Ho Chi Minh Ville
Ho Chi Minh Ville

Huy Luong, un défenseur des minorités candidat à l’Assemblée nationale

Par David Luu | Publié le 17/05/2021 à 06:50 | Mis à jour le 18/05/2021 à 09:47
Photo : Photo tirée de la page Facebook du candidat
Huy The Luong, candidat aux élections législatives

Le 23 mai prochain auront lieu les élections quinquennales des membres de l’Assemblée nationale et des organes législatifs locaux. Luong The Huy, militant pour les droits LGBT et directeur de l'Institut des Études Sociétale, Économique et Environnementale (iSEE), s’est auto-nominé candidat indépendant pour siéger à l’Assemblée nationale et au Hanoi People's Council.
 

De l’activisme à la politique

En 2008, en même temps que ses études, Huy Luong commence à s’engager pour les droits des personnes LGBT en devenant bénévole pour Information Connecting and Sharing (ICS), un centre de soutien à la communauté LGBT vietnamienne.

En 2016, il représente le Vietnam au Conseil des droits des hommes des Nations Unies à Genève, en Suisse. Ses engagements pour l’égalité des genres et pour les droits des personnes LGBT lui valent la même année une nomination dans la liste des « 30 personnalités de moins de 30 ans les plus inspirantes » par Forbes Vietnam. Deux ans plus tard, il rejoint la prestigieuse promotion 2018 de jeunes leaders sud-asiatiques créée par l’ONG Asia Society’s.

Après avoir obtenu deux bourses d’excellence pour suivre un Master de Droit à l’Université de Californie, Los Angeles, parcours droit et sexualité, il devient en 2018 le premier Vietnamien à obtenir ce diplôme de Master.

Depuis 2019, Luong The Huy est le directeur de l'Institut des Études Sociétale, Économique et Environnementale (iSEE), qui concentre ses activités en faveur « des droits des minorités ethniques au Vietnam dans le but de concevoir une société plus libre, égalitaire et tolérante où tous les droits humains sont respectés et chaque personne valorisée ».

Âgé seulement de 33 ans, il fait partie des neuf candidats indépendants à faire campagne pour siéger à l’Assemblée nationale, la grande majorité des candidats étant affiliée au Parti communiste vietnamien. C'est le tout premier candidat ouvertement homosexuel.
 

luong the huy élections législative 2021 vietnam LGBT
Photo tirée de la page Facebook du candidat


Le porte-parole des jeunes

Dans une longue publication Facebook, Huy a annoncé son auto-nomination et son objectif de « contribuer au développement de la capitale et de la nation tout en soutenant et en faisant entendre les voix des minorités ethniques et des autres communautés », dont il fait lui-même partie.

Le candidat de 33 ans se décrit comme « un expert, un chercheur, un travailleur social et un porte-parole des jeunes ». Selon lui, son statut d’indépendant et ses dix ans d’expérience en plaidoyer et en droit auprès des organisations internationales lui offrent une légitimité et une perspective différente pour pouvoir enrichir les prochaines discussions.

D’ici le 23 mai, Huy prévoit d’aller rencontrer les électeurs de Hanoi et souhaite spécifiquement s’adresser aux jeunes afin de les impliquer politiquement.

Son auto nomination a provoqué des milliers de réactions, de partages et de messages de soutien. Suivi par 20 000 personnes sur Facebook, Huy a également éveillé la curiosité de quelques médias et influenceurs internationaux, comme en témoigne ce Tweet de la journaliste de la BBC Nga Pham.
 


Les autorités centrales et locales vietnamiennes ont nominé 868 candidats aux élections législatives du 23 mai. Sur l'ensemble des candidats, 91,5 % sont affiliés au Parti communiste, 45,3 % sont des femmes et 21,3 % appartiennent à des minorités ethniques.


Note : Tout citoyen âgé de 21 ans peut se porter candidat de manière indépendante à condition d’être approuvé par le Front de la Patrie du Vietnam

1582080728670

David Luu

Journaliste basé à Hanoï, je suis inspiré par les engagements solidaires, les mouvements féministes et les questions identitaires.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Vinh jeu 20/05/2021 - 08:43

Il faut espérer que le Vietnam ne sera pas atteint (lui et d'autres sociétés asiatiques) par cette pathologie sociale en cours en Occident (et logique avec celle du libéralisme): le culte des minorités (et non leur seule et juste défense). Ce qui caractérise depuis bien longtemps le monde asiatique, c'est cette fameuse aptitude (confucianiste ou pas) )à penser au collectif (exemple: l'importance de la famille, mais aussi importance de la Nation). Les sociétés occidentales sont emportées, depuis au moins le milieu du 20ème siècle, par un tsunami individualiste qui ne pense plus au collectif avec ses différences, mais aux solidarités immédiatement identitaires et homogènes (d'où le communautarisme, le racialisme ou le sexisme). Ce qui guette l'Occident, c'est l'anomie (Durkheim en a beaucoup parlé) et l'égocentrisme infantile: ce serait bien triste que l'Asie soit emportée par cette vague.

Répondre