Le capitaine de police qui a dénoncé la police candidat en novembre

Par Julia Guinamard | Publié le 13/08/2020 à 23:00 | Mis à jour le 13/08/2020 à 23:00
Photo : U Moe Yan Naing
Moe Yan Naing policier reuters témoignage soutien

« Mon atout est que je parle franchement et sans craindre la vérité » a déclaré U Moe Yan Naing, ancien capitaine de police qui se présente à l’élection législative de novembre prochain dans la deuxième circonscription de Khin-U, dans la région de Sagaing. Son propos est appuyé par ses actes : en 2018, il a reconnu devant le tribunal de Yangon avoir participé à une opération de police qui visait à piéger deux journalistes de Reuters qui enquêtaient dans l’Arakan sur l’assassinat de dix musulmans par la Tatmadaw – l’armée régulière. À la suite de cette déclaration, il avait été immédiatement suspendu de ses fonctions au sein de la police et emprisonné. Sorti de prison en février 2019, il se présente à l’élection sans parti après que la Ligue Nationale pour la Démocratie a refusé qu’il candidate sous sa bannière. Se voulant le représentant des intérêts de ses électeurs, il a annoncé qu’il ferait du porte-à-porte dans tous les villages de la circonscription : « Si je gagne, je fixerai mes objectifs en consultant les habitants », a déclaré U Moe Yan Naing.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com