TEST: 2241

HAVEN FOR ARTISTS – Lieu de rencontre des arts et des cultures

Par Caroline IRIGOIN | Publié le 20/11/2017 à 15:52 | Mis à jour le 02/05/2019 à 12:51
Photo : prise du compte instagram de Haven for Artists
Haven for artists 1

Situé dans une charmante maison traditionnelle de Mar Mikhael, Haven for Artists a obtenu récemment le titre d’ONG. Parsemé d’œuvres en tout genres - photographies, sculptures de bois ou encore peintures - ce coin de paradis pour artistes soutient, encourage et expose l’art moderne underground du Liban et du Moyen-Orient.

Résidence d’artistes, expositions, workshops, projections de films, performances musicales ou autres évènements… ce lieu développe une communauté d’artistes grandissante à Beyrouth. Il y a quelques semaines a eu lieu le salon du tatouage, où des tatoueurs montraient en direct leurs talents.

 

Collaboration avec l’Institut Français

Dans le cadre d’un partenariat avec l’Institut Français, l’exposition Radical : Choix et conséquences du Haven for Artists a eu lieu pendant un mois dans les locaux de l’Institut à la fin de l’été. Cette collaboration est née d’un besoin pour cette communauté d’artistes de disposer d’un espace d’expression sur des sujets difficilement abordables au Liban.

Dans ce Moyen-Orient où la radicalité prend une place considérable dans la culture et la politique, Radicalinterrogeait les extrêmes de la psyché humaine à travers la sexualité et la question du genre. « Cette exposition n’est rien d’autre qu’un besoin de faire. L’objectif était de permettre à chacun des artistes impliqués dans le projet de s’exprimer librement par leur propre medium, sans avoir peur de ce qu’ils produisent. Il aurait été impossible de faire cette exposition à un autre endroit », explique Dayna Ayash, fondatrice de l’ONG. « Exprimer la sexualité et parler des questions liées au genre, sont des choses très importantes dont il faut parler aujourd’hui au Liban. C’est la première fois à Beyrouth qu’un sujet comme celui-ci peut être exprimé dans un lieu public. L’Institut Français a permis cela », ajoute Sandy Kastoun, artiste peintre.

 

Un projet social et collectif

Dans cette maison où la convivialité est à l’honneur, avec terrasse et fauteuils accueillants où se mêlent discussions et travail, la dimension collective a une part centrale dans le projet. La devise de la maison : les échanges et les rencontres sont propices à la créativité. « Quand tu viens ici, entouré de plusieurs artistes, chacun différent de toi, tu deviens une éponge, prenant des idées et des compétences de tous les côtés. Quand tu fais de l’art dans un groupe, c’est nécessairement bénéfique pour tout le monde », confie Sandy Kastoun.

Au-delà de l’aspect créatif, le projet porte une dimension sociale et interculturelle forte. S’affirmant comme apolitique et areligieuse, l’ONG se veut porteuse de dialogue, favorisant la compréhension entre diverses communautés et cultures au Liban. « Ceux qui viennent ici peuvent rencontrent un Palestinien, un Syrien ou un Irakien et réalisent que la guerre ne les définit pas », témoigne Dayna Ayash.

 

L’importance de l’international

Mêlant plusieurs communautés religieuses et les cultures occidentale et orientale, Beyrouth est une ville porteuse d’une richesse culturelle aux multiples facettes. Dans cet écrin de diversité, le programme international de la maison d’artistes a pour vocation de créer des échanges entre les cultures et d’établir un espace de compréhension. Haven for Artists a notamment établi des liens avec l’Allemagne, l’Angleterre et plusieurs autres pays de l’Europe et du monde : « En faisant venir des étrangers d’Occident, notamment grâce au programme de résidences, l’activité internationale du Haven leur permet de prendre part à la vie du Moyen-Orient avec leur créativité. Beyrouth est un véritable melting-pot, l’unique état chrétien de cette région du monde avec ce degré de liberté. La ville a une magnifique facette occidentale qui permet de faire des ponts entre l’Orient et l’Occident », explique Dayna Ayash.

 

Haven for artists

 

Facebook : https://www.facebook.com/havenforartists/

Instagram : https://www.instagram.com/havenforartists/

 

Publié le 20 novembre 2017

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Beyrouth !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com