11 novembre: une longue tradition franco-catalane

Par Francis Mateo | Publié le 14/11/2022 à 11:33 | Mis à jour le 14/11/2022 à 15:53
Photo : Le monument aux morts de Montjuic: un lieu de recueillement et retrouvailles pour la communauté française de Barcelone/© FM
 des gens se recueillent devant le monument aux morts de Montjuic

La commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918 perpétue aussi une histoire commune entre la France et la Catalogne, tissée il y a plus d'un siècle.

 

 

Comme chaque année, les Français de Catalogne avaient rendez-vous ce 11 novembre 2022 au pied du "Panteó dels Francesos" du cimetière de Montjuic, à Barcelone. Ce "Panthéon des Français" est le monument aux morts rendant hommage aux victimes de la guerre 14-18. Car de nombreux Français de Barcelone et Catalans (volontaires pour aller se battre sur le front, dans l'Hexagone) ont payé de leur vie cet engagement dans la première guerre mondiale.

Des élèves d'écoles françaises, présents à la cérémonie

Comme il est de coutume, le consul général de France à Barcelone, Olivier Ramadour, accompagnait donc cette année aussi les représentants des associations d'anciens combattants pour le traditionnel dépôt de gerbes. En présence des jeunes élèves des écoles françaises de Barcelone, "témoins d'une mémoire qu'il nous revient d'entretenir, au nom des valeurs universelles de l'humanisme, afin que la vie humaine demeure la pierre angulaire de la construction de nos sociétés et de notre vivre ensemble", selon les termes du consul.

 

le consul de france à Barcelone pendant son discours devant le panthéon
Hommage du Consul général de France à Barcelone, Olivier Ramadour, en présence des représentants des associations d'anciens combattants /© FM

 

Dans son discours, Olivier Ramadour a également souligné l'importance de cette flamme du souvenir à l'heure où la Russie occupe toujours par la force une partie du territoire envahi d'Ukraine : "Je voudrais exprimer ici notre admiration pour la résistance ukrainienne, ainsi que notre solidarité en tant qu'Européen et en tant que Français" ; en rappelant que "sous la présidence française de l'Union Européenne, nous avons tout fait pour consolider et traduire en actes concrets le soutien logistique, matériel, financier et humain".

Au-delà, le consul a rendu les honneurs à "ceux qui se sont battus pour éviter que ces scènes ne reviennent sur notre terre", réaffirmant son soutien aux représentants des associations d'anciens combattants qui poursuivent ce travail de mémoire à Barcelone.

 

deux enfants déposent une gerbe
Le traditionnel dépôt de gerbes par les enfants des écoles françaises de Barcelone /© FM

 

Un siècle d'amitié franco-catalane

Le monument aux morts Français et Catalans, érigé au cimetière de Montjuic en 1925, est un symbole important de cette mémoire. Il témoigne par ailleurs de liens qui se sont tissés entre la France et la Catalogne en plein cœur de la fureur de la guerre de 14-18, grâce notamment à l'action de la "Colonie française" présente alors à Barcelone, dont les hommes en âge de combattre ont été appelés au front. Le nom de ceux qui n'en sont pas revenus est inscrit sur cet imposant "Panteó dels Francesos".

Comme le rappelle l'historien Guillaume Horn dans son excellent ouvrage sur "Les Français de Barcelone", cette Colonie française a trouvé très tôt un écho favorable en Catalogne: "Ce soutien se transforme très rapidement en une relation diplomatique étroite. Par exemple, en 1916, avec la visite du président de la République Française Raymond Poincaré pour rencontrer des autorités catalanes (…). Ce rapprochement diplomatique permet aussi à l’État français de renforcer ses liens avec les sociétés françaises de la ville qui contribuent depuis le début du conflit aux différents emprunts organisés par l’État français pour maintenir l'effort de guerre".

C'est le Cercle des Français qui milite ensuite pour la création d'une stèle à la mémoire des soldats français et catalans morts au combat. En 1923, la mairie de Barcelone cède l'emplacement du cimetière de Montjuic où sera érigé ce monument, deux ans plus tard. Un siècle après, le "Panteó dels Francesos" reste un lieu de mémoire et d'amitié franco-catalane.

francis mateo

Francis Mateo

Journaliste spécialisé en économie et tourisme, correspondant pour lepetitjournal.com en Catalogne, Francis Mateo est également directeur des éditions Barnanews.com (Barcelone).
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale