Gestion de la crise sanitaire au Vietnam: De l’état d’épidémie à l’état d’endémie

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 10/03/2022 à 00:22 | Mis à jour le 10/03/2022 à 11:23
Une personne pointant des données graphiques avec un stylo

“Nouvelle normalité” ne sont pas des vains mots pour Pham Minh Chinh, qui veut pouvoir en finir au plus vite avec l’épisode de la crise sanitaire, mais avec la prudence requise, bien sûr.

C’est au cours d’une vidéoconférence réunissant les 63 villes et provinces que compte le Vietnam que le chef du gouvernement a fait part de sa volonté de donner un coup d’accélérateur au retour à la normale.

La prudence reste de mise, a-t-il nuancé, en rappelant que le variant Omicron était encore bel et bien présent et qu’il était donc prématuré de baisser la garde.

Limiter les dégâts sur l'économie vietnamienne

Pour Pham Minh Chinh, l’essentiel, désormais, est de limiter autant que possible le nombre de cas problématiques et de décès, et de faire en sorte que la relance économique puisse se poursuivre et même s’accélérer.

Le Vietnam a choisi de miser sur une campagne de vaccination à l’échelle nationale, a-t-il rappelé, estimant que celle-ci devait permettre de pérenniser le retour à la normale.

Il est désormais question d’autoriser la vente de certains médicaments susceptibles de rentrer en compte dans la prévention et le traitement de la maladie. Il est également question de donner entière latitude aux habitants du pays de suivre un traitement à domicile, pourvu bien sûr qu’ils soient asymptomatiques ou peu touchés, a indiqué le Premier ministre.

Pour aller de l’avant et préparer l'ouverture des frontières

Le ministère de l’Information et des Communications va devoir de son cote développer des outils statistiques permettant un travail de prévention plus efficace, a-t-il ajouté, avant de confirmer que la réouverture du et au tourisme international aurait bel et bien lieu le 15 mars. Il est inutile de faire preuve d’un zèle excessif en matière de contrôles sanitaires, a-t-il conclu, non sans appeler les collectivités locales et les agenciers de voyages à agir avec souplesse et pragmatisme.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Ho Chi Minh Ville !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale