Lundi 18 novembre 2019
Casablanca
Casablanca
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Ceuta : Traverser la frontière pour échapper à l'ennui

Par Selma Djebbar | Publié le 03/09/2019 à 16:40 | Mis à jour le 03/09/2019 à 16:45
Photo : Maroc Chefchaouen La ville bleue
Maroc Chefchaouen La ville bleue

Si les jeunes habitants de Ceuta avaient pour habitude de traverser la mer pour l'esprit festif de l'Espagne continentale, aujourd'hui, ils sont de plus en plus nombreux à traverser la frontière marocaine.

Ceuta, Sebta en marocain, est une ville autonome espagnole en plein territoire Marocain, territoire qu'il revendique encore à nos jours.

Pour de nombreux jeunes de Ceuta, essayer quelque chose de nouveau, sortir sans croiser les mêmes personnes, relève de l'impossible. On fait vite le tour de 19 km carrés ! De nombreux jeunes qui souhaitent vivre de nouvelles expériences, changer d'air vont naturellement se tourner vers l'Espagne continentale. Mais, de plus en plus de jeunes décident de mettre le cap plutôt vers le sud et donc plutôt vers le Maroc pour faire la fête.

Un morceau d'Europe en Afrique

Entre Ceuta et le Maroc il y a une frontière terrestre. Symboliquement, elle sépare l'Afrique de l'Europe et n'est ouverte qu'aux habitants de Ceuta, aux citoyens européens et à quelques Marocains qui habitent les environs, sous réserve de présenter un document qui indique la localité de résidence.

Il est commun, en arrivant près de la frontière, de voir des centaines de migrants sub-sahariens qui ont parcouru des milliers de kilomètres, tenter de franchir la barrière frontalière, dans l'espoir d'atteindre l'Europe et y trouver une vie meilleure. Il y a comme un contraste saisissant entre les uns qui s'accrochent désespérément à une barrière frontalière et les autres qui ont le privilège de traverser cette frontière quand bon leur semble, et pour n'importe quel motif, surtout pour passer une bonne soirée.

Choc positif des cultures

Ce qui pousse autant de jeunes à choisir le Maroc pour se détendre est sûrement la superficie de Ceuta. On ne se rend pas compte, à quel point on fait vite le tour de 19 km carrés de territoire. Tanger, Chefchaouen ou encore Tétouan qui se trouvent à quelques kilomètres offrent des perspectives de divertissement plus variées et des prix plus abordables.

De nombreux jeunes préfèrent se payer une bière en dirhams qu'en euros ! Les jeunes espagnols aiment explorer la complexité et la richesse culturelle du Maroc en dehors des sentiers battus, faire le tour de bars qu'on ne trouverait pas en Espagne, écouter de nouveaux styles de musique et autant de choses que cette configuration territoriale insolite peut offrir.

Selma Djebbar Journaliste

Selma Djebbar

Traductrice de formation, diplomate spécialisée dans les pays d'Europe du Sud et aujourd'hui stagiaire en Journalisme - ESJ Paris -
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Giel358 mer 04/09/2019 - 11:17

Et que doivent dire les Llanitos (habitants de Gibraltar) dont le territoire ne fait que six kilomètres carré et dont la plus grande partie n'est qu'un rocher ?

Répondre

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles