Mardi 1 décembre 2020
Francfort
Francfort

Frédéric Petit : Il faut reprogrammer les retrouvailles de l’été 2020

Par Chloé Ferrante | Publié le 02/06/2020 à 08:14 | Mis à jour le 02/06/2020 à 10:10
Photo : WikiCommons, Photo Olaf Kosinsky
Frédéric Petit webinaire mai 2020 franco-allemand

Frédéric Petit, député MoDem de la 7ème circonscription des Français établis à l’étranger, a tenu le 29 mai dernier, une conférence publique en ligne suite à la dernière session de l’Assemblée parlementaire franco-allemande qui a eu lieu le 28 mai 2020 et s'est exprimé sur l'ouverture des frontières.

Lepetitjournal.com Allemagne a assisté à cette conférence en ligne, crise sanitaire oblige.

Suivant un modèle de question/réponse, Frédéric Petit a évoqué ce qui a pu se passer lors de l'Assemblée. Les questions des participants étaient néanmoins plus axées sur le franco-allemand en général en cette période de crise liée au Covid-19 que sur l’Assemblée parlementaire en elle-même. En voici quelques-unes.

 

Une coopération franco-allemande sans faille ?

L’Assemblée parlementaire franco-allemande du 28 mai 2020 avait pour objet principal d’auditionner les ministres de l’Intérieur français Christophe Castaner et allemand Horst Seehofer sur les mesures gouvernementales prises dans le cadre de la crise sanitaire, en particulier les contrôles frontaliers. Pour commencer la conférence, Frédéric Petit a tenu à faire part de son impression sur cette Assemblée parlementaire. Il a été agréablement surpris par l’assemblée qui a fait preuve d’une réelle coordination lors des questions et des échanges. Il n’a pas noté de différences de frontières mais a au contraire ressenti une solidarité parlementaire. Il a tout de même insisté sur le fait qu’au début de la crise, la coopération franco-allemande était inexistante, cela révèlerait selon lui une fragilité ancienne du franco-allemand, à savoir « Nous sommes amis mais cette amitié est-elle vraiment si solide que ce que l’on croit ? ». Il n’a cependant pas oublié de souligner le travail solide de l’OFAJ et des organisations/entreprises franco-allemandes, qui montrent selon ses mots que « lorsque le franco-allemand est institutionnalisé, qu’il n’est pas possible de faire l’un sans l’autre, alors il fonctionne très bien ». Après son ressenti sur la situation, il a expliqué qu’il avait été décidé qu’à partir du 15 juin, toujours sous réserve de l’évolution du virus, la circulation entre la France et l’Allemagne devrait pouvoir revenir totalement à la normale, qu’il n’y aurait plus de restriction de circulation. Les questions des participants à la conférence en ligne ont ensuite commencé et se sont toutes orientées vers le domaine général du franco-allemand.

 

Est-ce que la fermeture des frontières entre la France et l'Allemagne était une solution absolument nécessaire pendant la crise ?

Frédéric Petit a indiqué qu’il ne fallait pas fermer les frontières entre les deux pays aussi fermement mais qu’il fallait prendre des mesures adaptées avec des contrôles. Selon lui, si ce sujet avait été directement traité par un comité transfrontalier, le problème aurait pu être mieux résolu. Il en a profité pour revenir sur le nouveau Comité de Coopération Transfrontalière franco-allemand (CCT), officiellement installé le 22 janvier 2020 au château de Hamsbach en Allemagne. Ce comité a été boosté par la crise et se révèle être une bonne surprise, ayant été efficace pour traiter certains sujets.

 

Les applications française et allemande de traçage des malades du Covid-19 seront elle compatibles ?

A cette question, le député n'a pas pu répondre clairement par oui ou par non car ce n’est pas son domaine. Il a en revanche expliqué que les deux pays avaient opté pour des solutions différentes. La France n’utilise pas la géolocalisation, le traçage des personnes ne s’effectuera alors qu’avec le Bluetooth et non grâce au GPS. L’Allemagne a quant à elle, décidé d’employer une géolocalisation par GPS protégée pour retracer le parcours d’une personne contaminée. On comprend finalement que les applications ne semblent pas vraiment compatibles.

 

Les possibilités de déplacements des étudiants résidant en France et en Allemagne s’amélioreront-elles ?

Avec une pointe d’humour, Frédéric Petit a précisé que si c’était pour aller se balader au bord de la Seine, un étudiant en Allemagne ne pourrait pas aller en France. Néanmoins avec les assouplissements des contrôles aux frontières, le transit entre les deux pays devient plus facile pour les étudiants. 

 

Si une crise encore plus grave avait lieu, pourrait il y avoir une cellule de crise pour des discussions communes entre la France et l’Allemagne ?

Frédéric Petit a rappelé que ce genre de cellules de crise existent comme avec l’OMS. Il a donné un exemple d’une situation bien gérée par une cellule de crise, le fret routier. Rapidement des règles communes ont été mises en place par la Commission européenne pour les chauffeurs de camion afin qu’ils aient une garantie lors de leurs déplacements. Il a malgré tout reconnu qu’il faudrait trouver des solutions efficaces pour le futur afin d’être préparés à une éventuelle nouvelle crise. Le travail franco-allemand doit encore évoluer.

Il a fini en abordant un des ces axes de coopération qu’il serait intéressant de développer rapidement, ce qu’il appelle « les retrouvailles de l’été 2020 ». Il faudrait des règles et des stratégies communes pour préparer la reprise du tourisme ensemble. Cela pourrait être possible avec l’OFAJ dont les voyages/échanges franco-allemands ont été annulés. Il serait envisageable de reprogrammer ces échanges pour accompagner l’effort de retrouvailles.

Nous vous recommandons

Chloé Ferrante IMG_20200102_104955 - Copie

Chloé Ferrante

Rédactrice web pour Lepetitjournal.com Allemagne, Chloé se passionne, en dehors de l'écriture, pour le sport et plus particulièrement le badminton, les voyages et les domaines franco-allemands.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

jean luc1 dim 07/06/2020 - 19:32

monsieur Petit, nous parle de l'Europe, bien . Mais ce n'est pas le principal souci des expatrieras, beaucoup ont perdu leur ont, leurs revenus sont en berne .beaucoup vont devoir rentrer au pays, sans être préparé .quel sera l'avenir de nos jeunes, comment va-t-on faire pour relancer la machine économique, et comment on va gérer la dette? .Voilà les vraies questions que l'on doit se poser . Monsieur Petit vous posez la question d'une nouvelle commission pour gérer les frontières Macron et un ideologue pour qui la fermeture des frontières est impossible, Merkel est une pratique pour qui si la nécessite de la fermeture des frontières peut empêcher une crise sanitaire , elle le fera, Macron jamais car il défend un dogme gravé dans le marbre . Il n'a jamais fermé les frontières ce sont les autres qui ont fait le boulot pour lui . jean luc1 https://www.expat.com/forum/viewforum.php?id=4259

Répondre
Commentaire avatar

KRISS mer 03/06/2020 - 01:32

Modem es-tu là? Oui oui...les y’a qu’a-- faut qu’on... c'est nous! Un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout, ainsi s’effeuille la vie politique du Petit bout de la lorgnette ! Il faut, il faudrait, il faudra encore et toujours sauter comme un cabri et aujourd’hui 40 ans après l’UE il faut reprogrammer en l’amour d’un « je t’aime moi non plus »les retrouvailles de l’été 2020 du couple franco-allemand dont les Français sont toujours les cocus! Inénarrable ce monsieur!

Répondre

Communauté

Berlin Appercu
MICRO-TROTTOIR

Un Noël pas comme les autres en Allemagne. Témoignages

L’année 2020 qui s’achève bientôt aura été fortement marquée par la crise sanitaire. Noël approche à grand pas et aura probablement le goût amer de la séparation pour de nombreux expatriés.

Expat Mag

L’accent français est-il (toujours) le plus sexy du monde ?

Et si le règne de l’accent français sur la planète sexy était révolu ? C’est en tout cas ce que nous laisse présager un récent sondage sur les accents les plus sexys du monde, réalisé par Time Out.