Armelle Maguer, un art à portée de main

Par Vianney du Manoir | Publié le 26/09/2022 à 14:53 | Mis à jour le 27/09/2022 à 08:49
Photo : © Armelle Maguer
© Armelle Maguer

Originaire du Sud-Ouest de la France, Armelle Maguer s’est installée en Allemagne il y a une quinzaine d’années. En parallèle de sa carrière de professeur d’arts plastiques dans le lycée franco-allemand de Hambourg, elle peint et développe un style de peinture particulier, les « tableaux tactiles ». Ayant déjà exposé un peu partout en Allemagne, on retrouvera ses oeuvres la semaine prochaine à l’ARTMUC de Munich. Rencontre avec une artiste résolument tournée vers les autres.


Arrivée en août 2007 en Allemagne, celle qui est née dans le Périgord s’est rapidement retrouvée à travailler en tant que professeur d’arts plastiques au lycée franco-allemand de Hambourg, une profession qu'elle exerce désormais depuis 32 ans. Une suite logique d’un parcours entièrement tourné vers l’art. Après un bac arts plastiques, elle a effectué une licence au sein de la Faculté d’arts plastiques de Bordeaux. Une réussite qui va se poursuivre avec une maîtrise et une agrégation à Paris. Désormais, après près de 15 ans à enseigner, elle s’est mise en mi-temps depuis la rentrée pour pouvoir consacrer plus de temps à sa passion. 

 

Des « Tableaux Tactiles »

Son concept est original : elle défend une approche des tableaux par la vue, mais aussi par le toucher. Ainsi, elle invite chaque spectateur à utiliser ses doigts pour découvrir ses œuvres. Une idée qu’elle a mis en œuvre pour la première fois à Paris, avec un écriteau « prière de toucher », ce qui n’avait pas manqué de créer de la discussion autour de l'exposition. Un concept qu’elle explique par la volonté de ne pas provoquer de la frustration chez les spectateurs. Elle trouve en effet normal que chacun bénéficie de la même liberté que l’artiste pour apprécier les tableaux. Une démarche qui tranche dans un monde de l’art parfois conservateur, et qui ne manque pas de créer un réel enthousiasme autour de ses tableaux. Petits et grands peuvent ainsi s’approprier son travail comme ils le souhaitent.


 

© Armelle Maugueur
© Armelle Maguer - Au cœur de son atelier à Hambourg


L’un de ses plus beaux souvenir reste l’exposition au centre Louis Braille à Hambourg. À cette occasion, des aveugles ont eu l’occasion de découvrir ses toiles avec leurs mains, en suivant les différentes formes créées par le relief. Armelle se rappelle son émotion en voyant des personnes non-voyantes apprécier et sentir ses tableaux. Sa première exposition en Allemagne reste également un souvenir marquant, et symbole de son style qui casse les codes : lors du vernissage, un petit groupe de musiciens se sont inspirés de ses œuvres pour improviser des airs : « Un blues pour un tableau rouge foncé, un rock pour un tableau avec des couleurs plus vives » se souvient-elle amusée. Une ouverture vers d’autres arts qu’elle apprécie : il est important que chacun puisse s’approprier son travail de la manière dont il l’entend… et le ressentir.

 

 Il me faudrait plusieurs vies pour réaliser toutes mes idées.                   

 

Ses œuvres sont la synthèse de plusieurs idées, de différentes inspirations : la nature, l’énergie brute ou encore la production humaine. Le but est de créer une synthèse de ses idées, mais avec une représentation polysémique. Il n’est pas question de créer une chose précise, mais des formes, des lignes qui inspirent le spectateur. Des œuvres auxquelles elle ajoute sa touche, à savoir le relief. C’est « un appel pour le spectateur, le relief va vers chaque personne qui regarde le tableau ». Une autre manière de sentir et d’apprécier ses œuvres, qui rend leurs réalisations d’autant plus complexes : chaque tableau lui prend plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

 

© Armelle Maugueur
© Armelle Maguer - exposition à la Festung de Stade (Hambourg)




Par la suite, Armelle Maguer aimerait faire évoluer son style dans des grands tableaux, avec davantage de relief, de profondeur : « Éventuellement avec des parties qui vont sortir du cadre ». Intégrer davantage de figuration, avec des visages par exemple, est également en projet. Surtout, elle veut continuer d’accorder son art avec ses idées. Depuis plusieurs années déjà, elle se tourne vers des produits biologiques, et limite au maximum son utilisation de l’acrylique. Et au travers de ses tableaux tactiles, c’est un message de partage et de communication qu’elle veut faire passer. La possibilité de toucher ses tableaux est comme une invitation à la culture, peu importe le milieu social ou le capital culturel. L’art doit inciter à l’échange et non créer des barrières. Une démarche qui plait, en accord avec les valeurs d'un monde qui évolue. 

 

Les tableaux d'Armelle Maguer seront donc exposés à l'ARTMUC, une gigantesque foire d'art contemporain à Munich du 7 au 9 octobre 2022. Photographie, peinture, sculpture ou encore art numérique se mélangent dans cet évènement rassemblant près de 120 artistes venus de toute l'Europe. Avec deux éditions par an, c'est le plus gros évènement artistique de la ville de Munich et l'un des grands rendez-vous de l'art contemporain allemand. A noter que lors de cette édition l'ARTMUC apporte son soutient à des artistes ukrainiens via des expositions et des concerts. 

 

Pour retrouver le travail d'Armelle Maguer, rendez-vous sur son site internet.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Capture d’écran 2022-06-28 114728

Vianney du Manoir

Vianney a intégré la rédaction en août 2022, après un parcours qui lui a donné le goût du voyage. Etudiant à Sc Po Strasbourg, il aspire à faire vivre les sujets qui le passionnent (culture, sport et questions sociétales) au travers de ses articles.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hambourg !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale