Jeudi 6 août 2020

De nouveaux prêts pour aider les PMEs à se développer

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 22/09/2019 à 17:21 | Mis à jour le 22/09/2019 à 19:35
De nouveaux prêts accessibles pour les PME en Birmanie

Les nombreux rapports sortis pendant les derniers mois sur l’état de l’économie birmane reconnaissent tous un indéniable potentiel et sont tous d’accord sur trois points: les infrastructures trop limitées et peu fiables sont un frein majeur au développement économique du pays ; le manque d’ouverture du marché et le cadre juridique tarabiscoté afin de protéger les champions nationaux freinent l’investissement ; et l’accent n’est pas assez mis sur les petites et moyennes entreprises (PMEs), qui constituent pourtant toujours le vivier d’emplois et la clef des transformations socio-économiques.

C’est donc pour répondre à ce troisième point que plusieurs initiatives ont vu le jour en peu de temps. Parmi elles, la réduction drastique du coût de création d’une entreprise, abaissé à 150 000 kyats (environ 90 euros), une somme dérisoire qui facilite la régularisation de nombreuses PMEs informelles. Une diminution des coûts qui suit la simplification de ce processus de création - y compris par les étrangers - via le site de la direction des entreprises et des investissements (Dica). S’il n’est pas parfait, ce site rend quand même infiniment plus simple, plus transparente et plus rapide la création d’entreprise en Birmanie.

Et une autre initiative est venue s’ajouter, l’octroi à partir de ce mois de septembre de prêts spécifiques pour les PMEs à des taux raisonnables pour le pays – entre 8,5 et 13,5%. Des taux favorables dans un pays à la monnaie non-convertible et instable, dont l’inflation se monte au moins à 6,5% et qui sont toujours très loin des taux de 20% et plus couramment pratiqués par les usuriers informels qui pullulent en Birmanie. C’est l’agence internationale de développement japonaise (Jica) qui a mis en place ces nouveaux prêts. Un premier projet similaire avait vu le jour au printemps dernier et c’est suite au succès de celui-ci que Jica a décidé de poursuivre son effort.

Cette fois-ci, le partenaire local est la Banque pour le développement des PMEs. L’argent proviendra des Japonais et l’emprunteur disposera de plusieurs années pour rembourser une somme maximale prêtée de 300 millions de kyats (de l’ordre de 180 000 euros). Les entrepreneurs de l’agriculture, du bâtiment, de la restauration et des loisirs seront privilégiés. Ces prêts seront ainsi un outil de développement pour les PMEs licites et aussi une manière de pousser à s’enregistrer les PMEs informelles qui demeurent nombreuses dans ces secteurs d’activités. En Birmanie, les PMEs représentent 98% du secteur privé toutes activités confondues.

0 Commentaire (s)Réagir