Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Construction d’un pont sur la route entre Ayeyarwady et l’Arakan

Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 14/11/2019 à 22:00 | Mis à jour le 15/11/2019 à 03:04
Le pont de Chaungwa en Birmanie

L’ouvrage fera un peu moins de 270 mètres de long et peu plus de 7 mètres de large, pour une hauteur au-dessus du sol de 7 mètres : ce pont en acier renforcé pourra supporter jusqu’à 60 tonnes de charge, donc suffisamment pour permettre la circulation de bus ou de gros camions. Et c’est bien là l’objectif du gouvernement de la région de l’Ayeyarwady qui finance intégralement le projet et en est le maître d’ouvrage, laissant la maîtrise d’œuvre au ministère de la Construction. Les travaux commencent ce mois de novembre puisque les quelque 3,6 milliards de kyats (un peu plus de 2,1 millions d’euros) qu’ils coûtent sont imputés sur le budget régional 2019-2020.

Une fois opérationnel, ce pont de Chaungwa facilitera considérablement l’accès a Kantharyar et aux célèbres plages de Ngapali dans l’Arakan depuis Pathein et la région de l’Ayeyarwady. Cela devrait permettre de développer le tourisme balnéaire en permettant des circuits reliant les grands sites de la côte ouest, comme Ngwe Hsaung, Chaung Tha et Ngapali. Il diminuera aussi de beaucoup les coûts de transports et les temps d’acheminement de marchandises entre ces deux parties de la Birmanie qui se touchent et qui demeurent pourtant pour l’instant techniquement éloignées. Sur un simple plan médical, il sera par exemple bientôt plus simple de rejoindre l’hôpital de Pathein depuis le sud de l’Arakan.

Le pont de Chaungwa vient s’ajouter à deux autres ouvrages similaires – les ponts de Makyizin et de Pathein 2 - actuellement en construction et qui devraient eux-aussi être achevés en 2020. Une fois les trois ponts en service, la route entre Pathein et le sud de l’Arakan sera considérablement écourtée.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PUBLIREPORTAGE

« Avec ZappTax, je détaxe tous mes achats à chaque retour en France »

Expatrié à Shanghai depuis 10 ans, Josselin utilise l’application mobile ZappTax pour détaxer, à chacun de ses retours en France, tous ses achats réalisés tous ses achats réalisés dans l’Hexagone.