Mardi 26 mai 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La gastronomie revient au Strand


Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 14/10/2018 à 16:00 | Mis à jour le 14/10/2018 à 16:00
Strand restaurant rouvre ses portes en Birmanie

Bonne nouvelle pour les gourmets ! Les fourneaux du célèbre hôtel historique de Rangoun chauffent de nouveau. Le Chef Patrick Périé a ravivé la flamme là où Christian Martena l’avait laissée. Le style diffère, la qualité reste. Avec ses menus “Farm to Table” et “Farm to Fork”, qui panachaient sa manière italienne avec des denrées locales de chez Sharky’s, Christian Martena avait dit au revoir en février au restaurant du Strand d’une belle manière : en laissant au palet le gout de la qualité. Depuis, un arrière-gout amer demeurait chez tous les amateurs de bonne chère puisque la table gastronomique de cet établissement centenaire n’était plus approvisionnée. Et puis la bonne nouvelle est tombée : le Strand ouvrait de nouveau sa table (article: ici). Avec le nouveau chef Patrick Périé, c’en est fini de la cuisine fusion et le palace revient à une gastronomie française plus classique, revisitée avec style mais s’appuyant sur des produits que chacun a l’habitude de voir à la carte des grands restaurants : foie gras, gravlax, agneau ou chocolat, des mets connus des gourmets qui sont ici accommodés avec tout le soin que l’on est en droit d’espérer d’un lieu de haute tenue et l’originalité d’un chef de formation classique qui a toutefois confronté son savoir-faire et sa maitrise aux saveurs d’autres cuisines.

Et l’on n’est pas déçu ! La mise en bouche annonce la couleur, au sens propre : le rouge vif d’un morceau de pastèque se mélange au vert de quelques herbes fraiches, au blanc d’une mousse de fromage blanc et au jaune pâle et translucide de deux gros œufs de poisson. Le tableau n’est pas seulement impressionniste par les légères touches de couleur des aliments, les parfums s’additionnent également, selon d’autres règles certes mais avec autant de saveur et de richesse. La fraicheur acidulée des herbes rehausse la douceur du fruit et le salé de la mousse avant que la subtile amertume des œufs éveille les papilles et les préparent à ce qui va suivre. Le ton est donné : le plaisir des yeux anticipe la satisfaction du goût dans un raffinement digne de la réputation de la cuisine hexagonale. Rien de vraiment classique ni extravagant, plutôt une série de variations inattendues et adaptées au Myanmar sur une base française bien connue. Ainsi de ce velouté de courgettes froid à la ricotta, qui rappelle bien sûr la classique crème vichyssoise sans jamais vraiment la copier ; la nouveauté sans le déracinement ; des plats qui surprennent et satisfont l’amateur venu déguster un morceau de France tout en lui ouvrant de nouveaux horizons gustatifs.
Pour profiter de ce moment privilégié, compter aux alentours d’une vingtaine de dollars par entrée ou dessert et une quarantaine pour le plat principal. Tout est à la carte, pour l’instant pas de menu, même s’il se dit que l’idée trotte… Une belle carte des vins accompagne celle des plats. En cela le Strand restaurant n’a pas changé : la cave reste riche. Au final, un repas original et savoureux dans un lieu exceptionnel… Une belle soirée en perspective.
Pour réserver (recommandé), strandrestaurant@hotelthestrand.com or call 09770091104

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

Olivier Brochet - « La solidarité nationale s’exprime aujourd’hui »

Le directeur de l’AEFE, Olivier Brochet, revient avec nous dans cette interview exclusive sur la situation des lycées français du monde ainsi que les aides accordées aux établissements et aux familles

Vivre en Birmanie

SOCIÉTÉ

La pandémie ne freine pas les mariages forcés

Malgré la fermeture des frontières pour cause de Covid-19, les trafics d’êtres humains ont continué durant l’épidémie. La plus grande précarité économique pourrait même les avoir facilités.