E-COMMERCE - Un secteur en plein boom en Espagne

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 16/01/2017 à 23:00 | Mis à jour le 16/01/2017 à 15:37

Le commerce électronique croît à un rythme très soutenu partout dans le monde. On estime que 44% des personnes ont effectué un achat sur internet en 2015. Un pourcentage qui tend à augmenter encore considérablement. En Espagne, la tendance est très forte, si bien que le e-commerce s'impose comme une stratégie de croissance pour les entreprises.

(photo cc mvcoshop) Le gain de temps. Voici certainement la principale raison du boom du e-commerce durant cette décennie. Les consommateurs d'aujourd'hui sont exigeants, mais ils sont avant tout pressés. Ils veulent faire des achats rapides, facilités, et surtout éviter les déplacements et les files d'attentes qui leur font perdre du temps. Les chefs d'entreprise l'ont bien compris, et cherchent à développer des offres sur mesure pour satisfaire cette clientèle qui a la possibilité de comparer les offres de la concurrence en quelques clics, mais qui est également davantage sujette aux achats d'impulsion. 

L'Espagne, 4ème marché de ventes en ligne en Europe 
La commission nationale des marchés et de la concurrence en Espagne (CNMC) vient de publier les chiffres du e-commerce dans le pays pour le second trimestre de 2016, qui connaissent une hausse à deux décimales  : le chiffre d'affaires du secteur en Espagne a augmenté de 20,3% par rapport au second trimestre de l'année précédente, pour atteindre 5,9 milliards d'euros. Un total de 92 millions d'opérations de vente en ligne a été recensé sur la période en Espagne, ce qui correspond à un tiers (33,4%) d'opérations supplémentaires. Selon le rapport, 57,2% du montant des achats ont été réalisés sur des sites de e-commerce espagnol, et 42,9% des ventes correspondent à des achats d'Espagnols sur des sites étrangers. 
Selon E-commerce Europe, l'Espagne comptabiliserait 18,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en e-commerce pour l'année écoulée, ce qui situerait le pays en tête des ventes de e-commerce pour le sud de l'Europe, avec 40% des ventes sur cette zone. Le rapport annuel de l'organisme sur le secteur du e-commerce place l'Espagne en quatrième position dans le classement des pays par volume de ventes en ligne à l'intérieur de l'Europe, derrière la Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France.

Qu'est-ce qui se vend le plus sur internet?
Tout ou presque tout se vend sur internet. D'après le rapport de la CNMC, les secteurs qui ont comptabilisé le plus d'opérations de ventes en ligne en Espagne l'année dernière sont les actions de marketing direct (10,4%), les livres, CDs et la papeterie (6,4%), les activités liées au transport (6,1%) et les vêtements (5,5%).  En parallèle, ce sont les agences de voyage et les opérateurs touristiques (15,6%) ainsi que le transport aérien (14,2%) qui comptabilisent le plus grand volume de ventes, compte tenu du prix élevé de chaque opération. 

Le profil de l'acheteur espagnol
Les experts de l'entreprise Lengow, qui propose des solutions de e-commerce pour professionnels, ont analysé le comportement des e-consommateurs en Espagne. Premier constat : le critère d'achat le plus important pour l'acheteur en ligne espagnol, c'est le prix ; il est attiré avant tout par les petits prix, les bonnes affaires et la gratuité des livraisons. Il s'agit là d'éléments décisifs pour ses achats. Autre caractéristique du "e-shopper" espagnol, les moyens de paiement : en Espagne, 63% et 28% des consommateurs sur le net privilégieraient respectivement les systèmes Visa et Mastercard. 60% des e-shoppers du pays achètent sur des sites étrangers, avec en tête de liste les géants internationaux du e-commerce que sont Amazon, Ebay et Alibaba. Néanmoins, les consommateurs espagnols ne semblent pas fermés et seraient prêts à acheter à partir de sites étrangers s'ils fonctionnent bien et si les conditions de livraisons sont satisfaisantes. 

Les tendances à venir
Le e-commerce en pleine expansion, les entrepreneurs cherchent les tendances qui représentent les plus grandes opportunités d'affaires dans le secteur du e-commerce. Cette année la tendance est aux produits frais : toujours dans un souci de gain de temps et de suppression des déplacements, le leader du commerce en ligne Amazon a lancé en Espagne sont nouveau service Prime Now, qui promet de vous livrer vos courses gratuitement en moins de deux heures. Le service, disponible pour Madrid et Barcelone (et environs), est une révolution du e-commerce puisqu'il permet de livrer aux clients des produits de supermarché, y compris frais et surgelés, en quelques clics sur son mobile. Le service a débarqué en Espagne pour y rester, au vu des chiffres records des ventes atteints par l'entreprise durant la période de fêtes qui vient de s'achever. Il faut dire qu'Amazon s'était engagé à effectuer des livraisons aux domiciles des clients jusqu'à minuit le soir des Rois Mages, de quoi oublier la cohue des magasins pendant les fêtes. 
D'autre part, la forte croissance du e-commerce est couplée à une "socialisation" de ces achats. En effet, les e-consommateurs recherchent des informations sur les produits et partagent leurs expériences d'achat sur les réseaux sociaux. Certains "youtubeurs" réalisent même de nombreuses vidéos où ils commentent leurs achats et leurs impressions avec leurs abonnés. Une tendance que les marques ont bien intégrée ; nombreuses sont celles qui font la promotion de leurs produits à travers les personnes les plus influentes des réseaux.
Enfin, les technologies d'intelligence artificielle et Big data seront également des éléments clés de l'évolution du e-commerce cette année. Les entreprises ont de plus en plus besoin d'analyses avancées des comportements des consommateurs pour pouvoir personnaliser les expériences d'achat et adapter au maximum les offres aux besoins et demandes des e-shoppers.

Perrine LAFFON (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 17 janvier 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale