VEUVE NOIRE – Une Thaïlandaise soupçonnée dans la disparition d’un Japonais de 79 ans

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 20/10/2014 à 22:00 | Mis à jour le 26/09/2018 à 04:48

Une Thaïlandaise de 47 ans est soupçonnée d'être impliquée dans la disparition d'un Japonais de 79 ans. L'homme n'a pas été vu depuis le 21 septembre, mais les policiers ont trouvé la femme dans son appartement à Bangkok alors qu'elle avait retiré 700.000 bahts sur le compte du disparu. Son précédent mari, lui aussi japonais, est mort en tombant dans les escaliers...

De fortes présomptions pèsent sur Pornchanok Chaiyapa, 47 ans, dans la disparition d'un ancien professeur de langue japonais, selon le Bangkok Post.

Yoshinori Tetsuo, 79 ans, n'a pas été vu depuis le 21 septembre mais son fils n'a signalé sa disparition que le 14 octobre.
Lorsque les policiers se sont rendus dans son appartement du quartier Din Daeng à Bangkok, ils sont tombés nez-à-nez avec la femme, en train de faire ses valises.

Après l'avoir emmenée au poste de police, ils ont découvert qu'elle avait retiré 700.000 bahts sur le compte de Yoshinori.
Pornchanok s'est défendue en disant qu'elle connaissait le disparu, qu'il avait laissé sa carte chez elle mais qu'elle ne savait pas qu'il avait disparu car elle ne l'avait pas contacté depuis le 21 septembre - le jour de sa disparition.

Elle a été inculpée pour vol, puis libérée contre une caution de 100.000 bahts.

Mais la police a découvert plus tard que la Thaïlandaise avait été mariée deux fois, dont une avec un autre japonais, décédé, et qu'elle avait changé trois fois de nom, selon une source proche de l'enquête.

Son précédent mari est mort après une chute dans des escaliers.

La police de Bang Sao Thong, d'où est originaire Pornchanok, avait déclaré la chute accidentelle, mais les proches de l'homme avaient des doutes, car il avait contracté une assurance vie.

Selon la police, un mandat d'arrêt, émis par le tribunal de Phra Khanong contre Pornchanok pour agression, n'a toujours pas été appliqué, la femme est également accusée de fraude.

Les cas de chutes d'immeubles ou de décès mystérieux d'étrangers, souvent âgés, ne sont pas rares en Thaïlande. Ils sont dans leur grande majorité attribués par la police à de simples suicides.

Mathilde JAGER mardi 21 octobre 2014

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale