Lundi 24 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un étudiant de Burapha gagne le concours Startup Franco-Thai

Par Régis LEVY | Publié le 23/08/2018 à 00:00 | Mis à jour le 23/08/2018 à 01:18
Photo : Régis LEVY - La remise des prix du 4e concours Startup Franco-Thai avait lieu le 21 août dans les locaux de l’hôtel Pullman G de Bangkok
Concours startup franco-thaie

La cérémonie de remise des prix du concours destiné à développer les liens entre universités thaïlandaises et françaises, s’est déroulée le 21 août dans les locaux de l’hôtel Pullman G de Bangkok.

Organisé sous le parrainage des universités de Nice et Bordeaux et l’égide de l’université de Kasetsart par Caroline Bayle et Ninon Laidet, deux étudiantes représentant l’association Event’ project de l’IAE (Institut d’administration des entreprises) de Nice, "Startup Franco-Thaïe" proposait à des étudiants thaïlandais apprenant la langue de Molière de s’affronter dans un concours ludique permettant au vainqueur de partir étudier durant six mois à Nice.

Plus de quarante candidats provenant de seize universités thaïlandaises ont relevé le défi qui leur était proposé : créer une vidéo publicitaire visant à promouvoir un produit, une société ou un service, réel ou fictif. Pour réaliser les clips, le règlement imposait l’utilisation d’un smartphone pour éviter de favoriser ceux qui disposeraient d’un matériel plus perfectionné et, bien sûr, de s’exprimer en français.

Le jury composé de professeurs de français, d’un membre de l’ATPF (Association thaïlandaise des professeurs de français) d’un représentant de l’Ambassade de France à Bangkok et d’un membre de la chambre de commerce Franco-Thai avait pour mission de noter la créativité des candidats et leur maîtrise du français, ces deux critères comptant chacun pour moitié.

À l’issue des discours d’introduction de la doyenne de l’université des sciences humaines et du vice-recteur de l’université de Kasetsart, ainsi que de M. Stéphane Roy, attaché de coopération scientifique et universitaire à l’ambassade de France à Bangkok, le palmarès 2018 a pu être dévoilé, et les neuf lauréats ont reçu des prix offerts par les différents sponsors du concours.

C’est Sorrawit Prasutjaritwong de l’université Burapha à Chonburi qui a remporté le 1er prix. Dans un clip plein d’humour, l’espiègle étudiant dépeint une montre permettant de se téléporter pour mettre fin à son cauchemar quotidien : les différents modes de transport de Bangkok. Avec cette miraculeuse invention sortie de son imaginaire, fini les rames de métro bondées, les motos taxis psychopathes et les embouteillages assommants ! 

Le grand vainqueur se dit extrêmement heureux et chanceux de partir dès janvier 2019 pour une durée de six mois à Nice, vol, frais universitaires, visa et logement payés. Il s’est décidé à apprendre le français pour deux raisons. "Mes parents adorent la France où ils se sont rendus plusieurs fois. Mais surtout, étant un grand fan de football, je regarde régulièrement la ligue 1 et ça m’agaçait de ne rien comprendre à ce que disaient les commentateurs de votre championnat", s’amuse-t-il.

Caroline et Ninon se disent quant à elles ravies de ces cinq mois passés à monter ce projet. "Ça nous a permis d’aiguiser notre persévérance en cherchant des solutions à chaque fois qu’un problème se présentait. Notamment quand nos universités respectives ont refusé de nous subventionner et que nous avons dû nous tourner vers le secteur privé pour parvenir à nos fins, grâce aux conseils et à l’aide précieuse de Khun Sukanya Uerchuchai, directrice exécutive de la chambre de commerce Franco-Thai".

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir