Balade à la poursuite du Dragon Jaune à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 29/09/2022 à 15:00 | Mis à jour le 03/10/2022 à 06:07
Photo : @Didier Pujol
piscine montagne hong kong

Les températures ont enfin baissé et le plaisir des randonnées peut de nouveau s’exprimer à plein à Hong Kong. Je prends rarement la plume pour parler de balades mais là, c’est exceptionnel s’agissant du début de la saison et surtout d’un des plus beaux sites de Hong Kong : les gorges du Dragon Jaune.

 

Accès facile par le métro de Tung Chung

Bien que la balade de la rivière du Dragon Jaune (Wong Lung Hang ou 黃龍石澗) soit située à proximité immédiate du métro de Tung Chung et que le parcours soit d’une beauté unique, cette randonnée est assez peu connue des Français. Pourtant la proximité permanente de l’eau, les dizaines de piscines naturelles cristallines, les sources permettant de s’hydrater ont tout pour ravir les petits comme les grands. Les mordus de difficultés pourront aussi y trouver leur compte, à condition de ne pas craindre le vertige et d’être chaussés pour l’escalade, la fin de la gorge se transformant en aventure extrême.

 

Graphe
@Didier Pujol

 

Art mural le long du Dragon Jaune

Pour vous rendre au début du parcours, rien de plus simple : marchez 10 minutes vers le nord à partir du MTR à l’endroit où la route croise la rivière. Prenez alors la route du Dragon Jaune (Wong Lung Road) qui la longe sur la droite en direction de la montagne. Pour les amoureux de street art, le lit bétonné de la rivière sert de galerie d’art à ciel ouvert. les plus beaux graffs étant visibles depuis le chemin à gauche du lit.

 

Piscine Dragon Jaune
@Didier Pujol

 

Piscines naturelles et eau fraiche

Vous remonterez la route jusqu’à rencontrer un escalier bétonné qui descend jusqu’à la première baignade de cette randonnée. Une retenue d’eau sert de lieu de baignade aux habitants de la ville durant toute la semaine et de rendez-vous pour les pique-niques des communautés indiennes et philippines le week-end. Lorsque le plan d’eau est le moins fréquenté, y plonger est un régal qui vous fera nager dans un véritable aquarium naturel. En sortant sur la gauche du bassin, vous remonterez jusqu’au point d’eau bien connu des locaux qui viennent y remplir des bidons d’eau fraiche toute l’année.

 

Grande Cascade Dragon Jaune
@Didier Pujol

 

Pique-nique sous les branches et canyoning

En reprenant la route, vous dépasserez l’air de pique-nique officielle sur la gauche pour atteindre la fin du bitume. Là, un chemin descend sur la gauche que vous suivrez jusqu’au barrage. Longez le sur sa partie haute jusqu’à l’échelle métallique. En haut, le parcours balisé par des petits rubans part sur la droite, suivant le fond de la rivière. La vraie aventure commence ici, de préférence les pieds dans l’eau pour éviter de glisser sur les roches, en remontant le courant. Le long de la rivière, des espaces ombragés procurent des espaces idéals, pour les piqués-niques en groupes le week-end. Tout au long du lit, des piscines naturelles permettront aux randonneurs d’éviter les coups de chaud. La remontée jusqu’à la première cascade vous prendra une heure environ depuis la route.

 

Bassin Falaise dragon jaune
@Didier Pujol

 

Remontée de cascades en via ferrata et corde lisse

La première cascade offre un site rafraichissant et de nouvelles possibilités de baignades. Sur la gauche, le franchissement est rendu possible par une rampe munie de cordes. Les aventuriers en herbe n’hésiteront pas longtemps et se retrouveront alors dans la partie supérieure de la gorge. C’est la deuxième partie de la randonnée qui commence, la chasse aux dragons proprement dite. Il vous faudra dès lors gravir des roches de plus en plus hautes, parfois aidés d’échelles de métal fichées dans la pierre mais l’effort sera récompensé par de nouvelles piscines transparentes d’une beauté à couper le souffle. Courage !

 

Dragon Jaune
@Didier Pujol

 

Les 3 dragons, enfin !

Alors ces dragons ? C’est quoi au juste ? Ce sont d’abord des parois de pierre sur votre droite entièrement recouvertes de mousse jaune. Elles ont donné son nom à la rivière, un dragon jaune semblant s’y être gratté le dos. Puis ce sont trois superbes cascades qui tombent d’à-pics vertigineux. Impossible de progresser plus loin pour la plupart d’entre nous, la suite de la randonnée prenant des allures d’escalade et présentant de réels dangers. Les accidents sont fréquents sur cette section dite des « trois dangers » (黃龍三險) avec un total de 4 décès sur cette portion dont le dernier en 2021. A déconseiller donc, même si votre serviteur n’a pas pu résister à la tentation et a tout de même fait l’ascension complète.

 

Corde Montagne
@Didier Pujol

 

Pour les acharnés et les inconscients

Au programme pour les acharnés, en suivant les rubans attachés aux arbres sur la paroi de gauche, plusieurs passages sont à flan de précipice. Jusqu’à peu, une simple échelle de corde en bambou qui avait fini par pourrir, permettait de franchir un bloc de rochers lisses. Elle a été remplacée par deux cordes le long de la saillie. Ensuite, la remontée se fait par le lit de rivière et des mini-cascades glissantes, sur près de 400 mètres de dénivelé d’un seul tenant, en cherchant un passage dans les branches pour les derniers 100 mètres. Le moral sera mis à mal par deux falaises hautes de 20 mètres qui barrent le passage. Leur contournement se fait en s'accrochant aux arbres et arbustes dans des pentes très raides jusqu’au chemin de crête entre Lin Fa Shan et Sunset Peak. Mon conseil est d'éviter cette ascension risquée et de profiter à plein de la rivière et des ses cuvettes.

 

Le conseil qui fera la différence : ne partez pas le ventre vide dans cette aventure excitante ou remplissez par exemple le sac avec un take-away de l'excellent livreur indien de pizzas situé sur la droite de la route ( frites, falafel, pizza, poulet tikka ... vraiment international ! ) ou de la jolie buvette située à gauche avant de traverser la rivière, histoire d'avoir des calories jusqu'au bout.

Sur le même sujet
Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale