Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Beyrouth Accueil, une équipe jeune et dynamique

Par Hélène Boyé | Publié le 12/09/2019 à 12:42 | Mis à jour le 10/10/2019 à 11:38
Photo : Carole Guillou, Fleur Petersen, Catherine Esteoule-Bado, Valérie Calles, Rachel Mantes,Veronique Conti, Elsa Maarawi et Géraldine Ghostine (de gauche à droite, de haut en bas/phto du bas)
beyrouth accueil

A l’antenne beyrouthine de la Fédération Internationale des Accueils Français et francophones à l’étranger (FIAFE), le maitre mot, c’est l’ouverture et l’amour du Liban.
 

Depuis sa création en 1981, Beyrouth Accueil s’est donné pour mission d’accueillir et d’accompagner les expatriés français et francophones qui viennent s’installer au Liban. L’association compte environ 200 adhérents et organise régulièrement des événements pour rassembler ses membres, réunis par l’expérience de l’expatriation.
 

Les adhérents viennent pour trouver de l’écoute, du soutien, de l’aide et de la bonne humeur. Des liens se créent. « Lorsque la doyenne de nos adhérents, nous a quitté pour rentrer en France, beaucoup se sont mobilisé pour l'aider dans son déménagement.  Lors de son dernier brunch mensuel de Beyrouth Accueil nous avions fait cela dans un restaurant spécial pour lui rendre hommage. Elle a fait un petit discours en racontant des anecdotes de l'association pendant la guerre, c'était émouvant  Pour beaucoup des adhérents, dont moi-même, qui n'avons pas connu tout ça, on a vraiment réalisé d'où venait l'attachement de ces femmes à l'association. Pendant la guerre, c'était une véritable bouée de sauvetage. C'est cet état d'esprit que nous voulons garder. » raconte Fleur Petersen. Toutes les générations se retrouvent à Beyrouth Accueil. La plus jeune adhérente a 24 ans.
 

A Beyrouth Accueil, il n’y a pas que des Français expatriés. Il y a aussi des Françaises mariées à des Libanais, des Libanaises francophiles, des Canadiens, des Belges, des Suisses, des Marocains, des Tunisiens, des Espagnols et même des Tchèques. « Créer du lien, être ouvert aux autres, avec l’envie que les gens aiment le Liban et qu’ils s’y sentent chez eux », c’est la mission de Beyrouth Accueil selon sa présidente.
 

La cotisation annuelle est de 50 dollars et on peut adhérer à n’importe quel moment de l’année. Cette adhésion donne tout d’abord un accès plus large au site internet de l’association qui comporte des informations pratiques et des adresses. Les membres reçoivent ensuite régulièrement la newsletter qui informe de toutes les activités et des différents événements organisées par Beyrouth Accueil.
 

L’année est rythmée par deux grandes soirées, l’une en hiver et l’autre en été avant les grandes vacances scolaires. Il y a le rendez-vous mensuel du « Petit-déjeuner de Beyrouth Accueil », un grand brunch qui réunit un maximum de membres. Beyrouth Accueil organise également des activités et des sorties chaque semaine, les jeudis et pendant les week-ends lorsque qu’il s’agit de sorties ouvertes aux familles. « L’une de nos adhérentes qui vit et travaille au Liban depuis plusieurs années a même demandé à son patron d’avoir le jeudi libre », raconte Fleur Petersen. Certains membres de Beyrouth organisent des ateliers hebdomadaires gratuits, par exemple autour de la course à pied, de l’art floral, de la broderie, du tricot….
 

Beyrouth Accueil s’associe avec des ONG locales pour mener des actions. Ainsi l’association organise une collecte d’objets deux fois par an, qu’elle redonne à arcenciel ou Tahaddi par exemple. En fin d’année, lorsqu’il reste de l’argent dans la caisse, Beyrouth Accueil fait un don à un association. Ces deux dernières années, ils ont été partenaires avec l’association des Alsaciens et amis de l'Alsace au Liban du Téléthon des Français du Liban.
 

Tout cela est géré par une équipe dynamique qui compose le comité élu depuis janvier 2019. Aux côtés de la présidente, il y a : Rachel Mantes, la secrétaire générale, Valérie Calles, la trésorière, Véronique Cobti, Elsa Maarawi et Géraldine Ghostine, responsables de l’organisation des événements, et Fabienne Castel, nouvelle recrue qui gère le site et les adhésions.
 


Site :  https://www.beyrouth-accueil.com/

 


Retour historique

Fin des années 70 : Ressentant le besoin de rompre leur isolement et celui de leurs compatriotes vivant au Liban, un groupe de françaises imagine une association qui permettrait de se retrouver, tisser des liens d'amitié et de solidarité face à un quotidien difficile dans un pays qui sombre dans la guerre.
1981 : Création de l'Association des françaises du Liban (AFL) en 1981 avec comme présidente fondatrice Germaine Hawath.
1996 : L'AFL adhère à la FIAFE sous l'appellation « AFL-Beyrouth Accueil » grâce à Geneviève Abou-Chedid, présidente de l'AFL depuis 8 ans. Cette affiliation montre la volonté de s'ouvrir à une nouvelle population expatriée qui va de pair avec le retour à la paix. L'implantation de sociétés françaises et internationales avec leurs employés français ou francophones ainsi que le retour au pays de libanais ayant vécu et fondé une famille en France.
2010 : Sous la présidence de Christiane Sarkis, l'association devient officiellement l'actuel « Beyrouth Accueil » se détachant définitivement de son image uniquement féminine et affichant son objectif premier, l'accueil, tout en veillant farouchement à ne jamais perdre de vue les valeurs fondatrices de l'association qui sont l'entraide, l'échange et l'amour du Liban...ainsi que le divertissement bien sûr...

Liste des Présidentes :
1981-1982 Germaine Hawath
1982-1987 Catherine Nasr
1988-1997 Geneviève Abou-Chedid
1998- 2003 Marthe Kardous
2004-2005 Mia Azar
2006-2011 Christiane Sarkis
2012-2015 Martine Gaglio
2016-2017 Anne Christine Amblard
2018-2019 Carole Guillou
2019 Fleur Petersen

 

 

Nous vous recommandons

Hélène Boyé, directrice de la publication de LPJ Beyrouth

Hélène Boyé

Co-fondatrice et directrice de publication LPJ Beyrouth. Expatriée depuis plus de 17 ans au Liban, atteinte de « libanolose », mon seul désir, faire connaitre le Liban sous un autre regard.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet