Moins de 2 000 éléphants survivent en Birmanie

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 22/11/2018 à 15:00 | Mis à jour le 22/11/2018 à 15:00
Moins de 2 000 éléphants survivent en Birmanie

Si l’on s’en tient aux données officielles de 2018 du ministère des Ressources Naturelles et de la Protection de l’Environnement, il ne reste guère que 2 000 éléphants, domestiques et sauvages, dans toute la Birmanie.  Un écroulement de la population malgré un discours officiel insistant sur l’importance de la préservation, et en outre une récente campagne de WWF expliquant l'importance de protéger cette espèce à la fois emblématique et jouant un rôle unique et donc clef dans son biotope. Le trafic illégal d’ivoire ainsi que l'exploitation de différentes parties de l'animal pour de prétendus bienfaits thérapeutiques, et donc le braconnage qui en résulte, alimentent cette disparition rapide. Entre 2010 et 2016, au moins 116 de ces pachydermes ont été abattus hors la loi. Et en 2017, les autorités recensent au moins 30 animaux victimes du braconnage.  Daw Thiri Yadanar, parlementaire à la chambre haute, a interpellé ses collègues sur ce massacre lors d’une session du 16 novembre dernier, s’inquiétant de “ce commerce d’ivoire illégal en provenance de Birmanie et à destination de la Chine et de la Thaïlande.” “Si le gouvernement ne peut empêcher le trafic illégal de défenses d’éléphants et autres objets en ivoire, c’est la dignité de notre pays qui est perdue” a-t-elle ajouté. En 1940, on dénombrait environ 10 000 éléphants sur le territoire actuel de la Birmanie et encore autour de 5 000 dans les années 1990.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale