Lundi 30 mars 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Respirer devient dangereux à Yangon

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 11/02/2020 à 23:00 | Mis à jour le 11/02/2020 à 23:00
Photo : L'indice de qualité de l'air à Yangon ces derniers mois
L'indice de qualité de l'air à Yangon ces derniers mois en Birmanie

L’alerte vient du groupe Air Quality Yangon que nous évoquions récemment : depuis quelques jours, l’indice moyen de qualité de l’air de Yangon varie entre le rouge et le orange foncé, signe que la pollution aérienne devient dangereuse pour les plus fragiles. Mais encore plus grave, ajoute la militante Thin Yati Su, membre du groupe, « c’est que le matin et le soir, nous sommes toujours dans le rouge, donc à un niveau dangereux pour tout le monde ». Thin Yati Su s’appuie sur le système de mesure qu’elle et d’autres militants ont mis en place à Yangon, pas loin de l’ambassade des Etats-Unis. Un système différent, celui de Air Visual, donne des résultats équivalents, voire pires… Pour Thin Yati Su, durant la saison des pluies et un peu après, lorsque les températures n’étaient pas trop élevées, les niveaux demeuraient raisonnables ; mais maintenant que la chaleur arrive, il faut s’attendre à pire et pire. La jeune femme considère que les brûlis de déchets et d’ordures sont une des causes de cette dégradation de la qualité de l’air à Yangon.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la pollution de l'air à Yangon, l'association Rangoun accueil organise une rencontre avec le médecin référent de l’ambassade de France, le Dr. Olivier Cattin, ce jeudi 13 Février à 18h30 à l'Institut français de Birmanie. Cette conférence gratuite et ouverte à tous évoquera les questions de la qualité de l’air et celle du coronavirus.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Coronavirus

La police obligée d’intervenir pour mettre un homme en quarantaine

Des officiels des services de santé de Yangon ont dû avoir recours à la police et à la menace pour obtenir qu’un de leurs concitoyens accepte finalement de les suivre pour une période de quarantaine.

Vivre en Birmanie

Coronavirus

La police obligée d’intervenir pour mettre un homme en quarantaine

Des officiels des services de santé de Yangon ont dû avoir recours à la police et à la menace pour obtenir qu’un de leurs concitoyens accepte finalement de les suivre pour une période de quarantaine.