Jeudi 18 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BUSINESS/ENTREPRENARIAT – Créer son entreprise ou investir au Myanmar

Par CCI France Myanmar | Publié le 05/09/2016 à 22:00 | Mis à jour le 09/02/2018 à 08:16
pc-1207686_960_720

Depuis le changement de gouvernement en Avril 2016 l’économie s’accélère et attire de nombreux investisseurs et entrepreneurs étrangers. Mais comment faire concrètement pour créer son entreprise au Myanmar ?

Le Myanmar change à une vitesse folle, l’économie birmane a crû de 6,6% en moyenne ces quatre dernières années, et continue de progresser. Les investissements étrangers ont été multipliés par près de 25 entre 2010 et 2015, passant de 330millions à 8,1milliards de dollars.

Le pays a de nombreux atouts. Il abrite près de 54millions de consommateurs, est riche en ressources naturelles (pétrole, gaz, jade, teck, rubis et saphir), en eau et en terres cultivables ; il se trouve à l’intersection des principales puissances asiatiques (Chine, Inde et Thaïlande) ce qui le place comme un carrefour stratégique pour le reste du continent. Mais établir ses activités sur un marché qui était, il y a encore peu de temps fermé au monde extérieur est semé d’embûches. 

Favoriser les investissements étrangers
Afin d’encadrer au maximum l’investissement, le Parlement a adopté en novembre 2012 une nouvelle loi sous le nom de Foreign Investment Law – « FIL », qui offre des garanties aux investisseurs étrangers similaires à celles prévues par une loi de 1988. En complément à cette loi, une série de notifications - publiées par le Minister of National Planning and Economic Development et la Myanmar Investment Commission « MIC » Notifications 2013 - précisent les secteurs d’activités ouverts à l’investissement étranger.

A travers cette loi, on note 3 types de créations d’entreprise possible :
- Création d’une entreprise étrangère avec 100% de capitaux étrangers.
- Création d’une joint-venture avec un citoyen birman ou une organisation gouvernementale.
- Création d’une entreprise selon un système validé et mentionné dans le contrat entre les 2 parties.

De manière générale, toute création d’entreprise doit obtenir du DICA (Directorate of Investment and Company Administration) un « Permit to Trade » ainsi qu’un « Business Registration Certificate » délivré par le Company Registration Office dépendant de la DICA.

L’implantation au Myanmar sous la FIL offre diverses exemptions fiscales, la possibilité de louer des terrains et immeubles pour une durée allant jusqu’à 50 ans, avec extension de 10 ans renouvelable 2 fois (et non pas un an qui est le maximum pour un étranger ou une société comprenant des intérêts étrangers à son capital). Tout investissement significatif, et notamment dans les secteurs de l’hôtellerie, de la construction et de l’industrie dans le pays doit être approuvé par la MIC.

La Birmanie développe largement son réseau commercial et d’investisseurs étrangers en intégrant divers accords régionaux et mondiaux. On peut par exemple noter son intégration à l’ASEAN, au « Chinese and ASEAN Free Trade Agreement », ou d’un point de vue plus global à l’ONU. D’un point de vue purement financier la Birmanie bénéficie de l’aide de la Banque Mondiale, et de la Banque d’Asie pour le Développement.

Enfin il faut noter qu’un accord de protection des investissements est en cours de négociation depuis 2014 entre la Birmanie et l’Union Européenne. Il devrait être ratifié en 2017.

Une nouvelle loi sur les investissements (FIL) et une autre sur les entreprises (Company Act) sont en cours de rédaction et devraient être votées en fin d'année par le Parlement.

Avec 66% de croissance en 2014, les exportations de la France progressent plus vite que les importations globales de la Birmanie qui ont crues de 25%. Hors matériel aéronautique, les ventes progressent de 30%.

Soutien aux entreprises françaises dans leur développement vers la Birmanie
Les institutions locales sont largement engagées dans l’aide au développement des entreprises françaises en Birmanie et dans l’accroissement de leurs exportations. Il faut par exemple noter la présence de la Chambre de Commerce et d’Industrie France-Myanmar en partenariat avec Business France. Ceux-ci développent de nombreuses offres de soutien aux entreprises françaises dans leur développement commercial.

Pour conclure
Il existe de nombreuses opportunités d’investissement en Birmanie. Le marché est en croissance constante dans de nombreux secteurs d’activités. Il est important d’établir des contacts avec des professionnels de confiance dans le pays et d’effectuer des déplacements en Birmanie. En effet, évaluer le potentiel de ce marché et accomplir une démarche de sourcing à distance sera difficile. La Birmanie, en pleine transition vers un système économique viable, est aussi dans un processus d’adaptation de ses lois et règles administratives.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la CCI France Myanmar, qui vous accompagne dans vos démarches d’implantation sur le marché birman.

Son réseau étendu de professionnels présents dans le pays vous aidera à concrétiser vos projets. La CCI France Myanmar propose de nombreux services d’appui aux entreprises (Info : http://www.ccifrance-myanmar.org). Source : CCI France Myanmar.
Charles Julliard (www.lepetitjournal.com/birmanie) Mardi 6 septembre 2016

 

cci business

CCI France Myanmar

La CCI France Myanmar est un réseau d’affaires de plus de 90 entreprises françaises, birmanes et internationals dont l’objectif est de développer les relations économiques et commerciales entre la France et le Myanmar.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

GASTRONOMIE

A partir de ce jeudi, un ostréiculteur français chez Babett

Bientôt Halloween, sa citrouille insipide et son matraquage commercial… Alors en bons irrésistibles Gaulois, Babett vous propose de plutôt consacrer vos kyats à un mets bien français : les huîtres.

Communauté

ENVIRONNEMENT

Green Lotus, pour un Myanmar Vert !

Depuis 2013, l’équipe de Green Lotus a posé ses valises à Yangon pour participer activement à l'action pour un développement réellement soutenable du Myanmar de demain, et pour la promotion des...

Que faire en Birmanie ?

GASTRONOMIE

A partir de ce jeudi, un ostréiculteur français chez Babett

Bientôt Halloween, sa citrouille insipide et son matraquage commercial… Alors en bons irrésistibles Gaulois, Babett vous propose de plutôt consacrer vos kyats à un mets bien français : les huîtres.

Vivre en Birmanie

LIVRE

Idée lecture : A Burmese Heart, Yin Mon Vanessa Han et Tinsa Maw-Naing

Sorti en 2015, A Burmese Heart – traduisez “Un cœur birman” – raconte l’histoire de Tinsa Maw-Naing, fille du premier premier ministre de Birmanie sous l’occupation britannique et femme de Bo Yan Nain