TEST: 2242

L’armée “peu affectée” par l’embargo européen sur les armes

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 05/05/2019 à 14:30 | Mis à jour le 05/05/2019 à 14:30
L’armée “peu affectée” par l’embargo européen sur les armes en Birmanie

L’Union Européenne (UE) a annoncé lundi la prolongation d’un an de l’embargo sur les armes et les sanctions sur 14 des plus hauts gradés militaires et responsables des frontières, jusqu’au 30 avril 2020.  L’interdiction de voyage et le gel des actifs ont été imposés sur ces officiels pour “sérieuses violations des droits de l’Homme, ou association à de telles violations” contre la minorité musulmane de l’état de Rakhine. Cependant, le porte-parole de l’armée, le brigadier général Zaw Min Tun, a déclaré aux médias mardi qu’une majorité de l’arsenal militaire de la Tatmadaw (armée birmane) ne provenait pas de l’UE, “mais de Russie et de Chine, donc la Birmanie ne sera que peu affectée”. En effet, l’annonce de l’UE s’est faite quelques jours après la déclaration du général en chef Min Aung Hlaing, pendant sa visite à Moscou, que la Tatmadaw allait dorénavant dépendre plus largement des armes russes dans le cadre de son programme de modernisation. Jusqu’ici, l’armée birmane n’avait jamais révélé publiquement l’importance de ses relations avec la Russie et la Chine. Ces deux pays sont des soutiens de longue date du régime militaire, en particulier depuis les années 1990 et 2000, pendant lesquelles la Birmanie a subi des sanctions internationales pour violations des droits de l’Homme et oppression politique. 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Birmanie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com