Mardi 28 septembre 2021
TEST: 2242

Une banque de la région de Yangon dévalisée

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 15/07/2021 à 22:00 | Mis à jour le 15/07/2021 à 22:00
Photo : L'argent liquide, toujours roi en Birmanie (DR)
Banque attaque main armée Birmanie

Grand banditisme ? Insurgés anti-gouvernementaux ? Simples opportunistes ? La délinquance s’installe peu à peu dans Yangon, fruit probable de la crise économique qui laisse des centaines de milliers de personnes sans ressources et de la crise politique qui banalise l’extrême violence et contribue à justifier toutes les exactions. C’est une femme agressée sur un marché pour se faire voler ses bijoux en or ou une autre bousculée dans la rue par des voleurs à la tire qui lui ont arraché son sac à main, des délits commis ces derniers jours et fort peu commun dans Yangon. C’est aussi l’attaque hier matin de la succursale de la Global Treasure Bank située près du marché de Nandawin, dans le quartier d'Okkalapa Sud, par des hommes armés non identifiés qui ont tiré des coups de feu afin de se frayer un chemin et de s’emparer de l’argent liquide disponible. C’est en tout cas ce que racontent divers quotidiens birmans citant des habitants du quartier. Un des témoins déclare « qu’il n’a pas été possible de voir combien d'argent ils ont emporté. C’est allé vite et la police est arrivée rapidement après le braquage ». Même si l’argent liquide est encore roi en Birmanie, les valeurs faciales des billets sont faibles, la plus grosse coupure du pays étant le billet de 10 000 kyats, soit quelque 6 euros. Dès que les montants s’élèvent, cela signifie des paquets lourds et peu maniables, ce qui limite mécaniquement les bénéfices des voleurs et expliquent aussi le fait qu’une attaque de banque nécessite plusieurs personnes pour pouvoir emporter un montant un tant soit peu important.

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire en Birmanie ?

ARCHEOLOGIE

Le dossier de Mrauk U à l’Unesco enfin déposé

Contre vents et marées, les responsables birmans sont parvenus à déposer le dossier de demande d’inscription du site de Mrauk U, dans l’Arakan, sur la liste de l’Unesco du patrimoine de l’humanité.