Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 0

Après près de 400 heures piégés les 41 ouvriers de l’Uttarakhand libérés

Les services de secours ont subi de nombreux revers au cours des opérations de sauvetage. Pour libérer les ouvriers, ils étaient prêts à essayer toutes les possibilités : ce ne sont pas moins de 5 différents plans qui ont été envisagés et partiellement mis en œuvre au cours des deux semaines nécessaires pour joindre les travailleurs isolés derrière 57 mètres de débris.

mage-from-rawpixel-id-12306055-jpegmage-from-rawpixel-id-12306055-jpeg
Écrit par lepetitjournal.com Bombay
Publié le 29 novembre 2023, mis à jour le 19 décembre 2023

Le savoir-faire des “rat hole miners”, une technique illégale qui aura sauvé des vies

La première semaine, près de trois foreuses se sont cassées face aux divers débris. Après un quatrième revers, ce sont finalement des hommes, surnommés “rat-hole miners” (les mineurs de trous de rats) qui ont creusé manuellement les derniers 15 mètres séparant les ouvriers de la liberté. Cette technique, interdite et controversée car dangereuse, aura réussi là où la machine a échoué.

Leur chef d’équipe a déclaré à la chaîne de télévision NDTV : “ils ont travaillé très fort. Nous étions convaincus que nous devions secourir les travailleurs pris au piège. C’était une occasion unique pour nous. Ils ont travaillé 24 heures sans arrêt pour les faire sortir”.

Lorsque le lieutenant-général Syed Ata Hasnain (retraité) de l’Autorité nationale de gestion des catastrophes a été interrogé au sujet du recours à la technique illégale de minage lors d’une conférence de presse, il a déclaré que si la technique peut être illégale, “le talent et le savoir faire de ces hommes sont utilisés.” Un autre responsable a ajouté qu’Il s’agit d’une situation particulière où ils doivent sauver des vies.


 

1 lakh en compensation (1092 euros)

Le ministre en chef de l’Uttarakhand, Pushkar Singh Dhami, a déclaré que les travailleurs seront gardés sous observation médicale, avant d’être renvoyés chez eux. Il a également annoncé que 1 lakh (100.000 roupies) sera donné à chacun des 41 travailleurs de la construction. Dhami a déclaré que le temple de Baukh Naag sera reconstruit et que les tunnels en construction dans l’État seront examinés. 

Selon les locaux, la catastrophe et les difficultés de sauvetage étaient dues au démantèlement d’un temple dédié à Baba Baukh Naag, la principale divinité locale, à l’endroit où le tunnel commence, du côté de Silkyara. 

Déclaration du premier ministre Narendra Modi

Le Premier ministre indien a pu s’entretenir au téléphone avec les ouvriers libérés. 

Sur X (anciennement twitter), il a déclaré (traduction via X/google trad): 

Le succès de l’opération de sauvetage de nos frères ouvriers à Uttarkashi rend tout le monde émotif.

Je tiens à dire aux amis qui ont été piégés dans le tunnel que votre courage et votre patience inspirent tout le monde et je vous souhaite à tous une bonne santé.

C’est une grande satisfaction qu’après une longue attente, nos amis rencontrent maintenant leurs proches. La patience et le courage dont toutes ces familles ont fait preuve en cette période difficile ne sauraient être appréciés à leur juste valeur.

Je salue également l’esprit de toutes les personnes associées à cette opération de sauvetage. Leur bravoure et leur détermination ont donné une nouvelle vie à nos frères ouvriers. Toutes les personnes impliquées dans cette mission ont donné un exemple incroyable d’humanité et de travail d’équipe.”

 

उत्तरकाशी में हमारे श्रमिक भाइयों के रेस्क्यू ऑपरेशन की सफलता हर किसी को भावुक कर देने वाली है।

टनल में जो साथी फंसे हुए थे, उनसे मैं कहना चाहता हूं कि आपका साहस और धैर्य हर किसी को प्रेरित कर रहा है। मैं आप सभी की कुशलता और उत्तम स्वास्थ्य की कामना करता हूं।

यह अत्यंत…

— Narendra Modi (@narendramodi) November 28, 2023

De nombreuses personnalités politiques ont aussi célébré ce sauvetage.

 

lepetitjournal.com bombay
Publié le 29 novembre 2023, mis à jour le 19 décembre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024