Mercredi 21 novembre 2018
Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SÉCURITÉ ROUTIÈRE – La route : 1ère cause de mortalité chez les jeunes au Vietnam

Par Lepetitjournal Ho Chi Minh Ville | Publié le 08/05/2016 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 21:48

Souvent surnommée « l'épidémie cachée », la route est, selon l'OMS, la première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 29 ans au Vietnam. Et dans 90% des accidents, l'erreur humaine est à l'origine de ces drames? Somnolence, vitesse, alcool, téléphone ou encore code de la route non appliqué?

Les chiffres de la prévention routière des deux premiers mois de l'année viennent de sortir et, si il y a un peu moins d'accidents par rapport à la même période en 2015, on constate en revanche une hausse de la mortalité?

Il y aurait en effet eu 3618 accidents en janvier et février 2016 faisant 1590 morts et 3367 blessés soit 489 accidents et 398 blessés de moins qu'en 2015 mais 23 décès de plus.

En 2013, le Vietnam était classé 45ème nation la plus dangereuse en terme de sécurité routière, avec un taux de mortalité de 23,1 pour 100 000 habitants, ou encore de 55 pour 100 000 véhicules. La France, en comparaison, affichait la même année un taux de 5,65 décès pour 100 000 habitants et se retrouvait en queue de classement, à la 153ème place mondiale.

En 2010, le ministère de la sécurité publique avait recensé 11 000 morts dus à des accidents de la route alors que le ministère de la santé en annonçait 15 464... Certains pensent que ces données seraient même sous-évaluées de 30%... Difficile donc d'obtenir des chiffres fiables mais une chose est sûre, la route tue. Et tue beaucoup trop?

En plein boom économique, le Vietnam a du mal à faire face au nombre croissant de véhicules. Les vélos, qui étaient légion il y a 20 ans, ont été remplacés par des millions de scooters et les voitures sont également de plus en plus nombreuses ces derniers mois.

Hanoi a ainsi vu son nombre de 2 roues multiplié par 6 en 10 ans pour atteindre les 3,7 millions d'immatriculations en 2015, pendant que son nombre de voitures était quant à lui multiplié par 30?

Si 90% des véhicules sont encore des 2 ou 3 roues, la donne risque de changer très rapidement ! Ce n'est en effet que le début pour les voitures ! Même taxées à 100% à l'importation, leur quantité augmente tous les jours? 2015 a ainsi vu l'immatriculation de 143 392 nouveaux voitures de tourisme (+ 42,8% vs 2014) et de 101 522 nouveaux véhicules commerciaux (+ 77%). Preuve incontestable d'une économie florissante?

Sauf que les infrastructures routières ne suivent pas. Beaucoup sont inadaptées à un tel nombre de véhicules, ce qui crée des engorgements et des situations à risque et pousse les conducteurs à enfreindre encore plus les lois (rouler à sens inverse, sur les trottoirs, refus de priorité, ?).

La gestion du trafic elle-même n'est pas adaptée : la police est la plupart du temps inefficace et les sanctions souvent peu dissuasives. La plupart des gens arrivent d'ailleurs à contourner les quelques amendes qu'ils reçoivent (pour des faits mineurs la plupart du temps) via des relations. Résultat : les conducteurs n'ont pas peur de la police et si ils ralentissent un peu à la vue d'un policier, ils réaccélèrent juste après.

Le code de la route est donc rarement respecté et souvent il est même d'ailleurs méconnu? La seule « règle » appliquée par tous semble être celle du plus gros. Au Vietnam, le plus fort est, dans les faits, prioritaire : dans l'ordre, camion, bus, voiture, scooter, piéton?

Le processus d'obtention du permis de conduire n'est également pas suffisamment poussé et trop facile. Quelques minutes de test de conduite sur des routes souvent larges et non bondées et vous pouvez obtenir votre permis ! Il existe aussi encore beaucoup de tricherie lors de ces tests? Une révision du permis serait en cours d'étude mais il faudra du temps pour le mettre en place et pour commencer à voir son efficacité. Et au vu du nombre croissant de véhicules, c'est une sérieuse et complète refonte du système routier qu'il vaudrait mieux envisager?

En attendant, entre 25 et 30 personnes continuent de mourir tous les jours sur la route, par manque de prévention et de sécurité.

Et quand on sait que 95% des accidentés sont des hommes et que 80% ont entre 25 et 37 ans, on imagine combien le coût financier de cette « épidémie cachée » est colossal pour l'économie du pays?

Roulez prudemment et pas de risques inutiles !

 

 

Marielle Capelle (lepetitjournal.com/Hochiminhville) 9 Mai 2016

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

frandelion mar 22/05/2018 - 04:59

Bonjour, Ancien motard en France avec une longue expérience. En arrivant ici bien content de reprendre la route avec un 2 roues car cela me manque depuis bien longtemps. Après une sortie surprise d'un scooter de ma droite à toute vistesse, boum ! Un autre m'a coupé la route alors en pleine vitesse (50kmh), 3 semaines à marcher cloche pied A présent je prend le bus ou taxi pour me préserver Faites attention à vous, ça n'arrive pas qu'aux autres !

Répondre
Commentaire avatar

Tojo jeu 01/02/2018 - 13:15

Merci pour cet article. J'en suis à mon 5 ème séjour à Saïgon, et je puis vous assurer que je me sens plus en sécurité en circulation dans cette ville qu'en France. (je conduis un 2 roues). A première vue, la priorité donnée au plus encombrant ( donc qui manoeuvre le moins facilement) peut paraître archaïque, mais fait preuve d'une très grande fluidité. Dans ce pays, les 2 roues sont légions. Donc, la comparaison avec la mortalité en France est à relativiser.

Répondre
Commentaire avatar

Arnaud mar 13/02/2018 - 12:56

Hello! Ayant travailler 3 mois à Saigon et pratiqué le scooter, c'est un sport assez fun (étant mortard en France, c'est bien appréciable) mais réelement mortel. C'est un chaos en permanence (même la nuit): on roule à contre sens, les piétons traversent au milieu des grands axes, les bus roulent à font et klaxonnent pour passer/pousser les scooter. C'est tout le temps en mouvement, personne ne s'arrete pour laisser passer un piéton, c'est donc très dynamique... jusqu'à l'accident. Quand cela se produit en ville, rien de grave, on ne roule pas très vite, mais en dehors, cela devient mortel. Sans compter les animaux traversant les routes. Je suis toujours en contact avec mes collègues du Vietnam et ils me rapportent qu'ils ont eu ou des personnes de leur entourage des accidents (avec des décès..). C'est donc bien une "Epidémie cachée" . Arnaud

Répondre

Vivre à Ho Chi Minh Ville

La Petite Ecole : un enseignement bilingue d’excellence

À La Petite Ecole, le concept est simple : fournir un enseignement bilingue aux enfants de la crèche au CE2, dans une ambiance décontractée et ludique pour favoriser l’apprentissage par le jeu.

Sur le même sujet