Lundi 28 septembre 2020

Décès du dirigeant historique karen Saw Htay Maung

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 07/05/2020 à 23:00 | Mis à jour le 07/05/2020 à 23:00
Photo : Le général Saw Htay Maung signant l'accord de cessez-le-feu national en octobre 2015
Le général Saw Htay Maung signant l'accord de cessez-le-feu national en octobre 2015

Mardi dernier 5 mai ont été célébrées les funérailles du général Saw Htay Maung, fondateur en 2007 du mouvement rebelle Karen National Union (KNU)/Karen National Liberation Army (KNLA) Peace Council et qui était connu pour son combat en faveur de l’autonomie des Karens mais aussi pour son peu de flexibilité et ses conflits de pouvoir avec d’autres dirigeants Karen poursuivants en théorie le même objectif politique que lui. Karen, Saw Htay Maung était né en 1927 dans le village de Pauk Kyaw dans la région de l’Ayeyarwady et il avait servi dans le 1er régiment de fusiliers karen jusqu’en 1949, jusqu’à ce que les unités karens de l’armée birmane alors en formation fassent pour la plupart défection et constituent la Karen National Liberation Army (KNLA) qui a combattu l’armée régulière birmane – la Tatmadaw – durant des décennies.

Devenu général en 1970, commandant la 7ème brigade de la KLNA, il participa en 2004 aux premières négociations de paix entre la KNU, le bras politique du mouvement autonomiste karen dont il était alors membre du comité central, et la dictature birmane, qui s’avérèrent être un piège de la Tatmadaw. Il travaillait à l’époque aux côtés du général Saw Bo Mya, le grand dirigeant historique de la KNU et de la KNLA. Après la mort de Saw Bo Mya en 2006, des querelles intestines au mouvement karen poussent Saw Htay Maung à créer en 2007 son propre groupe combattant, le KNU/KNLA Peace Council qui malgré son nom n’appartient ni à la KNU, ni à la KNLA. Selon un des dirigeants actuels de la KNU, « Saw Htay Maung était incontestablement un grand militaire et un grand soldat lorsqu’il fallait affronter l’ennemi l’arme à la main et monter des opérations de guérilla… mais il ne comprenait pas grand-chose à la politique ».

Malgré tout, son mouvement signa l’accord de cessez-le-feu national en octobre 2015 et Saw Htay Maung ne faisait pas mystère qu’il souhaitait aboutir rapidement à un traité de paix inclusif qui garantirait aux Karens non pas l’indépendance rêvée à une certaine époque mais une large autonomie. Il est mort le 3 mai 2020 à 93 ans sans voir son souhait réalisé. Ses funérailles se sont donc tenues le 5 mai à son quartier général de Kawkareik, dans l’état de Kayin.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Élection

Des nouveaux partis pleins de promesses

Le 8 novembre 2020, les Birmans sont appelés à voter. Jusque-là, LPJ Birmanie propose chaque vendredi un éclairage sur le système politique birman. Aujourd’hui, les nouveaux venus en politique.

Vivre en Birmanie

Élection

Des nouveaux partis pleins de promesses

Le 8 novembre 2020, les Birmans sont appelés à voter. Jusque-là, LPJ Birmanie propose chaque vendredi un éclairage sur le système politique birman. Aujourd’hui, les nouveaux venus en politique.

Expat Mag

CINÉ

Les Apparences, la bourgeoisie expatriée vue par Marc Fitoussi

Dans son dernier film, Marc Fitoussi s’attaque à la bourgeoisie expatriée. Karin Viard et Benjamin Biolay y campent un couple de Français vivant à Vienne dont la vie semble parfaite, en apparence