Lundi 1 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Michel Louis Méca, un pilier de la communauté francophone est décédé

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 10/01/2019 à 14:00 | Mis à jour le 10/01/2019 à 14:00
Le Chef Michel Louis Méca, un pilier de la communauté francophone en Birmanie s’en est allé

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du célèbre Chef Michel Louis Méca. Le Chef globe-trotteur, figure importante de la communauté francophone en Birmanie s'est éteint des suites d’une crise cardiaque hier. Le Dacquois d'origine est arrivé en Birmanie en 2004 et a été le Chef des prestigieux restaurants de la Governor's Residence ou encore du Kandawgyi Palace Hotel. Resté fidèle au Group Htoo après la fermeture de l'hôtel de luxe Kandawgyi Palace Hotel des suites d'un incendie, Chef Méca s'est essayé à la télévision en devenant le conseiller culinaire et juge de l'émission Master Chef Birmanie.

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Shamrock lun 28/01/2019 - 19:26

Mon ami Michel était basque d'origine (entre Guétary et Bidart), le traiter de landais (dacquois) est une insulte à sa mémoire. Agur Michel.

Répondre
Commentaire avatar

Uparim ven 11/01/2019 - 05:20

J’ai passé de bons moments avec Michel lors de mes passages en Birmanie. On passait des heures à discuter politique autour d’un verre. Il était plus qu’un client. Cette nouvelle m’attriste, c’etait Un grand chef.

Répondre
Commentaire avatar

Kty ven 11/01/2019 - 10:56

Oui Michel était vraiment un chic type, très gentil.... excellent cuisinier, il m’avait fait un dîner basque fabuleux il y a une dizaine d’années .... RIP Michel

Répondre

Communauté

La main à la pâte

Respecter l’hygiène du « frigo »

Dans cette nouvelle rubrique, lepetitjournal.com Birmanie et le chef du restaurant « Le Planteur » Christophe Buzaré vous propose quelques conseils sanitaires pour cuisiner en limitant les risques.

Vivre en Birmanie

DÉVELOPPEMENT

L’électricité, un défi pour la Birmanie

Sans un approvisionnement en énergie fiable et régulier, pas de développement possible. Une équation que les dirigeants ne parviennent pas à résoudre, tiraillés entre intérêts publics et privés.

Expat Mag

Chennai Appercu
#MAVIEDEXPAT

Une "confinée" à Pondichéry se déconfine doucement (3)

Arrivée par hasard en Inde il y a 10 ans, Isabelle Pacaud n'est plus jamais repartie. Aujourd'hui résidente de Pondichéry, elle nous raconte, avec ses mots, son quotidien de "confinée".