TEST: 2242

Libérés puis arrêtés, choc des familles, inquiétude du public

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 26/09/2018 à 17:00 | Mis à jour le 26/09/2018 à 17:00
Libérés puis arrêtés, choc des familles en Birmanie

Huit Arakanais libérés le matin après huit mois d’emprisonnement, ont été au moment de leur libération, conduit au commissariat de Sittwe puis officiellement écroués dans l’après-midi. Les huit hommes avait été arrêtés après la protestation de Mrauk-U ayant pris place en janvier dernier alors que les autorités locales avaient interdit la commémoration de la chute du royaume Arakanais au profit de la dynastie Birmane Kong Baung, il y avait de cela 233 ans. La foule, mécontente s’était rassemblée spontanément et les autorités avait répondues par la violence, tirant sur la foule. Les huit hommes, qui faisaient partis des blessés, avait été arrêtés et condamnés à huit mois d’emprisonnement pour avoir participé à ce mouvement de protestation. Ayant fait leur peine, les huit Arakanais ont donc retrouvé leur liberté. Mais à la surprise du public et des familles, ceux-ci étaient libérés pour être à nouveau arrêtés, le capitaine de police Thein Naing, ayant activement participé à la première condamnation des huit hommes, aurait demandé au juge de les maintenir en détention, allouant plus de temps pour le policier pour une nouvelle fois poursuivre les nouveaux détenus en accord de l’article 16 de ‘l’Union Flag Law’.  Le législateur U Tun Thar Sein a déclaré qu’ouvrir une nouvelle affaire après une condamnation sans déposer de dossier pendant la période de détention lève de sérieuses interrogations quant au système judiciaire du pays.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com