Vendredi 13 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Venus d’Ayutthaya, des éléphants rendent hommage au roi de Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 08/05/2019 à 00:00 | Mis à jour le 08/05/2019 à 01:38
Photo : Jewel SAMAD / AFP
Elephant-couronnement-Thailande

Onze éléphants vêtus de jaune, la couleur royale, ont été emmenés mardi jusque sous les fenêtres du Grand Palais à Bangkok, au lendemain de la fin du couronnement du nouveau roi.

La veille, au même endroit, le roi Maha Vajiralongkorn avait insisté sur la nécessaire «unité» de son royaume, très divisé entre conservateurs ultra-royalistes et réformateurs, lors d’une adresse au peuple depuis le balcon du palais, en clôture de trois jours de couronnement entouré de son épouse et de ses enfants.

L’événement était inédit dans le royaume depuis le sacre de Bhumibol Adulyadej en 1950. Les militaires ont alloué plus de 26 millions d’euros pour cette cérémonie fastueuse de trois jours et mobilisé des dizaines de milliers de fonctionnaires dans le public.

Mais les dresseurs d'éléphants, connus sous le nom de mahouts, ont convié mardi des sympathisants d'une espèce différente, même si le roi n’était pas présent en personne.

Vêtus de châles de soie jaunes et portant des guirlandes de fleurs safran, les éléphants au visage poudré ont exécuté une parade à dix arrêts pour symboliser le 10e règne de la dynastie Chakri inauguré par le couronnement officiel de Vajiralongkorn, ou Rama X.

"Les éléphants se sont agenouillés pour faire la révérence et ont barri, comme pour dire Longue vie au roi dans la langue des éléphants", interprète Reangthongbaht Meepon, venu d’Ayutthaya, au nord de Bangkok, avec ses éléphants, pour l’évènement.

Les éléphants jugés dignes ont reçu une "formation royale" toute spéciale pour la performance de mardi, explique-t-il.

"Nous avons reçu les méthodes de dressage du palais royal pour préparer les éléphants selon les anciennes traditions", ajoute Reangthongbaht.

En Thaïlande, l’éléphant est un symbole national. Les pachydermes sont souvent convoqués pour des évènements comme la fête de l’eau (Songkran), au grand dam des associations de défense des animaux qui dénoncent les cruautés infligées aux éléphants domestiques.

Elles affirment que les animaux sont souvent victimes d’abus quotidiens et que leur docilité passe par des rites brutaux de dressage des jeunes éléphants.

Des éléphants sauvages vivent dans certaines parties du pays, mais leur nombre a diminué, passant d’un pic de plus de 100.000 en 1850 à environ 2.700 aujourd’hui.
 

0 Commentaire (s)Réagir