Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2253

Krisztina Lecanuet : le French Social Club pour vous aider à mieux découvrir Dubai 

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 23/10/2021 à 19:05 | Mis à jour le 23/10/2021 à 19:56
Krisztina Lecanuet

Krisztina Lecanuet c’est l’expat qu’on aimerait toutes avoir comme meilleure amie. Vous savez, celle que l’on vous présente parmi les « amis d’amis » lorsqu’on arrive en ville, et avec qui on se sent immédiatement à l’aise, accueillie à bras ouverts comme si l’on se connaissait depuis toujours, pleine d’affinités. Une de ces expats expérimentées, avec les galons de celle qui est arrivée bien avant vous et connait non seulement tous les bons plans, tous les secrets de la ville mais en plus se fait une joie de les partager spontanément avec vous. Une de ces expats qui ont bien compris qu’au jeu du déracinement, c’est la curiosité bienveillante la clef de tous les bonheurs et de toutes les aventures, et qui sans se lasser vous accompagne à la découverte de Dubai. Venez à sa rencontre, et du French Social Club dont elle a repris la charge.

 

Lepetitjournal.com/dubai : Vous êtes à la tête du FSC, le French Social Club, quelques mots pour vous présenter, et expliquer ce rôle à ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

 

Krisztina Lecanuet : Je suis très heureuse de me consacrer à cette association, d’en être le chef d’orchestre, je ne suis pas seule, les membres de toute l’équipe sont fondamentaux, nous avons mille projets, et nous restons bien sûr à l’écoute des besoins de nos membres. Je suis résidente de Dubaï depuis de très nombreuses années, et guide officielle, j’ai suivi une formation de tourisme, moi ce qui me plait c’est mettre l’accent sur la découverte du « vrai » Dubaï, dépasser la carte postale et les dépliants touristiques : j’aime multiplier les visites des quartiers qui peuvent être intimidants pour les nouveaux arrivants. Je leur donne des clefs de lecture, je les encourage à s’y promener, comme le Naïf Souk, le Meena Bazaar, Satwa, le quartier Africain... Et puis malgré les années on peut aussi rester enfermer dans une routine et un cercle restreint, cela m’arrive aussi – plus souvent qu’on ne l’imagine - de faire découvrir des pans entiers de la ville à des expats qui y vivent pourtant depuis 10 ans !

Ce que j’aime surtout c’est transmettre cela : s’ouvrir à l’inconnu, s’ouvrir aux autres.

 

Est-ce qu’avec les années les expats – et donc le FSC - ont changé, évolué ?

 

Le profil des nouveaux expats a changé effectivement, ils sont plus jeunes, les femmes ne se contentent plus d’être « femmes d’expat », la situation économique aussi est différente, le fameux « package » aussi appartient très majoritairement au passé, ce qui pousse plus de monde vers une vie active. Ces jeunes femmes ont envie d’être indépendantes, elles ont plein d’idées de start-up, d’entreprises, les rythmes sont différents aussi, donc le FSC s’adapte : nous avons toujours nos « afternoon teas », nos visites matinales, mais nous proposons aussi des « after work », certains maris nous ont rejoint aussi. Nous avons beaucoup de nouveautés, comme le club des «solo-entrepreneurs », destiné en priorité aux femmes ayant monté une entreprise et travaillant en ligne depuis chez elles, ce qui permet de se connecter avec des profils similaires, en se réunissant toutes les 3 semaines. C’est un soutien, un réseau, ce qui au fond est l’ADN de cette association : soutenir, aider à l’intégration, que les nouveaux repartent avec un autre regard sur la ville, et avec un réseau de contacts.

 

Krisztina Lecanuet french social club dubai

 

Si vous deviez donner vos « essentiels » de Dubai, quels seraient-ils ?

 

En premier, s’inscrire au FSC ! C’est un vrai accélérateur de vie sociale, on est vraiment là pour ça, pour faciliter l’intégration, toutes les bénévoles vont vous ouvrir leurs carnets d’adresse, nos réseaux, nos groupes WhatsApp, nos bonnes adresses par quartier, répondre aux questions pratiques…Cela fait une énorme différence !

Ensuite bien-sûr participer à nos visites : en tant que nouveau on n’ose pas forcement s’aventurer partout, et on peut facilement se retrouver enfermé dans un petit cercle d’habitudes, tourner en rond et passer à côté de beaucoup de choses. Nos visites permettent d’apprivoiser l’inconnu, l’étranger, le différent, et de vraiment aller à la rencontre de son nouveau pays

 

Les indispensables ? parler anglais… Il ne s’agit pas forcement de devenir bilingue, ni bien entendu de se sentir mal à l’aise, mais tout simplement d’être indépendant et de pouvoir communiquer avec tout le monde : c’est indispensable, et je voudrais vraiment rassurer les nouveaux arrivants : tout le monde peut apprendre, à tout âge. Il existe beaucoup d’organismes, et en quelques mois on se débrouille, peu importe qu’on ne l’ait jamais appris auparavant ! Et puis n’oubliez pas que c’est l’avantage de Dubaï, ici presque personne ne parle un anglais natif, tout le monde a appris l’anglais en seconde ou troisième langue, et personne ne vous jugera sur votre accent (rires) !

 

Ensuite les indispensables culturels : se procurer une édition de la « bible » « From Rags to Riches » de Mohamed Al Fahim (on le trouve en français aussi : De la Pauvreté à la Richesse !) qui retrace de façon passionnante les premiers pas des Emirats, et programmer une visite de l’Etihad Museum, c’est l’alphabet, la base nécessaire pour commencer à comprendre ce pays de l’intérieur et non plus en simple touriste.

 

Et enfin un conseil tout bête : aller à la rencontre des habitants, bavarder avec les pécheurs du fish market, avec le chauffeur de taxi, avec la maman Emirati dans la queue du supermarché,…engager la conversation dès que vous le pouvez : tout le monde parle un anglais suffisant, et ils sont tous (ou presque) expatriés, comme nous, humains, comme nous, et dans leur vaste majorité très, très accueillants.

 

Votre Dubaï, ce que vous aimez le plus ici ? 

 

Mon Dubaï ? Me promener des heures à la rencontre justement de toutes ces personnes qui font cette cité, souvent en compagnie d’une de mes meilleurs amies photographe, et emmagasiner le maximum d’images, de regards, de visages, d’anecdotes…. C’est toujours un émerveillement et beaucoup de joie, je ne m’en lasse pas !

 

Pour tout savoir sur le FSC c’est ici :

 

Pour plus d'informations 

Facebook 

Instagram 

Email dubai.accueil@gmail.com 

 

Comment adhérer : il faut remplir la feuille d’adhésion qui se trouve dans la rubrique « Comment adhérer » de leur site internet. Vous avez également la possibilité de rencontrer les hôtesses d’accueil chaque dimanche (sauf vacances scolaires) de 9h à 12h à la Permanence au Restaurant de l’Alliance Française à Oud Metha.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir