Mercredi 26 septembre 2018
Beyrouth
Beyrouth
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Congrès des Anciens élèves des Lycées français, pour quoi faire ?

Par Rédaction LPJ Beyrouth | Publié le 29/03/2018 à 10:48 | Mis à jour le 24/05/2018 à 12:32
Photo : René Randrianja, président de l'Association des Anciens des Lycées Français du Monde
Anciens élèves AEFE René Randrianja

Le président de l'Association des Anciens des Lycées Français du Monde (ALFM), René Randrianja, était de passage au Liban. L’occasion de nous parler de son organisation.
 

lepetitjournal.com Beyrouth : Comment est née l’ALFM ?
René Randrianja : Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre, a demandé un rapport sur l’enseignement français à l’étranger. De ce rapport, rédigé par le sénateur André Ferrand, est sorti une recommandation, celle de mieux exploiter le réseaux d’anciens élèves et créer une association mondiale. C’est comme ça que l’ALFM a été créée en 2010.

 

Quels sont les objectifs de l’association?
D’abord, fédérer. Il y a environ 500 établissements dans le monde, et nous avons tous quelque chose en commun. Toutes les associations des anciens élèves connaissent les mêmes difficultés : bénévolat, motivation, organisation…et, en même temps, nous avons le même sentiment d’appartenance à un lycée.

Ensuite, créer. Notre mission principale, c’est de susciter la création de nouvelles associations dans le monde dans les différents établissements et faire bénéficier de notre expérience.

Après, solidarité. Toutes les générations sont représentées dans ce réseau ; les nouveaux bacheliers qui s’interrogent sur les études, la recherche de logement, de stage, d’emploi ou les démarches administratives peuvent s’appuyer sur les anciens.

Puis la transmission. Ce réseau, qui appartient à tous et à chacun de ses membres, permet de rencontrer des personnalités comme l’écrivain Leïla Slimani ou le ministre libanais de l’Education, Marwan Hamadé, qui va parrainer le prochain congrès mondial de l’ALFM. Il y a aussi le Premier ministre français Édouard Philippe, le PDG de PSA-Citroën Carlos Tavares et celui de Renault-Nissan Carlos Ghosn qui sont tous des anciens élèves de lycées français dans le monde. Cela montre la qualité de l’enseignement français à l’étranger.
 

Le prochain congrès mondial aura donc lieu à Beyrouth en mai…
Le premier forum mondial des anciens (FOMA) s’est tenu à Paris en 2009. D’autres ont lieu à Casablanca en 2011, un troisième à Vienne en 2013 et un dernier à Lisbonne en 2017. Le congrès de l’ALFM de l’année prochaine sera organisé en partenariat avec la Mission laïque française, avec le soutien de l’AEFE. L’idée de ce congrès, c’est de rassembler les acteurs locaux et de les mettre en relation. Il aura lieu les 11, 12 et 13 mai.

 

Pourquoi Beyrouth ?
Le Liban est le premier contingent d’établissements scolaires français à l’étranger et d’anciens élèves, juste devant le Maroc. Il y a, ici, une forte communauté et une grande solidarité.  Et puis le Grand lycée franco-libanais, où aura lieu le congrès, peut accueillir plus de 400 personnes.

 

Quel sera le programme ?
Après l’inauguration du congrès, il y aura une table ronde : « Ce qui nous réunit, pour quelle solidarité ? », animée par Dima Sadek, présentatrice du JT sur LBCI, ancienne élève, et où interviendront deux politiques, deux littéraires, des personnalités de la société civile et un chef d’établissement.

Nous présenterons ensuite la plateforme ALFM. C’est une plateforme sociale à usage des anciens élèves et des associations, une sorte de mélange entre Facebook et Linkedin. L’inscription est gratuite, n’importe quel ancien élève peut s’inscrire et communiquer avec d’autres membres. Il y a aussi des offres d’emploi. Cette première journée se clôturera par une réception par l’ambassadeur de France à la Résidence des Pins pour les officiels, en comité restreint.

Le deuxième jour, nous aurons des ateliers sur la création et la vie d’une association. Ces ateliers seront animés par des personnes ayant cette expérience. Ensuite, nous parlerons des missions, de la stratégie et des finances de l’ALFM. La journée se conclura par un dîner de gala au Grand Lycée franco-libanais.

Nous clôturerons avec une assemblée générale pour faire le bilan et une cérémonie avec les discours des différents acteurs.

 

Annulation ALFM

 

Nous vous recommandons

20604182_1986862718196222_75806932469089064_n

Rédaction LPJ Beyrouth

L'édition de Beyrouth de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles dans le monde.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Hezbollah, TSL, Rue Badreddine…l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par les menaces de Nasrallah contre Israël, les dernières audiences du procès de l’assassinat de Hariri et les tensions entre le PSP et le CPL.