Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Deux migrants birmans finalement acquittés d’un meurtre en Thaïlande

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 30/06/2019 à 14:36 | Mis à jour le 30/06/2019 à 15:42
Justice-migrants-Birmanie-Thailande

Sein Katone et Wai Lin, deux jeunes travailleurs birmans condamnés en Thaïlande pour meurtre, ont été relâchés jeudi dernier, après avoir passé 3 ans et 8 mois derrière les barreaux. Une cour d’appel thaïlandaise, s’appuyant sur des tests ADN et plusieurs témoignages concordants leur fournissant des alibis, a innocenté les deux hommes, ainsi que les deux autres jeunes Birmans condamnés à l’époque mais ayant déjà achevé leurs peines. Sein Katone, Wai Lin, Moe Zin Aung et Kyaw Soe Win avaient été arrêtés par la police thaïe en septembre 2015 pour le meurtre d’une jeune femme thaïe de 17 ans, tuée de 17 coups de couteaux en septembre 2015 à Ranong, dans le sud de la Thaïlande, prés de la frontière avec la Birmanie. Les quatre Birmans travaillaient dans une usine locale de traitement de fruits de mers. Après leur arrestation, la police thaïe avait produit leurs confessions comme principal élément à charge, les quatre garçons persistant à nier durant le procès et disant avoir avoué sous la torture afin que celle-ci cesse. Moe Zin Aung et Kyaw Soe Win, qui n’étaient pas majeur à l’époque, avaient été condamnés à des amendes et à de la prison par un tribunal pour enfants en avril 2018 et finalement relâchés lorsqu’ils avaient atteints 18 ans, conformément à la loi thaïe. Toujours en avril 2018, Sein Katone et Wai Lin avaient eux été condamnés respectivement à 8 et 6 ans d’incarcération pour être finalement acquitté en appel la semaine dernière. Une fois cette acquittement prononcé, les autorités thaïlandaises ne se sont pas données la peine den informer les avocats des prévenus, qui ont appris la bonne nouvelle par les familles. Les deux hommes sont toujours détenus, mais par la police de l’immigration désormais, qui devrait les expulser de Thaïlande demain mardi. Au moment de ce fait divers en 2015, le cas de ces quatre jeunes Birmans faisait écho au double meurtre de touristes britanniques sur l’île de Koh Tao un an plus tôt, crime pour lequel deux autres migrants birmans ont été condamnés à mort en décembre 2015 au terme d’une enquête et d’un procès dénoncés par les observateurs comme bâclés, où les éléments à décharge fournis par les avocats de la défense ont été systématiquement mis de côté, notamment des tests ADN déterminants.

0 Commentaire (s)Réagir