Mercredi 26 septembre 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les éléphants de Birmanie de plus en plus menacés (Publié le 25/10/17)

Par Charles Julliard | Publié le 02/08/2018 à 20:00 | Mis à jour le 02/08/2018 à 20:00
braconnage d'éléphants en Birmanie

Ils étaient déjà menacés pour leurs ivoires maintenant ils le sont pour leurs peaux… Les différentes parties du corps des éléphants se voient sans cesse prêter de nouvelles vertus par les vendeurs alors que la population de ces animaux ne cesse de diminuer. Le nombre d'éléphants sauvages a été divisé par deux en moins d'une décennie en Birmanie. Il en resterait entre 2 000 et 3 000, d'après les chiffres du gouvernement birman et 1 400 à 2 000 spécimens pour l'ONG de défense de l'environnement WWF. Le 12 août dernier, l’ONG rapportait que 30 éléphants avaient été tués depuis le début de l’année 2017.

La médecine traditionnelle n'est pas la seule industrie à menacer les éléphants, ces animaux souffrent également de la destruction de leur environnement. Et de plus en plus de carcasses sont retrouvés dépouillées de leur peau, queue et  ivoire. Si certains de ces produits sont vendus sur les marchés locaux, la majeure partie va approvisionner la Chine voisine, qui raffole des animaux exotiques. La plupart des éléphants, qui représentent l'une des dix espèces animales en voie de disparition de Birmanie, sont tués ou passés en contrebande en Thaïlande où ils sont utilisés comme attractions touristiques.

En Birmanie, le nouveau médicament tendance c’est la peau d’éléphant. Et les acheteurs sont nombreux pour dénicher ce nouveau produit, qui coûte moins de 5 dollars pour un petit morceau de 2 à 3 centimètres carrés de peau. Un nouveau business qui représente une menace supplémentaire pour les pachydermes birmans. Pour certains, la peau d'un éléphant peut guérir les maladies de peau comme l'eczéma. Il suffit de brûler des morceaux de peau placés dans une marmite. Ensuite, de mélanger les cendres avec de l'huile de coco et de l’appliquer sur les plaques d'eczéma. Ces effets ne sont pas du tout prouvés scientifiquement. Et d’autres loueront les bienfaits d'une pâte faite à base de dents d'éléphant qui permettrait, quant à elle, d'embellir la peau du visage.

Vers une disparition totale ?
"Nous sommes en pleine crise. Si la tendance continue dans ce sens, la population d'éléphants en Birmanie aura disparu d'ici à un ou deux ans dans cette zone", indique un responsable de WWF. "Toute menace additionnelle sur les jeunes ou les femelles allaitantes aura un impact important", ajoute-t-il, alors que les mâles sont jusqu'ici plutôt chassés pour leurs défenses. Le trafic d'animaux sauvages est estimé à plus de 23 milliards de dollars par an à travers le monde. En Birmanie, en plus de la Thaïlande, le marché se tourne également vers la Chine voisine, mais aussi le marché local. "Une grande partie de ce commerce illégal provient de l'est du pays, contrôlé par des réseaux criminels, orchestrés et financés par de puissants trafiquants chinois" déclare un expert.

Chasser un animal en voie de disparition est illégal en Birmanie, pays qui est signataire de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de la flore sauvages menacées d'extinction. Cependant les sanctions sont très faibles : l'amende maximale est inférieure à 60 dollars et les poursuites sont exceptionnelles.  En janvier 2017, le gouvernement Birman s'est promis de renforcer les lois concernant le braconnage et le commerce de l'ivoire et  de toutes autres parties du corps de l'éléphant. De son côté, la Chine a annoncé l'interdiction de tout commerce et transformation de l'ivoire dans le pays d'ici fin 2017. Mais la mentalité de la population birmane n'est pas réellement propice, pour l’instant, à la conservation des espèces menacées.
La survie des éléphants dépend donc en grande partie d'une sensibilisation accrue de la population à ce problème mais également aux conséquences dramatiques de ces croyances médicales non fondées. 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Rencontre avec Patrick Périé, le nouveau chef du Strand

Depuis mars 2018, le restaurant du mythique hôtel Strand de Yangon accueille un nouveau chef. Il s’appelle Patrick Périé, est Français et a plus de 40 ans d’expérience dans de grands hôtels...

Vivre en Birmanie

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..