Samedi 17 avril 2021

Rencontre avec Harshvardhan Kadam, un artiste indien multi-facettes

Par Charlotte | Publié le 30/04/2020 à 01:02 | Mis à jour le 19/06/2020 à 15:13
Photo : Mur de la prison Yerwada à Pune - Song of the City
Harshvardhan Kadam artiste indien

Issu d’une famille d’artistes, Kadam a toujours côtoyé l’art. Dessiner fait sens en lui. Ça lui permet de raconter des histoires. 

“Dès qu’un artiste produit une œuvre, cela a un impact sur le public. Quelque chose de magique se produit. ” explique-t-il. Les échanges avec le public, il les affectionne particulièrement. “Certaines œuvres ne côtoient le public que lorsqu’elles sont affichées dans les galeries d’art ou les musées. Avec l’art de rue, le dialogue avec la population s’installe dès la création. J’aime cet échange.” 

 

Harshvardan Kadam artiste inde
Photo @inkbrushnme - Harshvardhan Kadam

 

Peintures sur toile, fresques murales, illustrations de livres, créations graphiques pour des films d’animation… Kadam se définit lui-même comme une palette de moyens lui permettant de s’exprimer. Sans préférence pour l’un ou l’autre de ces supports, l’art de rue a pourtant, pris une part importante dans son travail, ces dernières années.

C’est à lui, notamment que l’on doit, la plus grande fresque murale d’Inde. Cette œuvre “Song Of The City”, de 320 mètres de long sur 7 mètres de haut, s’affiche sur le mur de la prison Yerwada à Pune.

 

harshvardhan kadam artiste inde
Mur de la prison Yerwada - Song of the City

 

harshvardhan kadam
Song of the City

 

Un projet à Bombay ? “Je n’ai rien produit à Bombay depuis au moins trois ans. Et aujourd’hui, ce que je cherche ce sont des lieux vierges d’art ” nous lâche-t-il. Il souhaite, se rapprocher de la population rurale ou de villes plus petites, pour transmettre la “magie de l’art”.

 

Après le confinement, Kadam se mettra en route pour un voyage d’inspiration à travers l’Inde. “Récemment j’ai vu le film Latcho Drom. C’est l’histoire de Gitans qui chantent, tout au long de leur route. Ce sont des artistes, bien qu’ils ne soient pas perçus ainsi. Je me suis senti proche d’eux.” . A l’image de ces nomades, ne sachant pas encore où, ni combien de temps durera le voyage. Kadam sait qu’il a envie lui aussi, de rouler au travers de son pays et produire des œuvres. Une aventure qui pour sûr laissera une trace...


 

Pour mieux cerner cet artiste éclectique, un brin rêveur, Kadam nous confie deux de ses oeuvres préférées.

 

harshvardhan kadam artiste inde
Planche de BD érotique

 

harshvardhan kadam artiste inde
RX Happiness in Bangalore x BLR Metro x start india 05

 

Et pour assister en live à la création de la fresque Song of the City à Pune, une vidéo récemment réalisée :

 

 


Inscrivez-vous pour recevoir GRATUITEMENT du lundi au vendredi notre NEWSLETTER (! attention Bombay est dans le bas de la liste !) et suivez-nous sur Facebook et Instagram.


 

Nous vous recommandons

Charlotte

Charlotte

De la Croix-Rouge à l’entrepreneuriat social, Charlotte s’épanouit dans le contact humain. Curieuse, dynamique, elle goute aux expériences qui se présentent pour en faire des opportunités de vie. Rencontre, cuisine, apprentissage sont ses maîtres mots.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Inde

EDUCATION

Les enfants indiens toujours privés d'écoles

L'UNICEF a estimé que 247 millions d'enfants indiens n'ont pu se rendre à l'école en 2020 pour cause de coronavirus. Et en 2021, la réouverture des écoles a été stoppée par la 2eme vague.

Expat Mag

Les astuces pour trouver un billet de train pas cher

Il est bien évidemment difficile de se projeter pour voyager, les règles à ce sujet changeant constamment. Cependant, qu’il s’agisse d’un retour à la maison pour voir la famille ou d’un projet de…