Samedi 22 septembre 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Dans l’objectif de Rania Azar Berbery

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 11/10/2017 à 09:47 | Mis à jour le 12/10/2017 à 16:09
Photo : La Poésie des ruines par Rania Azar Berbery à la Villa Audi du 13 au 26 octobre 2017
22386145_10154720199246431_1639551635_n

Pour sa première exposition, organisée sous le thème « La poésie des ruines » avec le commissaire d’exposition français Guillaume de Sardes à la villa Audi à Achrafieh du 13 au 26 octobre, Rania Azar Berbery a choisi de mettre en lumière un bâtiment abandonné de Hazmieh dont la construction remonte aux années 1890.

À travers une vingtaine de clichés, la photographe nous invite à suivre son regard et à découvrir la poésie et la douce nostalgie de ce lieu déserté. 

« Cet endroit m’a profondément touchée. Contre toute attente, j’y ai trouvé des couleurs, de la vie  », explique-t-elle avec enthousiasme.

                                                       Rania Azar Berbery

                                                                                          Rania Azar Berbery

 

La photographie comme un moyen d’expression

Issue de l’univers des chiffres et de la gestion où la plus grande partie de sa vie professionnelle s’est déroulée, Rania Azar Berbery confie considérer la photographie comme « un moyen d’expression » qui lui permet de « trouver sa voix intérieure ».  Pour cette Libano-Canadienne éprise de voyages et de découvertes, c’est également un nouveau chapitre, « fort coloré », dans sa vie. « Il y a deux ans, j’ai démissionné de mon travail pour me consacrer à ma passion pour la photographie », précise Rania qui confie avoir « rangé dans un tiroir » son diplôme en finance de HEC Montréal et sa certification professionnelle en comptabilité de management stratégique et financier (CMA).  

Commencent alors pour la dynamique photographe une série d’ateliers, au Liban et ailleurs, et plusieurs séjours photographiques qui lui permettent de « perfectionner ses techniques » et de « rencontrer d’autres photographes amateurs et professionnels ».

Parmi ses dernières activités : la participation à deux projets internationaux notamment à Cracovie (Pologne) et à Budapest (Hongrie). « Ces deux évènements ont été réalisés en collaboration avec le National Geographic qui a publié deux de mes photographies dans ses éditions polonaise et hongroise », souligne-t-elle, un sourire ravi aux lèvres.

 

Pour découvrir les photos de Rania Azar Berbery, Instagram : RaniaBerbery ou Facebook : PhotographybyRania.

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Hezbollah, TSL, Rue Badreddine…l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par les menaces de Nasrallah contre Israël, les dernières audiences du procès de l’assassinat de Hariri et les tensions entre le PSP et le CPL.

Vivre à Beyrouth

RÉTROSPECTIVE

Du 16 au 18 septembre 1982, les massacres de Sabra et Chatila

Le 6 juin 1982, Israël envahit le Liban, c’est l'opération "Paix en Galilée" déclenchée officiellement en représailles de la tentative d'assassinat visant l’Ambassadeur israélien à

Sur le même sujet