Mercredi 24 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les agences de placement dans le collimateur du gouvernement

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 10/06/2019 à 17:31 | Mis à jour le 10/06/2019 à 17:43
Les agences de placement dans le collimateur du gouvernement de Birmanie

Le ministre du Travail, de l’Immigration et de la Population a annoncé que dorénavant les agences de placement seront systématiquement poursuivies si elles prélèvent des frais auprès des demandeurs d’emplois. Ces agences très répandues mettent en relation les employeurs potentiels et les personnes recherchant un emploi. Légalement, elles sont supposées se rémunérer sur les employeurs, qui sont censés leur verser l’équivalent d’un mois de salaire du travailleur après signature du contrat de recrutement. Mais les abus sont nombreux et couramment les demandeurs d’emplois doivent payer des “frais de dossier” de l’ordre de 10 000 kyats (environ 6 euros) et des sommes plus importantes ensuite selon le type d’emploi recherché. Avec certaines agences, un poste de base dans une banque en coûte ainsi de l’ordre de 400 000 kyats (environ 230 euros), bien plus que le salaire mensuel que touchera le/la futur(e) salarié(e).  Reste à savoir si cette mesure sera vraiment appliquée car il existe environ 500 agences de placement ayant pignon sur rue à Yangon ou Mandalay... dont quelque 300 opèrent notoirement et illégalement sans licence sans être pour autant inquiétées.

0 Commentaire (s)Réagir