Dimanche 23 septembre 2018
Birmanie
Birmanie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Julien Ariza, ambassadeur français des arts du cirque à Yangon

Par Julie Das | Publié le 26/11/2017 à 20:00 | Mis à jour le 28/11/2017 à 11:20
Photo : Crédit photo: David Hardillier
IMG-20171123-WA0004

Artiste d’exception, producteur de spectacles féeriques et conteur d’histoires et de poésie, il déborde de créativité, de talent et de détermination. Portrait d’un homme peu ordinaire, altruiste et aventurier qui a trouvé sa passion dans le cirque et qui est bénévole dans le projet du Cirque social, créé en juillet 2017 par son ami Jules Howarth.

Les arts du cirque mêlent humour, sensibilité, magie, virtuosité , performances physiques et dépassement de soi. C'est donc un spectacle  qui s'adresse aux petits comme aux grands. Mais le cirque, c'est aussi un outil pouvant aussi aider les jeunes à gagner ou regagner confiance en eux, et à coopérer avec leur environnement lors de la recherche de l’exploit.  C’est justement dans cet esprit que le Cirque social fut créé ainsi que le projet Circus4All, pour lequel Julien dispense des entraînements aux habiletés du cirque auprès des jeunes dits "à risques" et vivant dans des situations marginales. Cette formation permet d’améliorer leur estime de soi, leur espoir en l’avenir et leur potentiel de leadership.

De décembre à mars tous les ans, le fondateur du Cirque social, Jules Howarth, revient d’Angleterre pour rejoindre Julien et mener ensemble des ateliers hebdomadaires dans les communautés autour de la ville. On les retrouve ainsi chez les Thanlyin Boys, les enfants de l'auberge Karen à Taung Thu Gone, les Streetkids à Mingaladon, Helping Hands et le Centre Eden pour enfants handicapés à Insein. Ce Cirque social est l'aboutissement d'un rêve pour Julien. 

A 17ans, il se prend d’amour pour l’art du feu lors d’un spectacle de rue et de là naît son désir enflammé d’apprendre les arts du cirque par lui-même et de créer des spectacles remplis de poésies et de contes imaginaires. Julien a une âme de philosophe, de rêveur et de grand voyageur. Et en chemin, il rencontre Céline. Tous deux veulent vivre pleinement, hors  convention, et suivre leurs envies de nouvelles expériences artistiques. Céline a une formation d’ingénieur en agro-alimentaire. Quant à Julien, il est professeur d’espagnol en langue étrangère mais détient également un BAFA arts du cirque. Elle trouve alors un poste en Colombie et ils décident de tenter l’aventure. Julien donne des cours d’espagnol et pendant son temps libre il se forme seul et s’entraîne pendant de longues heures à manier les cerceaux, poids, et autres accessoires commun au monde du cirque. Il côtoie divers artistes de rue qui l’inspirent et l’encouragent à se lancer. Puis Céline trouve un travail à Cuba et avec leurs deux enfants, ils redémarrent à zéro. Julien se découvre un vrai talent pour l’ingénierie des spectacles, la mise en scène et la création et continue dans cette voie tout en ne délaissant pas l’enseignement: il devient directeur de l’Alliance Française, un poste important mais qui ne le satisfait pas dans sa soif de créativité et d’épanouissement personnel.

Notre artiste en herbe se cherche, il a une attitude positive et une confiance en lui qui l’aident à relever tous les défis. Pendant son temps libre, en plus de sa pratique quotidienne liée au cirque, il s’adonne au dessin, à l’écriture de contes et de poèmes, il apprend la méditation tibétaine et à cuisiner vegan. C’est un homme curieux, avide de connaissances, dédié à ses diverses passions. Sa vie ressemble à un livre d’aventures rempli de rencontres surprenantes qui le mènent de projet en projet. Mais au fond de lui, ce qui le rend heureux, c’est de faire du bien aux grands et aux petits par le biais du cirque. Arrivé à Yangon il y a 5 ans, aujourd’hui, il donne des cours de cirque au Lycée français de Rangoun (LFIR)  et produit des spectacles pour l’Institut Français et pour des entreprises. Il s’occupe également de Circus4all dont il aimerait en faire son occupation principale. Ce projet ne tourne que grâce à des dons privés et à ce jour il est encore difficile pour lui de franchir le pas vers le bénévolat à plein temps. Mais Julien est un homme résilient, travailleur et réfléchi. Il croit en sa passion et surtout il voit, au quotidien, les bienfaits de cet art en pleine révolution et plein d'espoir pour ces jeunes en réinsertion.

 

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jules ven 01/12/2017 - 13:19

Merci pour ecrite cet article Julie. On avait cree le project 'cirque social' en myanmar commencer Novembre 2014 et chaque annee on travail en Yangon Novembere - March. cette annee est nos 4e saison d'activites. Nous avons une "Crowdfunding" campaign au https://startsomegood.com/socialcircusmyanmar. Si c'est possible S.v.p. update l'article avec le 'link' pour le campaign. On besoin le fric pour faire le bon chois :)! Merci!

Répondre

Communauté

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..

Vivre en Birmanie

SOCIÉTÉ

La boulangerie française à Yangon!

Yangon est une ville très cosmopolite. Nous y rencontrons des gens qui viennent des quatre coins du monde. Ainsi, il est notamment possible de croiser le chemin d’anglais, d’allemands, d’australiens..