Mercredi 14 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LMT – Un sentier de randonnée pour redécouvrir le Liban

Par Victor Lachenait | Publié le 12/09/2017 à 12:47 | Mis à jour le 26/09/2017 à 12:33
Lebanese Mounatin Trail (LMT)

Salam Khalifé, membre du conseil d’administration du Lebanese Mounatin Trail (LMT) répond à nos questions.

 

Qu’est-ce que le Lebanese Mountain Trail (LMT) ?

Salam Khalifa : LMT est une association de protection d’un sentier millénaire. Sa mission est de favoriser le développement rural et durable, ainsi que le tourisme responsable. Nous avons également pour objectif d’amener les municipalités à prendre leurs responsabilités vis-à-vis de l’environnement. Nous voulons faire en sorte que les gens restent chez eux dans les montagnes en favorisant la création d’emploi, notamment dans l’écotourisme.

 

Depuis quand l’association existe-elle et quelle est son histoire ?

L’association est née en 2007 mais le projet a été initié en 2005 par Joseph Kalam, un ingénieur environnementaliste qui vit aux Etats-Unis et passionné de montagne originaire de Baskinta, dans le Metn.  C’est en parcourant l’ « Appalachian Trail », un sentier de 4000 km traversant les Appalaches, qu’il a eu l’idée de le transposer au Liban. Le sentier connecte 77 villages de montagne et les gens dorment chez l’habitant en allant d’un village à l’autre. La mission première du LMT, c’est de connecter les Libanais entre eux, surtout au regard de l’histoire récente et de la guerre civile. Le LMT porte un message de paix et de retour à nos racines communes.

 

L’idée du LMT est donc plus large que celle de créer un sentier de randonnée ?

Effectivement, c’est un parcours autour de l’héritage du Liban. Ce sentier permet de découvrir 7000 ans d’histoire à travers une centaine de sites historiques. 

Aujourd’hui, 80% du sentier est balisé. Il porte les couleurs du LMT : le violet, le pourpre, la couleur du murex que les Phéniciens produisaient, et le blanc, celui de nos montagnes. Par ailleurs, nos « side trails » sont jaunes et violet.

D’ici septembre, il y aura un nouveau site web ou l’on pourra télécharger et acheter les cartes des sentiers. Ce site web vous donnera accès aux guides locaux et aux maisons d’hôtes. Toutes ces informations sont mises à disposition sur www.lebanontrail.org.

Un parcours autour de l’héritage du Liban

Quels évènements organisez-vous au cours de l’année pour faire connaître le sentier ?

Nous faisons la promotion du sentier une fois par an, au mois d’avril, autour d’une thématique.

Cette année, nous avons choisi la protection de nos montagnes. Nous voulons que la loi interdisant certaines constructions à partir de 1700m d’altitude, qui défigurent les montagnes, soit appliquée.  Nous demandons aux villages que nous traversons de signer une pétition en ce sens. En avril, nous ferons la promotion du sentier en organisant deux marches partant chacune des deux extrémités du sentier.

L’année dernière, nous avions choisi le thème de l’héritage culinaire. Nous avons concocté des menus de saison en fonction des traditions culinaires des villages traversés. Dans les 50 maisons d’hôte et autres hébergements que le sentier traverse, nous avons ainsi proposé 27 menus différents.

Il y a deux ans, nous avions mis en avant l’héritage archéologique et l’année précédente, la migration d’oiseaux. Avec 20 millions d’oiseaux, le Liban est, après le Panama, le deuxième plus important point de passage de migration au monde.

 

Qui sont vos « marcheurs » ?

Cette année, nous avons 230 personnes, dont plus de 80% d’étrangers de 21 nationalités différentes, qui sont venus marcher sur le sentier, grâce à la bouche-à-oreille et à nos ambassadeurs. Ces derniers sont des gens qui ont arpenté le sentier, qui en sont tombés amoureux et qui nous ont demandé de faire connaitre ce sentier chez eux, via des expositions photo et des présentations. Par ailleurs, nous appartenons au World Trail Network, un réseau de sentiers à travers le monde.

Nous nous adressons également aux Libanais pour qu’ils découvrent d’autres régions et se rendent compte que l’hospitalité est vraiment une qualité nationale.

 

Quelles sont les prochains événements prévus?

Le 27 septembre, nous organisons, comme tous les ans, un gala de fundraising. Il sera particulier cette année car nous fêtons le 10e anniversaire de l’association. Nous organiserons également un « full trek » du 13 au 29 octobre.

 

Panneaux LMT

 

Quels sont les projets du LMT?

Nous voulons que les municipalités s’engagent à mieux gérer leurs ressources naturelles. Nous voulons également développer le parcours. Le sentier fait 470km et, tous les ans, nous avons plusieurs localités qui demandent à être raccordées au LMT. L’année dernière, Douma, sur les hauteurs de Batroun, et Ehmej, sur les hauteurs de Jbeil, nous ont rejoints.

Nous accordons une grande importance à l’éducation, outil essentiel pour la protection durable du sentier. Nous organisons, tous les ans au mois de septembre, des modules éducatifs et des formations d’enseignants. Nous développons également l’éducation environnementale en organisant des marches pour enfants pour qu’ils puissent s’approprier ce sentier.

 

Quel est le rôle de l’USAID, le programme d’aide au développement du gouvernement américain ? Plus globalement, comment l’association est financée ? 

L’USAID a sponsorisé le projet à sa création entre 2005 et 2007. Nos sponsors sont des particuliers ou des entreprises libanaises, dans l’industrie ou le secteur bancaire.

 

Combien de personnes travaillent pour l’association ?

Nous avons cinq employés à plein temps et quatre personnes travaillant à mi-temps. 

 

Parcours du LMT

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire