Des urinoirs de plein air pour les femmes pensés et fabriqués au Danemark

Par Joëlle Borgida | Publié le 14/06/2022 à 17:50 | Mis à jour le 15/06/2022 à 18:32
Photo : ©Lapee.dk
LAPEE sont des urinoirs féminins

Il s'agit du premier urinoir pour les femmes qui se veut hygiénique et que l'on peut installer n'importe où. Lapee a été créé en 2017 au Danemark par la Franco-italienne Gina Périer et le Danois Alexander Egebjerg, tous deux architectes, diplômés de la Royal Danish Academy de Copenhague.

 

Ils avaient observé le problème auquel toute femme est confrontée lorsqu'il s'agit de trouver des toilettes lors d'activités de plein air. Ils ont donc imaginé un urinoir mobile pour femme à installer en extérieur. Sa couleur rose associée au genre féminin a été choisie à dessein pour signifier que c’est un lieu destiné aux femmes et cela le rend ainsi facilement repérable de loin. En forme d’hélice avec trois compartiments, Lapee peut accueillir trois femmes ; elles sont accroupies et se tiennent sur les parois en plastique. Recyclés et recyclables à 100%, ces urinoirs fabriqués au Danemark sont comme ceux pour les hommes: sans porte, sans verrou et sans papier toilette. Le but est d’y passer le moins de temps possible pour éviter les files d’attente : 30 secondes, 6 fois moins que dans des toilettes classiques !

 

lapee urinoir féminin
 Copenhagen Half Marathon, Oct 2019 © LIV WARDLAW

 

Testé au Danemark, ds le cadre du festival de Roskilde, du semi Marathon de Copenhague, on en trouve désormais dans de nombreux pays d’Europe et même en Australie. Lapee a été récompensé par différents prix dont récemment par le Danish Design Award 2022.

 

 

 

 

Sur le même sujet
Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition locale