Laurent Rigaud lauréat catégorie Humanitaire pour Enfants du Levant

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 23/11/2022 à 15:18 | Mis à jour le 24/11/2022 à 10:07
Laurent Rigaud

Laurent Rigaud a le travail de terrain et l’engagement associatif chevillé au corps, il s’est toujours engagé pour les autres et est depuis 1999 le vice-directeur et fondateur des Enfants du Levant, une association qui organise des actions d’aide humanitaire, aussi bien financières que matérielles, en Syrie et au Liban, destinée aux enfants défavorisés elle intervient pour combler leurs besoins dans l’éducation, le logement, les nécessités médicales ou la vie quotidienne.

Laurent Rigaud
Rachida Kaci de la CFE avec Laurent Rigaud

Laurent Rigaud a remporté le Trophée des Français du Moyen-Orient dans la catégorie Humanitaire pour Enfants du Levant.

 

Lepetitjournal.com/dubaï : Sauriez-vous vous définir en trois mots ?

Laurent Rigaud : Passionné. Engagé. Humain.

 

Et jouer le même jeu pour définir votre projet, en trois mots également ?

Protection. Assistance. Education

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à poser votre candidature aux Trophées des Français du Moyen-Orient ?

J’ai pensé que l’histoire de notre association, l’engagement de son équipe sur le terrain, les résultats obtenus depuis plusieurs années seraient d’intérêt pour le jury. Dans le cas où notre dossier était choisi cela nous permettrait de faire parler de notre association et que nous pourrions avoir un peu plus de visibilité et couverture auprès des communautés francophones.

 

Qu’est-ce que signifie pour vous avoir monté ce projet au Moyen Orient ?

Ce projet signifie beaucoup pour les membres de notre équipe : Le Liban et la Syrie traversent depuis plusieurs années des crises successives qui affectent tous les niveaux de la société et plus particulièrement les enfants. Notre présidente Fabienne Blineau a su dès le départ nous mobiliser pour créer un réseau fort, présent sur le terrain en s’adressant aux plus démunis. J’ai répondu présent à son appel car cette cause était noble certes, mais nous avions aussi rapidement remarqué très concrètement qu’une partie de la population avait été oubliée, notamment en Syrie. Chaque euro versé à notre association est réutilisé à 100% efficacement sur le terrain. Nous apportons une aide précieuse à des familles, des enfants…. Les oubliés des conflits et des grandes crises humanitaires.

 

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le fait de vous lancer dans l’humanitaire en tant qu’expatrié français ?

J’ai toujours été engagé dans l’associatif. Je suis issu d’une famille modeste où nous avons toujours appris à partager. Mon grand-père qui était très actif dans la vie associative m’a toujours emmené partout avec lui lors de ses réunions ou activités au sein de notre communauté. Je pense qu’il m’a donné le goût et le sens de l’engagement et du partage. Ensuite j’ai vécu dans des pays difficiles où je me suis engagé localement pour des actions spontanées. Après 4 ans au Liban et ayant toujours gardé contact avec mes réseaux sur place, il m’a semblé naturel que j’aide mon amie Fabienne lors de ses voyages en Syrie où elle allait régulièrement à la rencontre de la communauté française et francophone. Les besoins sur place ont fait que nous avons fondé ensemble l’association Les Enfants Du Levant pour non seulement en faire une association reconnue loi 1901, mais aussi pour la positionner dans la durée avec nos partenaires et nos donateurs.

 

Que représente à vos yeux le fait pour vous d’avoir remporté le trophée de votre catégorie ?

Nous sommes très honorés d’avoir remporté le trophée de l’humanitaire. C’est une belle récompense qui donne des ailes à tout l’équipe, avec la volonté de toujours faire mieux.

 

Qu’attendez-vous de l’année à venir, quels sont vos projets ?

Nous espérons que ce trophée encouragera de nouveaux donateurs à participer à nos levées de fond pour soutenir nos nombreux projets. Nous suivons plusieurs enfants et familles au Liban et en Syrie. Notre dernier projet est de financer la scolarité d’enfants dans une école tenue par des religieuses merveilleuses, dans la montagne libanaise. Cette année nous avons pu financer la scolarité de 8 enfants qui n’allaient plus à l’école faute de moyens. Lors de notre dernier voyage nous avons rencontré Rebecca, une petite fille atteinte de polio et qui n’est plus appareillée par manque de moyen également. Nous allons tout faire pour qu’elle puisse être appareillée de nouveau, et surtout que l’on puisse continuer à le faire car vu son âge les appareils doivent être réadaptés à sa croissance régulièrement. Derrière chaque don, chaque projet, il y a un enfant, puis un autre, et un autre encore, que nous aidons très concrètement. Notre présidente sera en voyage au Liban et Syrie en décembre, et je suis certain qu’elle va nous lancer de nouveaux défis !

Pour plus d'informations 

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dubaï !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale