Jeudi 15 avril 2021
Barcelone
Barcelone

Quelles mesures seront en vigueur durant la Semaine Sainte ?

Par Perrine Laffon | Publié le 19/03/2021 à 10:35 | Mis à jour le 26/03/2021 à 11:09
Photo :  Devon Janse van Rensburg
semaine sainte espagne

La Semana Santa 2021 semble bien être compromise par les restrictions sanitaires destinées à freiner l'épidémie de Coronavirus. 

 

La semaine sainte, qui se tient dans le pays la semaine avant Pâques, est une date très attendue par les Espagnols. Par ferveur religieuse pour certains, pour pouvoir partir en vacances pour d'autres. Cette semaine représente en effet les seules vacances scolaires existantes en Espagne entre Noël et l'été. L'année dernière, la Semaine Sainte 2020 avait été mise entre parenthèses, puisque le pays était sous le coup de son premier État d'alerte et les habitants n'étaient pas encore sortis du confinement au domicile. Cette année, la semaine sainte se tiendra du 28 mars au 4 avril. 


Recherche d'une stratégie commune

À moins d'un mois de l'événement, les autorités ont bien du mal à envisager la réalisation des vacances de la semaine sainte en permettant le mouvement libre des habitants, alors que le pays vient à peine de vaincre la troisième vague de l'épidémie de Covid-19. Lors du Conseil Interterritorial qui a réuni mercredi dernier les représentants régionaux, le gouvernement espagnol et les autorités sanitaires, la majorité des responsables de communautés autonomes ont affiché leur volonté d'adopter des mesures communes afin de réguler les restrictions et la mobilité de manière uniforme dans tout le pays. Bien des régions se sont dites favorables au maintien des confinements régionaux pour la semaine sainte. 


Madrid, seule à bord

Seule la région de Madrid envisageait, contre l'avis de tous, de maintenir ouverte sa communauté autonome durant la semaine sainte. La Présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso, a maintenu un discours qui diffère radicalement de celui des autres représentants de région. "Il serait très positif de permettre aux habitants de pouvoir rejoindre leur résidence secondaire pour les vacances, et de permettre aux touristes de pouvoir venir visiter Madrid" a expliqué la Présidente. Díaz Ayuso souhaitait avant tout défendre l'économie très fragilisée, provoquant la protestation générale des autres représentants de région. Le Président de la Communauté valencienne avait engagé une négociation avec les régions voisines pour s'accorder sur une fermeture de leurs communautés autonomes, très prisée pour les vacances, face à une éventuelle arrivée massive de madrilènes. 

 

Pas de mobilité possible

La ministre de la Santé Carolina Darias a finalement tranché en annonçant la préparation de mesures communes, d'application obligatoire dans tout le territoire espagnol : 

•    La mobilité sera réduite aux communautés autonomes, sauf déplacements exceptionnels autorisés
•    Un couvre-feu sera mis en place de 22 h à 6h 
•    Ces restrictions seront applicable durant 2 semaines, du vendredi antérieur au vendredi postérieur : du 26 mars au 9 avril 

Les mesures détaillées, qui seront débattues lors du Conseil interterritorial qui se tiendra la semaine prochaine, concerneront principalement les restrictions de contact social et les restrictions de mobilité. La ministre de la Santé a bien clarifié l'objectif du gouvernement espagnol : "Nous souhaitons sauver des vies, pas des semaines". 


 

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Madrid Appercu
COVID-19

Democratest : un Français offre les PCR les moins chers d’Espagne

Alors que se faire un PCR est encore un luxe pour beaucoup, un Français a décidé de "démocratiser" ce test en l’offrant à un prix défiant toute concurrence et avec une fiabilité de 99,9%.

Sur le même sujet