TEST: 2253

Nathalie Kennedy, notre nouvelle Consule de France à Dubaï

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 16/01/2022 à 15:15 | Mis à jour le 16/01/2022 à 15:15
Nathalie Kennedy

Nathalie Kennedy est notre nouvelle Consule générale de France à Dubaï et dans les Emirats du Nord depuis septembre 2021. Diplomate de carrière, elle a exercé à l’étranger, à Londres et Madrid, ainsi qu’à Paris où elle a notamment dirigé la mission pour la protection des droits des personnes au sein de la Direction des Français à l’étranger et de l’administration consulaire à compter de 2019. Elle a été nommée Consule générale de France à Dubaï par décret du Président de la République le 1er septembre 2021, un poste qui la passionne et dans lequel elle est entrée « sur les chapeaux de roues ».

 

lepetitjournal.com/dubai : Écoutons ses vœux adressés à la communauté française, et ses premières impressions d’un calendrier dense, avec la découverte de l’Expo 2020, de Dubaï et de l’ensemble des Émirats qui fêtent leur 50e anniversaire...

 

Nathalie Kennedy : J’ai eu la chance d’arriver à un moment crucial de l’histoire des Émirats, à la veille de l’inauguration de la première Exposition universelle dans la région du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud Est, et à quelques semaines de la célébration du cinquantenaire de leur fondation. Je ne peux qu’exprimer enthousiasme et gratitude d’être à Dubaï en ce moment, d’avoir vu le très fort intérêt que je portais à cette ville et aux Émirats dans leur ensemble se traduire par cette nomination.

 

Au nom de toute l’équipe du Consulat Général qui a été, est et sera toujours à vos côtés, je souhaite à chacune et chacun d’entre vous ainsi qu’à tous vos proches une année placée sous le signe de la santé, d’une sérénité retrouvée, de toute la réussite et de tous les succès possibles.

 

La santé bien entendu, dans un contexte de crise sanitaire qui se poursuit. Cela me pousse à rappeler à notre communauté que nous avons la chance d’être dans un pays où la campagne de vaccination a été précoce et généreuse. Une chance qu’il faut continuer de saisir en participant à l’effort collectif de vaccination et de rappels, afin que tous ensemble nous puissions enfin envisager de voir la fin de cette pandémie.

 

Quel est votre sentiment sur l’Exposition universelle ?

 

Je tiens à saluer le succès des premiers mois de l’Exposition universelle.  Il s’agissait d’un véritable défi que les autorités émiriennes ont su relever avec ambition puis patience, ténacité et ingéniosité pour « connecter les esprits et construire le futur » selon le slogan de l’Exposition. Il nous revient maintenant d’encourager nos compatriotes et nos entreprises  à continuer de mettre en avant leur expertise, de faire fructifier les contacts qu’ils ont pu nouer, de construire de nouvelles synergies avec les acteurs locaux, et d’en tirer des avantages pérennes.

 

La France est dignement représentée au travers de son pavillon, qui a atteint son premier million de visiteurs il y a quelques jours. Celui-ci accueille un large éventail de conférences, de séminaires, d’entretiens sur les sujets variés mis en avant chaque quinzaine par l’Exposition universelle : l’éducation, le climat, l’espace, l’architecture, la santé, le sport… Notre pavillon est ainsi un vecteur, un carrefour d’idées et d’initiatives qui démultiplie les opportunités. Je souhaite vraiment à tous nos compatriotes de pouvoir en faire l’expérience. Placé sous le signe de la lumière et des Lumières (sa devise est « l’inspiration à la vitesse de la lumière »), il est le reflet, la vitrine de l’excellence, du savoir-faire, de la richesse culturelle français tout autant que des capacités d’innovation de notre pays. Il constitue également une véritable prouesse architecturale, démonstration s’il en est qu’il est possible d’intégrer avec élégance et efficacité les contraintes de la lutte contre le changement climatique, puisque notre pavillon est  - entre autre - entièrement démontable… et réutilisable !

 

Pour moi, l’Exposition universelle s’est d’abord traduite par de nombreuses visites officielles, une myriade de rencontres passionnantes, d’où ma sensation d’avoir vraiment pris mon poste sur les chapeaux de roue !

 

Quelle est votre première impression après être allée ainsi à la rencontre de la communauté française ?

 

Je suis frappée par son incroyable vitalité. C’est une communauté en pleine croissance, avec près de 26 000 inscrits au registre des Français établis hors de France, sachant qu’elle est sans nul doute plus large, une partie de nos compatriotes n’ayant pas encore souscrit à cette formalité.

C’est aussi une communauté jeune, avec environ 65% de ses membres qui se situent dans la tranche des moins de 40 ans, ce qui explique certainement la hausse d’environ 15% du nombre de naissances enregistrées et de mariages célébrés en 2021 ! L’activité croissante du Consulat général est le reflet direct de cette vitalité.

 

Et puis, bien entendu, la communauté française est également représentée par nos établissements scolaires, dont je tiens à saluer la résilience face à la crise sanitaire. Je souhaiterais également saluer l’action courageuse de tous leurs membres : du corps enseignant en passant par l’administration, mais aussi des parents qui ont fait face tous ensemble.

Je remercie également nos cinq élus consulaires pour leur action au quotidien en faveur de nos compatriotes, ainsi que nos associations et nos clubs qui font un travail actif et diversifié sur le terrain.

 

Je tiens aussi à mentionner le dynamisme de nos entreprises qui sont solidement implantées aux Émirats, de la start-up émergente jusqu’au grand groupe international, ensemble elles emploient plus de 30 000 personnes sur le sol émirien. Mon rôle est aussi de promouvoir leurs intérêts, de promouvoir les investissements en France, en lien avec tout le dispositif économique français à Dubaï, Business France, Atout France, BPI France, la Chambre de commerce et d’industrie,  le service économique régional de notre Ambassade à Abou Dabi... La French Tech, ce mouvement qui regroupe les start-ups françaises, décideurs et investisseurs dont le but est de créer des synergies avec des entreprises locales mène également un travail remarquable en accompagnant et en permettant aux acteurs locaux de mieux connaître ce réseau entrepreneurial français.

 

Vos envies, vos projets, un moment qui vous a touchée en allant à la découverte de ce pays ?

 

J’ai été touchée par l’accueil qui m’a été réservé par la communauté émirienne ainsi que par ses représentants officiels que ce soit à Dubaï, Abou Dabi ou dans les autres émirats, un accueil extrêmement ouvert et chaleureux très clairement à l’image des relations bilatérales de qualité, profondes et pleines de vitalité que nos deux pays entretiennent. La visite du Président de la République le 3 décembre dernier, accompagné d’une délégation nourrie de ministres, de parlementaires, de personnalités culturelles et de chefs d’entreprises a marqué le point d’orgue de cette relation d’exception.

 

Un moment qui m’a touchée ?

 

La remise des diplômes DELF (diplôme d’études en langue française) dans les écoles où les élèves apprennent le français. Comme vous le savez, le français a été introduit avec succès dans les écoles publiques émiriennes. C’est le signe concret et émouvant d’une francophonie en marche, dans la vie, où de tout jeunes élèves du primaire issus de familles non francophones ont plaisir à satisfaire leur curiosité vis-à-vis de notre langue et sont soutenus dans leur découverte par leurs familles et leur école. C’est une véritable réussite qui témoigne de l’engagement des Émirats en faveur de la francophonie, comme l’est aussi le fait que le français soit une des langues de l’Exposition universelle ou encore la présence active du bureau de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) sur le site de l’Exposition universelle. Pour ma part, et réciproquement, je compte bien profiter des offres que propose l’Alliance Française de Dubaï afin d’apprendre l’arabe.

 

Que souhaitez-vous apporter à vos compatriotes ?

 

Je souhaite avec toute l’équipe du Consulat général, car je ne suis pas seule, accompagner dans la proximité toute notre communauté au mieux dans ses démarches quotidiennes et parfois déterminantes. Même au plus fort de la crise sanitaire, le Consulat a maintenu son activité. Il a toujours eu à cœur de maintenir la meilleure offre possible de service au public en dépit des restrictions sanitaires qui peuvent contraindre nos capacités d’accueil dans les espaces communs.

J’en profite pour rappeler que, pour maintenir un service de qualité, chacun doit agir en responsabilité :

anticiper ses démarches pour éviter d’être pris de court, respecter scrupuleusement les gestes barrière lorsqu’on se rend au Consulat général et enfin veiller à reporter son rendez-vous si on a reçu un test positif au COVID. Il en va de la santé de tous, personnel comme usager.

 

Pour conclure, j’en profite pour indiquer à tous nos concitoyens que, si l’inscription au Registre des Français établis hors de France n’est pas obligatoire, elle est fortement conseillée car elle facilite l’ensemble des démarches du quotidien (renouvellement de passeports et de cartes d’identité, délivrances d’actes d’état civil, légalisations de documents, etc.). Elle permet également de s’inscrire sur la liste électorale consulaire.

Comme vous le savez, deux rendez-vous essentiels à la vie démocratique de notre pays se tiendront les prochains mois : l’élection présidentielle les 10 et 24 avril et les élections législatives les 5 et 19 juin.

Je rappelle qu’en cette année électorale, il convient d’être inscrit sur la liste électorale consulaire au plus tard avant le 4 mars pour l’élection présidentielle et le 29 avril pour les élections législatives.  L’inscription peut se faire en ligne à domicile : pensez-y !

 

Un rapide récapitulatif des questions les plus fréquentes posées au Consulat général, ainsi qu’un encart de contact pour pouvoir joindre ses services :

 

Comment faciliter mes démarches et ma prise de rendez-vous au Consulat général ?

  • Anticipez les démarches : vérifiez la date d’expiration de votre passeport sans attendre que la perspective d’un voyage se concrétise, vérifiez dès que possible si la scolarité d’un enfant, une naissance ou un changement de trajectoire de vie supposeront des démarches particulières (légalisations, demande de bourses, état civil, etc.)

 

  • Anticipez également le temps nécessaire pour obtenir un rendez-vous au Consulat général, variable selon la période de l’année, puis les délais pour recevoir le résultat de votre démarche : ainsi, une demande de titre d’identité et de voyage (passeport, par exemple) est transmise en France où le titre est confectionné avant d’être acheminé au Consulat. Il faut compter une dizaine de jours en moyenne.

 

  • Consultez le site internet du Consulat général et vérifiez les pièces requises afin de constituer un dossier recevable. Cela permettra d’éviter de multiplier les rendez-vous et les déplacements inutiles. Vérifier en particulier le format des photos demandées.  Appelez en cas d’incertitude le +971 4 408 4900 (de 8h30 à 13h et 14h à 16h).

 

  • Vérifiez si la démarche peut se faire en ligne (inscription sur le registre ou actualisation des données, notariat, etc.). Certaines démarches au contraire obligent une présence au Consulat général et il conviendra alors de prendre rendez-vous sur le site internet.

 

  • Vérifiez le matin tôt, en saison d’affluence (en amont des vacances scolaires, par exemple), les nouveaux créneaux disponibles qui s’ouvrent sur le calendrier glissant tous les jours

 

  • Adressez un courriel, en cas d’urgence avérée ou de difficultés sérieuses, à :
    consulat.dubai-fslt@diplomatie.gouv.fr en justifiant votre demande. Le Consulat général examinera votre requête et répondra à votre message dans les meilleurs délais, généralement en moins de 48 heures ouvrés.

 

  • Honorez le rendez-vous que vous avez réservé et soyez ponctuel. Si une obligation impérieuse (test PCR positif par exemple) vous oblige à y renoncer, annulez au plus tôt votre rendez-vous avant de le reporter, afin de libérer un créneau pour d’autres usagers.

 

Où trouver toutes les réponses à mes questions en contexte COVID ? Que faire si je suis positif au COVID, si je veux voyager en France, si je veux que mes vaccins soient reconnus en France… ?

 

Toutes ces questions font l’objet d’une Foire Aux Questions actualisée très régulièrement au plus près de l’évolution de l’épidémie et de la réglementation - locale et française- qui l’accompagne. Cette FAQ est publiée sur la page d’accueil du site internet du Consulat général et de l’Ambassade.

 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dubaï !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale