EMPLOI - Les Français aiment travailler en Espagne

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 24/10/2007 à 02:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 11:20
Travailler plus pour gagner moins. Les Français actifs en Espagne seraient, selon une étude publiée dans l'Observatoire International des Salariés, bien plus satisfaits de leur emploi que les Français de France (près de 70% contre seulement 37 %). Pourtant conscients d'être moins payés, ils sont aussi moins "râleurs"et valorisent surtout la qualité de leur cadre de vie.

Photo OIS



Les Français ont souvent la réputation d'être râleurs et insatisfaits à l?égard de leur travail. Entre grèves et mobilisations interminables dans l'Hexagone, avantages sociaux et une durée de travail inférieure à celle de ses voisins européens, difficile de compatir vu de l'étranger. Et puis il y a ceux qui ont choisi d'aller voir ailleurs : environ 2 millions de Français expatriés. Une récente étude réalisée par Monster, sur la perception du travail, et publiée par l'Observatoire international des Salariés, révèle que les Français seraient en effet plus heureux dans les entreprises à l'étranger. En Espagne, ces "râleurs exilés" seraient environ 120.000.

Pour Charlotte Dubreuc, consultante financière depuis deux ans chez Accenture Espagne, "Dès que je suis arrivée chez Accenture, je me suis sentie tout de suite à l'aise et considérée dans mon travail. J'ai été immédiatement reconnue par l'entreprise et l'on m'a attribuée de lourdes responsabilités, chose que je n'avais jamais connue en France". Cet avis, Charlotte n'est pas la seule à l'avoir : 62% des Français se disent être satisfaits par leur travail (contre seulement 37% en France). En revanche, côté rémunération, ils seraient seulement 58% à être satisfaits (contre 45% en France). Il est vrai que les salaires en Espagne sont bien loin de ceux perçus dans le reste de l'Europe. Il faut compter en moyenne entre 12 000 à 18 000 ?/année soit 1000 à 1500 euros par mois. Néanmoins, les employés bénéficient de primes conséquentes. «es extras » ou le 14ème mois est perçu deux fois dans l'année, généralement en juillet et en décembre.

Moins bien payé pour du non stop

Autre témoignage, celui de Marie Bruc, 25 ans, diplômée en master commerce international et installée à Barcelone depuis 9 mois : "Je suis arrivée à Barcelone avec mon diplôme en poche et pleins d'ambitions. Après avoir envoyé quelques centaines de CV, j'ai enfin eu un entretien pour travailler dans une boîte de publicité et communication. Tout s'est bien passé : j'ai eu le poste. Cependant depuis mon embauche, c'est du non stop : il faut se consacrer à l'entreprise, travailler plus de 40 heures par semaine, faire des heures supplémentaires, assumer un poste à responsabilités, et cela pour un salaire de moins de 948 ? par mois et en CDD. On est très loin des conditions de travail à la française".

Vivre en Espagne, ça se mérite...

La situation de l'emploi est en effet loin des conditions à la Française. Rappelons toutefois que la situation salariale des Français en Espagne est aussi variée que le nombre de Français y résidant. En contrat d'expatriés ou en local, en autonome ou en freelance, travailler en Espagne n'est pas de tout repos, surtout sans RTT comptée... Mais il y a le ciel, le soleil, et la mer.    
Rebecca Fouré (www.lepetitjournal.com - Barcelone) mercredi 24 octobre 2007

L'Observatoire International des Salariés
http://www.tns-sofres.com/etudes/corporate/240907_ois.htm

Barcelona Activa
http://www.barcelonactiva.cat/barcelonactiva/es/agenda.do







0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale