Samedi 23 janvier 2021

The Late Late Toy Show, le top départ de Noël en Irlande

Par Julien Chosalland | Publié le 04/12/2020 à 12:16 | Mis à jour le 04/12/2020 à 13:10
The Late Late Toy Show, le top départ de Noël en Irlande

Tous les vendredi soirs, diffusée sur la populaire chaîne de télévision RTÉ One, de septembre à mai, les familles irlandaises se rassemblent autour de la messe cathodique que représente 'The Late Late Show'.

The Late Late Show, c'est LE 'talk show' à ne pas rater, l'émission type 'plateau télé' la plus regardée et appréciée des Irlandais, avec le présentateur Ryan Tubridy et ses invités (politiques, sportifs, célébrités, etc.).

Qu'est-ce qui en fait sa renommée même au niveau international ? Sa longévité: En effet, l'émission a débuté en 1962. Seul le Tonight Show, diffusé depuis 1954, aux USA sur la NBC le devance dans ce domaine !

The late late Show

The Late Late Toy Show est une édition spéciale annuelle (depuis 1975) du The Late Late Show. Diffusé chaque année sur RTÉ One vers la fin novembre ou début décembre pour coïncider avec la saison des achats des Fêtes, le Toy Show présente les jouets populaires de l'année, tels que présentés par l'hôte et démontrés par divers enfants sur scène, ainsi que des apparitions d'invités célèbres.

Le « Late Late show » sous sa forme « toy » fédère toute l’Irlande et marque traditionnellement le début de la période de Noël. 

Voici le trailer qui annonçait l'émission diffusée vendrdi 27 novembre 2020:

Et voici la séquence d'ouverture 'type comédie musicale' mettant en scène les enfants et le présentateur Ryan Tubridy

 

Cette année, restrictions liées au Coronavirus obligent, l’émission revêtait un caractère particulier. Nous avons demandé à trois familles franco-irlandaises de nous raconter leur « Late Late toy show ». Ainsi, voici comment Johanne de Galway, Ludivine de Mullingar et Mathieu de Dublin ont vécu, en famille, ce « Late Late toy show » crû 2020.

LepetitJournal.com : Comment définiriez-vous le « Late Late toy show » à quelqu'un qui ne connaît pas cette institution télévisuelle irlandaise ? 

Johanne : « C'est une émission de variétés fait par des enfants. Les enfants présentent des  catégories de jouets mais je ne le vois pas comme une émission de télé commerciale pour vendre des jouets. Je ne vois pas cela comme pousser à la consommation. C’est pour célébrer Noël. Et les enfants montrent aussi les talents irlandais. Plus ou moins sur la musique. Même si cette année c'était moins facile pour le présentateur avec les distances sociales. C'était un peu différent mais plein d'émotions » 

Ludivine : «  Je le qualifierais comme un show qui montrerait un catalogue de jouets avec tous les enfants, avec des séances de musique et de «l’entertainement. J’aime bien l'idée d'avoir une soirée familiale comme ça où l’on se réunit. Plus que le show lui-même, j'aime l'ambiance que le toy show apporte. »  

Mathieu : « Le Late Late Show » est un truc hallucinant. C’est une sorte de mini « Irlande gots talents ». Que personne ne loupe. Tous les irlandais l'ont vu gamin. Mes filles sont fans. L’année dernière elles avaient essayé de candidater pour se présenter et chanter. C'est surtout le départ de Noël, c'est le début de la période de Noël

C’est un show live que je définirais par le mot « convivial ». Le présentateur est très très fort, il sait s'adapter. J'ai trouvé ça plein d'émotion. Les Irlandais savent faire ça. Le programme est chaleureux, c'est pour tout le monde. C'est un adulte qui présente avec des enfants. C'est multiculturel. Ils cherchent à toucher tout le monde. Ils font en sorte de mélanger toutes les personnes, tous les enfants. Des enfants qui ont des difficultés aux enfants d'immigrés. L’Irlande évolue et le programme évolue aussi. Le pays change et cette année c'était une cartographie de l'Irlande, un bon reflet de la culture irlandaise. Tu ne t'ennuies pas, les enfants ne s'ennuient pas. Ça reste un programme traditionnel tout en s’adaptant aux gamins d'aujourd'hui. C'est un modèle hybride qui dure. C'est bienveillant, nature. Pour faire plaisir aux enfants. Et ils ont aussi fait une action caritative en récupérant 5,2 millions d'euros. »

«C'est une tradition, c'est la soirée qui annonce Noël»

LPJ : Comment expliquez-vous que ce programme fonctionne depuis si longtemps ? 

Johanne : «J'ai deux garçons de 14 et 12 ans et depuis que je suis en Irlande, depuis 17 ans, avec mon mari irlandais, nous avons toujours regardé le toy show. Même avant d'avoir les enfants. C’était une obligation, pas un choix. C'est une tradition irlandaise. Pratiquement tous les Irlandais regardent le toy show.  Avec mes enfants c'est devenu encore plus une tradition parce que c'est pour les enfants. Pour nous c'est une soirée exceptionnelle, c'est le début de Noël. » 

Mathieu: « Ma femme est irlandaise et nous avons deux petites filles de 7 et 9 ans. Le « Late Late toy show », mes filles étaient les premières à demander ça depuis un mois. En plus cette année, c'est une année spéciale. On avait besoin de ça. Ce n'est pas que pour les enfants. Les adultes se cachent derrière les gamins pour regarder. Comme ça finit à 1h du matin, pour les enfants c'est l'occasion de se coucher tard. Mes filles ont regardé jusqu'au bout, elles ont dormi dans le salon. Elles se sont installées et ont fait un camp. Tout était préparé. » 

Ludivine : « Ce que mon fils préfère le plus, c'est le fait que ce sont les enfants qui présentent les jouets. Au lieu de tourner les pages d'un catalogue et de voir juste un jouet sans plus, au moins là c'est un peu plus amusant. Les enfants interagissent avec les jouets et présentent. Je pense que c'est ça qui leur plaît et qui fait le succès.  Mon mari qui est irlandais par exemple a vraiment des grands souvenirs avec le toy show. Mais maintenant il n’est plus intéressé. Mais il regardait quand il était petit. Nous n’avons rien préparé de spécial c'était tranquille, j'en ai profité pour ne pas cuisiner (rires) et faire une soirée pizza.  Ma fille s'est endormie en cours mais mon fils est resté jusqu'au bout.» 

Johanne : « On a fait des choses spéciales. J'ai fait des sushis, on avait des bonbons, des chips, des pop-corn. On se met en pyjama - chocolat chaud. J'ai une amie qui a fait des cupcakes et qui a mis sur la pâte à sucre le logo du « Late Late Show ». C'est une tradition, c'est la soirée qui annonce Noël. 
Cette année il y avait un petit hommage à la France, c'était très bien. Mes fils n’ont jamais candidaté mais ils auraient aimé le faire. Peut-être un jour. C'est bien de présenter des enfants handicapés et aussi les autres cultures qui sont représentées. Je trouve ça merveilleux, ce n'est pas uniquement l'Irlande et les Irlandais. Une des grandes forces de l'émission. Tous les enfants sont représentés. Il y a beaucoup de positif dans ce show, je pense que c'est la seule émission dans le monde qui est comme ça. »

LPJ : Qu’ont pensé vos enfants de l'émission ? 

Johanne : « Mes enfants ont adoré. Ils ont trouvé que c'était moins bien que d'habitude par rapport à la distanciation sociale. Cette année il y a eu beaucoup de beaux talents. Ils ont aussi récolté plus de 5 millions en 3 heures pour des œuvres caritatives. C'est vraiment incroyable.

Ludivine : « Mes enfants de 3 et 10 ans adorent aussi. L’année dernière mon fils avait été marqué par la switch, un robot et les musiques. C’est ça qu’ils aiment. De mon côté ce qui me plaît le plus c’est de voir les enfants danser et chanter. C'est bien aussi de voir les enfants qui se préparent pour leur passage dans l’émission. Tu vois que la culture au niveau danse irlandaise, c'est important. »   

LPJ : Savez-vous pourquoi tous les Irlandais disent ne pas aimer Ryan Tubridy alors qu'il présente, avec talent, l'émission depuis 2009 ? 

Mathieu: «  Ryan est fort. Ma femme ne l'aime pas de manière générale mais c'est le meilleur pour présenter ce show. Il sait comment faire avec les enfants. Il sait présenter, enchaîner, il est top, hyper pédagogue et s'adapte à chaque scène et à chaque enfant différemment. Il est le moteur du truc. Pour la petite histoire on avait mangé une fois à côté de sa table au restaurant Chez Max à Dublin. Je me souviens très bien. Il ne passe pas inaperçu, il fait beaucoup pour le succès de l’émission.»

Ludivine : «  C'est vrai que l'année dernière ou il y a 2 ans mon mari m'avait dit que vraiment il ne l'aimait pas. Mais je trouve qu’il se débrouille pas mal, il est sympa avec les enfants. Mais nous ne regardons pas le late late show classique du vendredi soir. »  

Johanne : « Les enfants l’adorent. Ryan est génial pour le toy show. Car c'est une émission qui te fait rire et qui te fait pleurer. » 

«Quand même, ici, Noël c'est magique, les enfants croient au Père Noël plus longtemps». 

LPJ : Pensez-vous qu'une émission similaire puisse exister en France ? 

Mathieu : «En France c'est primaire. Les TF1 et France 2 n’ont rien compris. Quatre semaines avant Noël c'est ça qu'il faut faire. En France ça marcherait parce que j'ai confiance en les gamins. Et d'un autre côté les Français et ceux qui tiennent la télé vont se dire « non ça va concurrencer Koh-Lanta ». Il faudrait faire ça sur France 3 ou France 5, là où il n’y a pas d'intérêt. Les enfants s'en fichent. Ca mettrait 3 ans avec un bon présentateur et une équipe bienveillante. »

Ludivine : « Pourquoi pas ! Est-ce que les Français aimeraient voir des jouets de marques affiliées ? Je pense que beaucoup râleraient contre les marques. J'entends déjà les français râler. Mais les enfants ça leur plairait. Quand tu vois qu’il y a plein d'enfants qui regardent les vidéos YouTube sur lesquelles des enfants présentent des jeux ou des jouets. Ça marche partout dans le monde, pourquoi pas en France. » 

Johanne : «  Non, ça serait très critiqué. Les Français ne verraient que le négatif, le côté commercial des jouets. Alors que ce n'est pas du tout dans cette optique. Noël ce sont les jouets donc on montre des jouets. Quand même, ici, Noël c'est magique, les enfants croient au Père Noël plus longtemps». 

 

Sources Images: By Source, Fair use, Link By Source, Fair use, Link

Nous vous recommandons

120156064_3519881701407755_3424515045109753758_n

Julien Chosalland

Guitariste amateur, auteur de dizaines d’articles, de chroniques de disques et d’interviews. Aime de nombreux sports, le rock, les bières artisanales et les paysages d’Irlande.
0 Commentaire (s)Réagir