience, riche en émotion."

Elsa Ponchon (www.lepetitjournal.com/hong-kong) mercredi 26 août 2015

Première publication : mardi 16 décembre 2014

Info : il est possible d'adresser des dons à la Sports for Hope Foundation à tout moment dans l'année sur www.sportsforhopefoundation.org.hk/

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition internationale