Dimanche 20 septembre 2020

ÉVÉNEMENT - Le Myanmar Music Festival présente Chopin: entre héroïsme et nostalgie

Par Lepetitjournal Birmanie | Publié le 19/02/2017 à 23:00 | Mis à jour le 20/02/2017 à 10:20

Le Myanmar Music Festival et l'ambassade de Pologne en Birmanie vous présentera ce lundi, pour le temps d'une soirée, les ?uvres poétiques du compositeur Frédéric François Chopin.

Ce lundi à 19 heures, des sonorités polonaises s'inviteront au Sedona hôtel de Yangon. Le pianiste Kimball Gallagher interprétera les morceaux du célèbre franco-polonais Frédéric François Chopin, en alliant des valses, des ballades, du mazurka ou encore des préludes nocturnes. Un voyage musical à la fois héroïque et nostalgique, à l'image du compositeur. "C'est une occasion rare que de jouer un solo de piano en Birmanie, qui plus est un solo basé sur un récital de Chopin", se réjouit le musicien. En Asie, le piano est un instrument qui à la cote. Ce n'est donc pas une découverte physique pour les Birmans mais plutôt une nouvelle approche musicale qui leur est proposée.

De la Birmanie à la Pologne, en passant par New-York
Le piano que Kimball utilisera ce soir lors de la représentation, a tout comme les airs qu'on lui pianote sur le dos, une histoire. L'instrument, un piano Baldwin, est new-yorkais. Il a appartenu à Joseph Smith, décédé en 2015 avant une de ses représentations. Une fois "orphelin", ce piano à queue fut donné à l'école internationale Khayay de Yangon dont Irena Iwasaki est la responsable pédagogique. Désormais accessible aux artistes birmans, ce piano sera à nouveau sous les projecteurs, entre les mains expertes de Kimball Gallagher, ce lundi soir. La performance vocale de Danuta Zasada, ainsi qu'une exposition photographique, viendront compléter l'événement. Dès l'entrée, l'audience pourra découvrir des paysages polonais. "De la mer à la campagne, nous suivrons les pas de Chopin, avant son exil à Paris", s'enthousiasme Irena Iwasaki. Avec une salle pouvant accueillir jusqu'à 700 personnes, les spectateurs sont attendus en nombre ; d'autant plus que l'entrée est libre. "Le Myanmar Music Festival veut rendre la culture musicale accessible à tous. Nous souhaitons une audience très diversifiée lors de nos représentations ; la musique classique ne doit pas être réservée à une élite" ajoute Irena.  

À propos du Myanmar Music Festival 
"Le Myanmar Music Festival, est un festival de musique classique qui a lieu tous les ans depuis 2014, au mois de juin", indique Irena Iwasaki, directrice associée du festival. Chaque année, des artistes internationaux, des Etats-Unis, de Chine, de Suisse, de Malaisie ou encore de Thaïlande, se réunissent pour collaborer avec des jeunes talents qui émergent en Birmanie. "Le festival est ouvert à tous mais la plupart des talents que nous accueillons viennent du MIT (Myanmar Institute of Theology) ou encore de l'État Kachin, pour avoir une formation musicale. Le vrai mal de notre époque, c'est le manque de professeurs", souligne Kimball Gallagher, le directeur artistique dans ce festival. 

Quand on demande à Kimball, pianiste à la renommé internationale, pourquoi il a choisi de venir se produire en Birmanie, il nous répond avec la plus grande simplicité du monde : C'est la Birmanie qui m'a choisi". Plus précisément, l'homme espère pouvoir avoir un impact important dans le pays. "Les choses ont été très rapides pour le Myanmar Music Festival, une semaine après avoir posé l'idée sur le papier, nous récoltions déjà 20 000 dollars pour financer notre projet. Depuis, d'année en année, nous avons de plus en plus de partenaires", révèle Kimball Gallagher. Pour cette quatrième édition, le festival se rendra dans cinq villes du pays : Yangon, Mandalay, Naypyidaw, Myitkyina et dans l'état Rakhine. "Pour cette édition du festival, nous avons le soutien du Ministère de la Culture et des affaires religieuses", ne manque pas de mentionner le directeur artistique. En 2018, pour le cinquième anniversaire du festival, une tournée mondiale pourrait alors voir le jour. "Nous souhaitons aller dans le pays d'origine de nos artistes comme Taiwan, la Chine ou aux Etats-Unis" précise Irena,  avant d'ajouter : "le tout sans arrêter de promouvoir la culture birmane et en mélangeant le traditionnel et le moderne."

Pour plus d'informations : 
Le 20 février au Sedona Hôtel à 19 heures, entrée libre
Site internet: www.myanmarmusicfestival.com
Email: myanmarmusicfestival@gmail.com
Lien Facebook
Lundi 20 Février 2017 (www.lepetitjournal.com/Birmanie) Sata Seck et Pauline Autin

 

 

 

lepetitjournal.com birmanie

Lepetitjournal Birmanie

Lepetitjournal.com Birmanie est le média gratuit des Français, des francophones et des francophiles en Birmanie
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Birmanie

Élection

Les partis ethniques veulent s’inviter à la fête électorale

Le 8 novembre 2020, les Birmans sont appelés à voter. Jusque-là, LPJ Birmanie propose chaque vendredi un éclairage sur le système politique birman. Aujourd’hui, les partis politiques ethniques.

Sur le même sujet