Marie Vergmann écoute le corps qui parle

Par Joëlle Borgida | Publié le 18/11/2021 à 18:30 | Mis à jour le 18/11/2021 à 23:06
Photo : Marie Vergmann, Le Corps Qui Parle
 Marie Vergmann du Corps Qui Parle propose des cours de gym et de Pilates à Copenhague

Rencontre avec Marie Vergmann, professeur d’éducation physique et sportive, qui a créé, depuis 2015, sa structure à Copenhague: « Le Corps Qui Parle ».

 

Pourrais-tu nous expliquer ton parcours ?

Je suis française. J’ai obtenu mon Capes d’E.P.S. (Education Physique et Sportive) en 1991 puis j’ai enseigné pendant 17 ans dans le Nord de la France.

J’ai rencontré mon mari, en 1986, lors d’un chantier de maçonnerie, « Etudes et chantiers » où nous construisions un observatoire. Je venais pour apprendre à couler du béton et lui, pour la langue française !

On s’est ensuite un peu perdu de vue, il est parti en Angleterre et moi j’ai poursuivi mes études puis nous nous sommes retrouvés !

Nous avons eu trois enfants et en 2008, nous avons décidé d’un commun accord et notamment, pour faire connaitre leur deuxième pays à nos filles, de venir nous installer au Danemark.

 

Nous avons, dans un premier temps, vécu cinq ans à Kalundborg où je me suis d’abord concentrée sur l’apprentissage du danois tout en enseignant dans un lycée mais aussi à des adultes dans un centre de fitness de l’entreprise NOVO.

 

Nous nous sommes installés ensuite à Copenhague. J’étais toujours prof de sport, Idratslærer, titulaire, dans un gymnasium (lycée) mais j’ai perdu à un moment donné mon job, car au Danemark, cela ne fonctionne pas comme en France dans l’éducation et donc, on peut être remercié ! Ça a été le cas pour moi: dernière arrivée, première partie ! Comme dans une entreprise privée !

 

J’ai ensuite été recrutée par un lycée de Brønshøj toujours comme prof de sport mais aussi de français. C’était intéressant de passer d’une discipline à l’autre mais après un poste de 6 mois dans un autre établissement du centre-ville de Copenhague, j’ai décidé d’arrêter et de me consacrer exclusivement à une activité que je faisais depuis toujours et que j’aimais: enseigner à des adultes !

 

Je travaille désormais uniquement pour mon entreprise « Le Corps Qui Parle » que j’ai créée en 2015.

 

Le corps qui parle gym Pilates cours copenhague

 

 

Parle-nous du Corps Qui Parle :

J’ai toujours donné des cours à des adultes : dans des MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) en France, dans des centres de fitness ou encore au FOF (les universités populaires au Danemark). J’ai toujours aimé ça ; c’était un bon équilibre avec les adolescents que j’avais comme élèves le reste du temps.

Avec les adultes, j’ai pu parfaire la langue, avoir plus de contacts et davantage m’enraciner.

J’ai donc 30 ans d’expérience avec des adultes.

 

Au Corps Qui Parle, je propose 2 cours le lundi, actuellement aussi un cours plancher pelvien qui sera sans doute reconductible, un cours de gym le jeudi soir et un cours de Pilates, le vendredi matin.

La gym se fait en musique car c’est plus ludique, on travaille tout le corps mais différemment des séances de Pilates qui se font, elles, sans musique car elles nécessitent davantage de concentration sur les consignes et d’attention à porter sur les postures.

Tous ces cours ont lieu dans une très jolie salle à Frederiksberg (Ananda Marga Yoga, Platanvej 30, 1810 Frederiksberg C), très lumineuse et aérée.

Les cours sont en français car il me serait difficile de passer d’une langue à l’autre en arrivant à donner des consignes pertinentes.

Cela dit, j’ai des élèves danois qui viennent pour la gym mais aussi pour améliorer leur français !

 

Je propose également des cours en privé, à domicile qui sont, eux, complètement personnalisés en fonction des besoins.

 

Marie Vergman le corps qui parle cours gym Pilates Copenhague

 

Alors, pourquoi Le Corps Qui Parle ?

Parce que le corps parle justement, envoie des messages et il faut savoir l’écouter, prendre du temps pour soi.

Le corps se libère par le mouvement, on vient pour soi, sans peur du jugement de l’autre et chacun progresse à son rythme.

 

A la fin du cours d’ailleurs - pas pendant - , les élèves parlent, échangent car faire du sport ensemble, cela créé un lien, une certaine proximité qui permet ensuite de se parler librement.

 

Est-ce qu'il y a, selon toi, des différences dans la pratique physique entre les Danois et les Français ?

Le Danois, par nature et par culture, utilise son corps de façon très pragmatique: comme une machine, être fort pour être utile !

J’ai pu croiser beaucoup de gens lors de mes cours en salles de fitness qui se défonçaient jusqu’à l’épuisement.

En France, cela existe aussi mais on est plus dans la connaissance de soi.

 

Des conseils à donner avec l’arrivée de l’hiver ?

Ce n’est pas une saison facile en effet ! Mon seul conseil serait de rompre l’isolement à tout prix, en sortant, en marchant, en bougeant, en faisant des rencontres !

On peut avoir un temps à soi pour lire mais il faut absolument créer du lien, on a besoin des autres pour être bien !

Je peux bien sur prêcher pour ma paroisse en disant que, dans la mesure du possible, il faut pratiquer une activité physique mais attention pas forcement du sport car cela ne convient pas à tout le monde et que souvent dans le sport, il y a l’aspect compétition.

 

Dernière question: des envies pour les années à venir ?

Ah, j’ai toujours des envies !

Mais je dirais d’abord, réussir à organiser chaque année à la belle saison un stage.

Il se passe sur trois jours, du vendredi midi au dimanche midi dans une maison d’été. Le cadre est très beau donc, il y a en général 3 stagiaires et moi, pas plus.

 

Le corps qui parle stage
La summer house où se déroulent les stages Le Corps Qui Parle 

 

Je m’occupe de tout et notamment de la cuisine en proposant une nourriture différente, sans protéines animales - c’est comme cela que je me nourris - mais j’ajuste bien sûr en fonction.

Les stagiaires y participent pour découvrir de nouvelles choses, s’occuper d’eux, se déconnecter, travailler leur corps autrement. Il y a 3 cours par jour, c’est donc assez intense mais chacun a aussi du temps pour soi et dispose d’une chambre pour pouvoir s’isoler, se reposer.

 

Voilà donc je dirais toujours miser sur la qualité avec des groupes de taille réduite, du "sur mesure" même en séances collectives. Je m’évertue d’ailleurs à connaitre chacun de mes élèves très vite et c’est ce qui me différencie des autres cours ailleurs !

 

Un grand merci à Marie et bonne suite à elle et au Corps Qui Parle

 

Pour plus d'informations: Le Corps Qui Parle 

 

Sur le même sujet
Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition internationale