HISTOIRE – L’insurrection de Pâques dans les rues de Dublin

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 26/04/2011 à 00:00 | Mis à jour le 24/04/2022 à 19:43
lorcan

Il y a 95 ans, l'Irlande connaissait la première étape de son chemin vers l'indépendance. Le lundi de Pâques 1916, connu sous l'appellation Easter Rising (Insurrection de Pâques), des insurgés nationalistes irlandais prenaient le contrôle de points stratégiques de la capitale, et proclamaient la République d'Irlande en tant qu'Etat souverain et indépendant. Nous avons suivi Lorcan Collins, historien, à travers le 1916 Rebellion Walking Tour

Chaussures rouges, veste de costard et lunettes à montures épaisses? Lorcan Collins ne tient pas en place. Chaque scène de rue, chaque détail historique éveille chez celui qui a fondé le 1916 Rebellion Walking Tour il y a quinze ans une anecdote ou un bon mot. Si vous avez envie d'exercer votre sens de la répartie en anglais et d'en savoir plus sur ce pan de l'histoire irlandaise, suivez ce guide !

La visite guidée débute autour d'un verre... pour prendre le temps de comprendre le contexte historique.

Irish revival

C'est dans la partie sud de Dublin que commence la visite, là-même où en 1916 est implantée une nouvelle classe moyenne catholique. Elle cherche à faire revivre la culture irlandaise : sport, langue et politique. Une idée s'installe, celle de se défaire de l'occupant britannique. Les deux pays sont étroitement liés depuis l'Act of Union de 1801, qui a supprimé le Parlement irlandais. Le projet de la Home Rule est finalement autorisé, après trois essais infructueux, mais repoussé à la fin de la Première Guerre mondiale. Il vise à autoriser l'autonomie interne de l'Irlande, tout en restant sous la tutelle de la couronne britannique.

Un soulèvement manqué

Le 23 avril (Easter Sunday), des centaines de copies de la Déclaration de la République sont imprimées au Liberty Hall. Elle promet de garantir le suffrage universel, l'égalité des droits de tous les citoyens, et la liberté religieuse et civile. Patrick Pearse en fait la proclamation depuis le General Post Office. Notre guide s'y arrête. « Pourquoi le GPO est-il si grand ? C'est parce qu'il fallait qu'il puisse accueillir les 150.000 personnes qui ont pris part au soulèvement ! ». Lorcan veut dire par là qu'aujourd'hui, Patrick Pearse, Michael Collins ou James Connolly sont érigés en héros. Mais le jour de l'insurrection, la foule est restée plutôt perplexe? et les actions ne se sont finalement déroulées qu'à Dublin.

95ème anniversaire de l'insurrection de Pâques

Les insurgés ont en fait bénéficié de l'effet de surprise sur l'armée britannique. Mais celle-ci a très vite repris le dessus, en bombardant notamment le GPO. La loi martiale est appliquée dès le mardi 25 avril. Les combats font rage autour du Grand Canal, tandis que la comtesse Markiewicz et Mickael Mallin tentent de prendre le contrôle de St Stephen's Green. L'armée britannique exécute sommairement des civils accusés de prendre part à la rébellion.

La reddition sans condition sera signée le 29 avril. Plus de 3.500 hommes et femmes sont arrêtés à Dublin, 90 peines de mort sont prononcées, quinze d'entre elles à la prison de Kilmainham. James Connolly est tiré de son lit d'hôpital pour être exécuté. Eamon de Valera réussit à s'évader tandis que la comtesse Markiewicz est graciée.

Un soulèvement manqué donc, mais l'échiquier politique se met néanmoins en place. La lutte se radicalise au sujet de l'autonomie ou de l'indépendance totale du pays. Les nationalistes, avec à leur tête Michael Collins et Eamon De Valera (qui deviendra le premier président de la République d'Irlande) rejettent toute emprise britannique. Les unionistes et l'Ulster Volonteer Force revendiquent au contraire le lien avec la Grande-Bretagne.

En 1922, la République d'Irlande est finalement créée. Les six comtés d'Ulster restent dans le Royaume-Uni. C'est le début de la guerre civile, page suivante de l'histoire irlandaise.

Commémoration

Le souvenir de ce soulèvement sera bien sûr utilisé à des fins politiques, dès la première année. Participant à la création d'un sentiment d'appartenance national, l'évènement est mythifié. En témoigne le Garden of Remembrance à Dublin, ouvert pour le 50ème anniversaire.

Dimanche dernier, 3.000 personnes ont assisté à la cérémonie devant le GPO, en présence de la présidente Mary Mc Aleese, du maire de Dublin, Gerry Breen, et du Premier ministre Enda Kenny. Le gouvernement actuel voudrait faire du centenaire de l'insurrection de Pâques (en 2016) un nouveau grand moment d'unité nationale.

Marie Deshayes (www.lepetitjournal.com) Mardi 26 avril

1916 Rebellion Walking Tour : lundi-samedi 11h30, dimanche 13h, au départ de The International Bar, 23 Wicklow Street, Dublin 2. Durée : 2h. Prix : 12 euros.

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'éditon Dublin.

À lire sur votre édition locale